Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> La Grèce entre euro et démocratie (Collectif Marianne) [Actualité Front National ]





La Grèce entre euro et démocratie (Collectif Marianne)
#1

Collectif Marianne
Collectif Marianne


Aloïs Navarro est animateur du Collectif Marianne des étudiants patriotes


L’heure critique approche pour la Grèce. Alors qu’elle devra faire face à une échéance au FMI de 1,6 milliard d’euros le 30 juin, les négociations sont dans l’impasse. Le FMI, s’arc-boutant sur ses principes austéritaires (ayant pourtant démontré tous leurs méfaits et contribué à son discrédit), a décidé de quitter la table des négociations.

Dans ces conditions, la perspective d’un accord s’éloigne (Alexis Tsipras premier ministre grec refusant pour l’instant de franchir les lignes rouges) et la probabilité de défaut se rapproche.

Un défaut signifie, de fait, une sortie de l’euro.

Si la Grèce est dans l’incapacité d’honorer son paiement du 30 juin (même si le FMI accorde généralement un mois de grâce), ceci sera considéré comme un défaut, signifiant de facto une sortie de l’euro : la BCE mettrait fin à son plan d’aide à la liquidité d’urgence (ELA), timide perfusion qui maintient le système bancaire grec en vie, ce qui conduirait à l’asphyxie totale de l’économie et à un besoin de liquidités qui passera par un retour à la drachme ou à une monnaie parallèle.

Et selon l’institut Oxford Economics, ceci ne provoquerait pas la catastrophe pourtant annoncée par les eurobéats : la dévaluation de la drachme retrouvée permettrait aux capitaux qui ont fui la Grèce depuis février 2015 (plus de 31 milliards d’euros), de revenir avec un pouvoir d’achat augmenté.

Et si la dévaluation certes affecterait négativement le passif du bilan des entreprises, ceci serait compensé par une augmentation de la valeur de leurs actifs.

Paul Krugman, prix Nobel d’économie, estime lui qu’en cas de sortie de la Grèce de l’euro, Grexit, « le véritable danger pour l’euro n’est plus une faillite de la Grèce, mais au contraire qu’elle s’en sorte», grâce à un formidable gain en termes de compétitivité…

L’accord espéré ne ferait que repousser les problèmes

Même si un accord est trouvé, la liste des réformes présentée par la Grèce doit être acceptée par l’Eurogroupe, ainsi que certains parlements nationaux, processus qui peut prendre plus d’une dizaine de jours. Il reste donc peu de temps.

Dans tous les cas, un accord ne ferait que repousser les problèmes à demain.

En effet, d’ici la fin août, la Grèce devra rembourser près de 10 milliards d’euros ( 5% de son PIB, comme si la France devait débourser 100 milliards d’euros !) alors que les négociations en cours concernent 7,2 milliards d’euros d’aide supplémentaire… Il s’agit donc d’un éternel recommencement.

Pire, il serait ressenti comme une trahison par le peuple grec et par les sympathisants de Syriza, le parti au pouvoir. Selon un récent sondage, 44% des Grecs (et 61% des sympathisants de Syriza) préfèreraient sortir de l’euro plutôt que de subir de nouvelles mesures d’austérité.

Aucune personne sensée ne peut croire un seul instant que la Grèce remboursera sa dette.

Le contribuable français ne peut continuer à alimenter ce véritable tonneau des Danaïdes, qui lui a déjà coûté plus de 42 milliards d’euros (sous la houlette de Nicolas Sarkozy) alors que, dans le même temps, la dette publique grecque est passée de 112% à 180% du PIB…

Cette mascarade malsaine et anti-démocratique doit cesser, et la Grèce doit retrouver toute sa souveraineté économique et politique.


Collectif Marianne:
L’Eco avec Navarro ! La chronique économique hebdomadaire d’Aloïs Navarro



*****

TOUTES LES VIDEOS DU FRONT NATIONAL

Rendez-nous visite et consultez vos missions


Marine Le Pen - Invitez vos amis sur Facebook


*****

TELECHARGEMENT LIBRE DES 2 LIVRES DE MARINE LE PEN
Pour que vive la France - A contre flots 

*****

Front National
Rassemblement Bleu Marine

Portail des Elus Européens Front National
Front National de la Jeunesse

Collectif Racine
Collectif nouvelle écologie
Collectif Marianne
France Ruralité
Le RDV des Patriotes
Le site de Marine Le Pen 


FN Infos
Le site des militants du FN

Nation Presse Info

Boutique FN




http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 17/06/2015 03:45
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Référendum en Grèce : une belle leçon de démocratie à la Caste européiste !
#2

Front National patriote

Le Front National salue le référendum qu’organisera le gouvernement grec le 5 juillet sur le nouveau plan de renflouement voulu par l’UE et le FMI en échange de mesures d’austérité supplémentaires.

Ce référendum rappelle à la Caste européiste qu’en démocratie les peuples existent, et qu’ils devraient être les seuls souverains. Il rappelle au président de la Commission européenne M.Juncker que contrairement à ce qu’il affirme, il peut y avoir des choix démocratiques contre les Traités.

Ce référendum est celui que Nicolas Sarkozy et Angela Merkel avaient honteusement fait annuler à la fin de l’année 2011 : c’est une belle revanche de l’histoire, mais que de temps et d’argent perdus en quatre ans !

Le peuple grec devra choisir entre la liberté, la possibilité du redressement ou l’aggravation de l’austérité par la soumission à l’Union Européenne. Il est plus que temps de faire le premier choix, pour entraver la course folle de l’austérité et de l’euro, et pour stopper les inutiles et très coûteux plans de renflouement directement puisés dans la poche des contribuables français à coups de milliards d’euros.

Un jour viendra, très proche, où le peuple français lui aussi se prononcera par référendum sur son avenir, sa souveraineté, sa prospérité et sa liberté. Ce référendum ne sera pas organisé par les dirigeants de l’RPS mais par des patriotes attachés à la démocratie et au pouvoir du peuple.


Communiqué du Front National


A voir aussi:

Marine Le Pen : l'Union Bancaire,
c'est vider les comptes des clients
pour sauver les banques


https://www.youtube.com/watch?v=X0hV2UeJAsE




http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 29/06/2015 04:34
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !