Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> [Belgique] Fête du sacrifice 2015 : les abattoirs temporaires à Bruxelles sont illégaux ! [Halal - Bien être animal ]





[Belgique] Fête du sacrifice 2015 : les abattoirs temporaires à Bruxelles sont illégaux !
#1

sacrifice 2

 

Voici quelques actualités concernant la fête de l'Aïd du 24 septembre 2015 en Belgique.

La régionalisation en matière de bien-être animal n'a pas donné lieu aux mêmes interprétations de la loi selon les régions (Wallonie, Flandre et Bruxelles). Alors que Carlo Di Antonio (Wallonie) a su tirer son épingle du jeu dans sa nouvelle fonction, Bianca Debaets (Bruxelles) s'est révélée très décevante dans la gestion de cette crise ethno-cultuelle. Annalisa Gadaleta, quant à elle, nous confirme qu'elle n'a encore rien compris de sa fonction de protection des animaux sur Molenbeek, préférant réquisitionner tout ce qu'elle trouve à disposition pour satisfaire les musulmans. GAIA s'en est alors mêlé...puis le Conseil d'Etat...Peut-être faudra-t-il que nous nous en mêlions aussi pour faire pencher la balance du bon côté.

 

Du changement dans les compétences relatives au Bien-être animal

L'abattage halal n'en finit pas de susciter la méfiance et le dégoût dans la population.

Depuis le 1er juillet 2014, dans le cadre de la 6e Réforme de l’Etat belge, la compétence du bien-être animal est transférée aux Régions. Cette régionalisation entraîne que le suivi et le contrôle du bien-être animal lors de la mise en place et du déroulement de la fête de l’Aïd sont effectués par les Régions et non plus par l’Agence alimentaire. Source AFSCA (Agence fédérale pour la sécurité alimentaire)  

Suite à ce changement de compétences, un sérieux débat avait été entamé en septembre 2014, à l'initiative de Carlo Di Antonio. Il avait lancé un formulaire en ligne permettant aux témoins de négligence ou de maltraitance d’animaux de déposer une plainte.

[Belgique] Di Antonio veut la fin de l'abattage sans étourdissement...un site pour déposer plainte

Or, comme vous allez le voir plus bas, tout le monde ne va pas interpréter la loi de la même façon selon les régions. Bianca Debaets avait timidement embrayé le pas, mais maladroitement, ce qui allait évidemment fâcher l'association de défense des animaux Gaia...

 

Fête du sacrifice: Gaia déplore l'installation d'abattoirs temporaires à Bruxelles

mouton sacrifice

La décision de la secrétaire d'État bruxelloise en charge du Bien-être animal, Bianca Debaets, d'installer cette année encore des sites d'abattage temporaires à Bruxelles pour la Fête du Sacrifice "enfreint la loi" européenne, avance mardi Gaia dans un communiqué. 

L'association menace d'entreprendre des démarches juridiques. "Le Règlement européen (...) sur la protection des animaux au moment de leur mise à mort n'autorise l'abattage rituel d'animaux sans étourdissement qu'à condition qu'il ait lieu dans un abattoir agréé, répondant à des normes strictes", souligne Gaia.

"En autorisant l'abattage de moutons sans étourdissement sur des sites temporaires qui ne sont pas des abattoirs agrées, la Secrétaire d'État piétine tout simplement la loi", selon Michel Vandenbosch, président. Gaia menace d'entreprendre des démarches juridiques si la secrétaire d'Etat ne revoit pas sa décision.

Bianca Debaets a également annoncé mardi que les sacrificateurs de ces abattoirs temporaires seraient soumis à une formation obligatoire pour "limiter la souffrance des animaux". La formation sera dispensée par un vétérinaire des abattoirs d'Anderlecht. Gaia dit regretter "de ne pas avoir été consulté à ce propos", et craint que l'initiative "ne sera qu'un emplâtre sur une jambe de bois".

La fête du sacrifice aura lieu le 24 septembre 2015.

Publié le 05/05/2015, Source 

 

Bruxelles bien trop seule pour l’Aïd

Déjà épinglée lors de l'Aïd 2014 (voir le lien ci-dessous), Annalisa Gadaleta en remet une couche en 2015...

Annalisa Gadaleta, l'organisatrice de l'Aïd à Molenbeek, sait-elle qu'elle est une parfaite dhimmi ?

gadaleta

L’échevine molenbeekoise du bien-être animal, Annalisa Gadaleta, en appelle à la Région. Si Bruxelles reste la seule Région qui autorise l’abattage sans étourdissement, il faut s’y attendre à une augmentation des demandes.

La fête musulmane du sacrifice (l’Aïd-el-Adha) qui, cette année, aura lieu en septembre, donne lieu à l’abattage d’un mouton en souvenir de la soumission à Dieu d’Abraham, qui avait accepté de lui sacrifier son fils. Traditionnellement, l’égorgement de l’animal se fait à vif, mais la Flandre a décidé d’imposer l’étourdissement préalable de la bête (le décret n’a toutefois pas encore été voté), tandis que la Wallonie s’apprête à faire de même. A Bruxelles, la secrétaire d’Etat chargée du bien-être animal, Bianca Debaets (CD&V), a décidé pour sa part d’imposer une formation aux sacrificateurs afin de réduire la souffrance des moutons (Le Soir du 6 mai). Un « trois poids, deux mesures » qui inquiète Molenbeek, l’une des trois communes de la capitale qui, avec Bruxelles-Ville et Schaerbeek, met encore en place chaque année un abattoir temporaire.

mouton abattage

Car, pour l’échevine molenbeekoise du bien-être animal Annalisa Gadaleta (Ecolo-Groen), ces différentes législations entraîneront immanquablement un afflux de demandes supplémentaires pour les abattoirs bruxellois, alors « qu’on est déjà à nos limites de capacité », assure-t-elle. Elle en appelle dès lors à un soutien massif de la Région aux communes concernées, et c’est urgent. La préparation d’une telle opération demande du temps, rappelle-t-elle. Or le temps presse. Il en reste peu avant les deux mois d’été, où il est plus difficile de faire avancer les choses. On sera très vite en septembre. « Nous sommes déjà en train de préparer le terrain, explique Annalisa Gadaleta. La formation des sacrificateurs, par exemple, doit être organisée dès le mois de juin. Parce que nous concluons des contrats avec eux, et il faut que les formalités administratives soient mises aux normes. »

abattage temporaire aid

L’échevine le souligne également, un coup de pouce de la Région en termes de personnel et de finances serait également plus que bienvenu. Car une telle organisation coûte cher. En 2014, 107 personnes ont été mobilisées le premier jour et 96 le second jour (Molenbeek est la seule commune à ouvrir son abattoir temporaire durant deux jours) pour encadrer l’activité. Essentiellement du personnel communal. Cela sans compter la mise en place et le nettoyage. Budget : 55.000 euros, auxquels il faut ajouter 25.000 euros de subsides régionaux. Annalisa Gadaleta serait dès lors soulagée de voir par exemple Bruxelles Propreté mettre du personnel à la disposition de sa commune durant ces jours-là. « J’ai essayé d’avoir des contacts avec le cabinet de Fadila Laanan (la secrétaire d’Etat PS chargée de la Propreté, NDLR), mais je n’ai toujours pas eu de réponse », se désole la Molenbeekoise.

Mais ne serait-il pas temps pour la Région bruxelloise d’imposer elle aussi l’étourdissement avant l’abattage, afin d’éviter la souffrance des animaux ? « Pour moi, c’est très simple, répond l’échevine. Soit vous prenez cette mesure en concertation avec la population musulmane, avec la garantie qu’il n’y aura plus d’abattage clandestin à domicile, soit vous ne le faites pas. Parce que pour le bien-être de l’animal, l’abattage clandestin à domicile est bien pire que l’abattage dans nos sites temporaires, sans parler de la santé et de l’hygiène. A l’abattoir, un vétérinaire est présent, et il arrive qu’il déclare un mouton impropre à la consommation. »

Publié le 08/05/2015, Source 

 

Fête du sacrifice: les abattages pourront être étalés sur trois jours en Wallonie

di antonio

Le ministre wallon du Bien-être animal Carlo Di Antonio et l’Exécutif des musulmans de Belgique se sont accordés sur la possibilité d’étaler les abattages d’animaux sur trois jours au lieu d’un pour la Fête musulmane du sacrifice, afin de privilégier le recours à des sacrificateurs formés, dans des abattoirs fixes plutôt que temporaires.

L’an dernier en Wallonie, 4.309 ovins ont été déclarés abattus à l’occasion de la fête, dont 1.068 dans six abattoirs fixes, et 3.241 dans 10 abattoirs temporaires. C’est chez ces derniers que le problème se pose, «puisqu’ils dérogent sans pouvoir déroger», a commenté le ministre cdH, interrogé lundi en commission du parlement wallon par Christine Defraigne (MR) et Josy Arens (cdH).

Carlo Di Antonio veut privilégier le dialogue, sans quoi «on va obtenir l’effet contraire, avec des abattages qui auront lieu n’importe où, n’importe comment, et l’on n’aura rien résolu».

Des rencontres ont eu lieu ces derniers mois. Selon le ministre, l’Exécutif des musulmans de Belgique - représentant le temporel du culte - a ainsi approuvé le fait que l’abattage devait avoir lieu en priorité dans des abattoirs fixes, et que l’accueil pourra être étalé sur trois jours, au lieu d’un actuellement. «Cela fait en moyenne moins d’une centaine de moutons par abattoir fixe et par jour, c’est tout à fait organisable», a commenté le ministre.

L’exécutif a aussi approuvé le fait que tous les sacrificateurs devront recevoir une formation et un encadrement par des professionnels, comme cela est prévu à Bruxelles.

M. Di Antonio contactera les abattoirs temporaires existants pour leur expliquer ce souhait d’aller vers des abattoirs fixes.

Cette année, la fête du sacrifice aura lieu le 24 septembre 2015.

Publié le 19/05/2015, Source   

 

Fête du Sacrifice : GAIA salue les premiers efforts de Carlo Di Antonio, mais estime qu’il faut aller plus loin, en obligeant l'étourdissement

bravo

L’organisation de défense des animaux GAIA salue l’initiative du Ministre wallon du Bien-être animal Carlo Di Antonio de vouloir ramener dès cette année tous les abattages rituels d’animaux sans étourdissement vers les abattoirs fixes agréés. GAIA regrette cependant que cette année encore, des dizaines de milliers de moutons et de bovins seront encore égorgés en pleine conscience, occasionnant des souffrances sévères et prolongées.

La décision du Ministre mettra la région wallonne en conformité avec la législation européenne. Celle-ci n’autorise en effet ce type d’abattages uniquement à condition qu’ils aient lieu dans un abattoir fixe agréé, répondant à des normes strictes d’hygiène, de sécurité alimentaire et d’infrastructure.

« GAIA se réjouit de cette décision, qui est un bon premier pas, et insiste pour que le retrait de l'exception prévue dans la loi autorisant l'égorgement des animaux sans étourdissement à moins qu’un rite religieux soit invoqué, sera la prochaine étape, » a déclaré Michel Vandenbosch, président de GAIA.

Et d'ajouter : « De nombreuses zones d’ombre persistent cependant quant à la mise en place d’une obligation d’étourdir tous les animaux avant de les abattre. Nous espérerons clarifier tout cela avec le Ministre en personne dans les prochains jours. »

Pour éviter le risque d’abattages illicites à domicile, GAIA propose de n’autoriser le transport de moutons que dans des camions enregistrés et aptes à transporter des animaux.

Publié le 21/05/2015, Source GAIA  

 

Fête du sacrifice : les abattoirs temporaires à Bruxelles sont illégaux !

Un avis du Conseil d’État sur un projet d’arrêté de la secrétaire d’État bruxelloise au Bien-être animal Bianca Debaets juge illégal l’abattage d’animaux sans étourdissement préalable dans les structures temporaires à Bruxelles, a affirmé mardi la députée bruxelloise Liesbet Dhaene (N-VA).

En Flandre, le ministre en charge du Bien-être animal, Ben Weyts (N-VA), a interdit l’abattage sans étourdissement dans les abattoirs temporaires qui étaient mis en place à l’occasion de la fête musulmane du Sacrifice.

Il justifiait cette décision non seulement par des raisons de bien-être des animaux, mais aussi par des motifs légaux: la réglementation européenne n’autorise l’abattage sans étourdissement que dans un abattoir régulier, selon lui.

En Région bruxelloise, Bianca Debaets (CD&V) n’a pas opté pour une interdiction mais pour une formation obligatoire des abatteurs confessionnels. Son projet d’arrêté a été soumis au Conseil d’État qui l’a jugé illégal au regard de la réglementation européenne, selon la N-VA.

bianca debaets

«Toute personne qui combattra devant un tribunal les abattoirs temporaires à Bruxelles obtiendra gain de cause. Pour éviter le chaos, il faut suivre l’exemple flamand», plaide Mme Dhaene.

Les détracteurs de la décision flamande estiment pour leur part qu’elle encourage l’abattage clandestin, opéré dans des conditions incontrôlables.

Contacté par Belga en matinée, le cabinet Debaets n’avait pas encore réagi.

Publié le 07/07/2015, Source 

 

Abattages rituels et bien-être animal : Gaia appelle à une solution globale

GAIA a fait paraître aujourd'hui (07/07/2015) une lettre ouverte dans plusieurs journaux francophones et flamands sur la problématique de l'abattage sans étourdissement. Elle est adressée aux membres des gouvernements wallon et bruxellois, ainsi qu'aux présidents et membres des parlements bruxellois et wallon et aux présidents des différents partis.

Dans la lettre, GAIA propose une solution aux politiques pour sortir de l'impasse. Si elle est acceptée, elle rendra obligatoire l'étourdissement des animaux avant chaque abattage rituel, donc pas uniquement sur les sites temporaires pendant la fête du sacrifice mais également dans les abattoirs agréés, où des moutons et des bovins sont abattus rituellement toute l'année.

Notre proposition est la seule manière de parvenir à une solution globale dans le meilleur délai possible.

En cas d'accord de nos dirigeants, il nous semble équitable de prévoir une année de transition concernant l'obligation légale d'étourdir les animaux sur les sites d'abattage temporaires, en échange à terme de l'inscription dans la loi de l'étourdissement obligatoire des animaux à la fois sur les sites temporaires et dans les abattoirs toute l'année. La méthode d'étourdissement par électronarcose réversible présente le double avantage de plonger les animaux dans un état d'insensibilité et d'être acceptable pour les communautés religieuses, puisque qu'elle est réversible. Cette méthode peut donc être compatible avec une certification halal.

GAIA demande qu'une solution globale et complète soit mise en oeuvre, qui épargnera à des centaines de milliers d'animaux par an une souffrance aiguë. Nous sommes prêt à accorder à la communauté musulmane une année de délai avant que soit imposé l'étourdissement obligatoire sur les sites temporaires, à condition que le monde politique parvienne à un accord cette année encore, avant la date de la fête du sacrifice. Cet accord devra prévoir la date précise de l'entrée en application de l'étourdissement obligatoire dans chaque cas. Cette année transitoire devra permettre de convaincre les communautés religieuses de la viabilité et de l'efficacité de l'étourdissement réversible.

Publié le 07/07/2015, Source GAIA 

 

Voici la lettre de GAIA du 07/07/2015

ABATTAGES RITUELS ET BIEN-ÊTRE ANIMAL : APPEL À UNE SOLUTION GLOBALE  Lettre ouverte aux membres du Gouvernement wallon et bruxellois, et aux membres des Parlements wallon et bruxellois, aux Présidents du PS, MR, CdH, Ecolo,  FDF, PTB et PTB-GO, et aux élus indépendants

Chère Madame, Cher Monsieur,

La fête du sacrifice aura lieu fin septembre. Tout comme vous, GAIA souhaite que cet événement se passe dans les meilleures conditions possibles, sans abattages illégaux à domicile et dans le respect de la loi et du bien-être animal.

La loi continue à autoriser l’abattage rituel sans étourdissement dans les abattoirs qui répondent à toutes les conditions légales. Or, une enquête IPSOS récente montre que 88 % des Wallons et 83 % des Bruxellois demandent l’interdiction de l’abattage sans étourdissement.

En tant qu’association de défense des droits des animaux, GAIA assume sa responsabilité sociale et propose une solution globale et durable : l’électronarcose réversible.

Cette méthode permet d’étourdir temporairement un mouton à l’aide d’une courte décharge électrique. Sans suite, l’animal se réveille quelques minutes plus tard. Un point très important car, pour de nombreux musulmans, un animal ne doit pas succomber suite à l’étourdissement.

Nous vous demandons ainsi de concilier les souhaits de la communauté musulmane et les attentes des Wallons et Bruxellois. Sans souffrance animale.

Voici notre proposition :

1.  Rendre l’étourdissement réversible obligatoire pour chaque abattage religieux. Pas seulement à l’occasion de la fête du sacrifice mais aussi toute l’année. Et dans des abattoirs agréés.

2.  Prévoir une période de transition avant la fête du sacrifice pour rendre opérationnels les équipements d’électronarcose réversible et présenter la méthode aux croyants musulmans. Convenir également au préalable d’une date précise d’entrée en vigueur. Cela offre une garantie légale en vue d’une solution globale durable.

3. Si vous êtes d’accord avec les points 1 et 2 et vous engagez à les mettre en œuvre, il nous semble alors équitable de ne pas encore rendre l’étourdissement obligatoire sur les sites d’abattage provisoires lors de la prochaine fête du sacrifice. 

Nous espérons de tout cœur que tous ceux qui sont sensibles à la bonne entente entre les communautés et au bien-être animal accepteront notre proposition.

D’avance, je vous remercie.

Avec mes respectueuses salutations, Avec mes respectueuses salutations,

Président de GAIA

Source 1   Source 2   

 

Commentaires personnels

1) Une secrétaire pas très alerte en terme de bien-être animal

Je m'étonne qu'une secrétaire d'Etat bruxelloise au Bien-être animal (!!!), en l'occurrence Bianca Debaets, ne profite pas d'une réglementation européenne pour faire bloc contre l'abattage halal. Ici, l'excuse était toute trouvée pour enrayer cette barbarie sacrificielle. Or, tout ce quelle trouve à faire, c'est encore une fois de contourner la loi en proposant que les abatteurs suivent une formation obligatoire. Idem pour Annalisa Gadaleta.

[Belgique] Madame Onkelinx n'interdira pas l'abattage rituel islamique pour abréger la souffrance animale...
[Belgique] La barbarie de l'AID en Belgique acceptée par nos dirigeants collabos de l'islam

 

2) Une souffrance animale inacceptable

sacrifice 1

Les abatteurs professionnels ne sont pas pour moi une solution à la douleur et à la barbarie. Aujourd'hui, tout le monde sait très bien  que l'animal non étourdi se noie dans son sang jusqu'à pendant près d'1/4 d'heure lors de la saignée. C'est une souffrance inutile qu'on ne peut plus ignorer à notre époque et qu'on se doit d'abréger si on en a les moyens.

Sur youtube, les vidéos d'abattage halal ont pullulé ces dernières années. Et les gens ont pu y découvrir que l'horreur de cette pratique rituelle était de plus en plus répandue dans les abattoirs, notamment en France. Désormais, ces vidéos sont soumises à un filtre pour contrôler l'âge. Une de ces vidéos impressionnantes très célèbre où on voit un bovin se faire trancher la gorge est visible ici :

 

On en voit un extrait dans ce reportage de la minute 1:20 à 1:30 :

75 millions de moutons ont été égorgés en cette journée mondiale des animaux
[Belgique] Action de GAIA : un mouton terrifié interpelle les politiques
[Belgique] Mouton égorgé - Non Madame Fadila Laanan, le spot de GAIA n'est pas raciste !
contre la torture des moutons lors de la fête de l'aid-----Début : 25/10/12-----Fin : 26/10/13

 

3) Une exception cultuelle inacceptable

J'ai toujours trouvé le prétexte de l'exception cultuelle fallacieux et hypocrite concernant la permission de l'abattage halal sur notre territoire.

[France] La loi confirme que la fête de l’Aid est illégale en France

Et pour ce qui est d'organiser l'abattage de l'Aïd par des abattoirs temporaires, là je dis stop ! Trop, c'est trop !

[France] Aïd el Kebir à Belfort : 3000 litres de sang halal balancés dans le réseau pluvial
Abattoir provisoire de l’Aïd à Belfort : Vigilance halal porte plainte contre le préfet
[France] Aïd el-Kébir 2013 : Brigitte Bardot et le FN en guerre contre l’installation d’un abattoir

Avant, du temps de Mahomet, on pouvait encore dire qu'on ne savait pas que la bête souffrait. Mais aujourd'hui, il faut vivre avec son temps et ne pas refuser le progrès. Les musulmans acceptent bien d'utiliser leur Smartphones pour se rappeler les heures de prière qui autrefois étaient lancées du haut d'un minaret par le muezzin. Ce devrait être pareil pour l'abattage. Les musulmans doivent évoluer. Une solution serait d'envisager de remplacer le sacrifice du mouton par un don (équivalent à son prix d'achat et d'abattage) pour des personnes en difficulté ou pour des collectivités.

[Belgique] Fête de l’Aïd : remplaçons le sacrifice par des dons

En effet, nous forcer à aller contre nos lois européennes qui sont pleines de bon sens envers la cause animale, c'est attirer sur la communauté musulmane une méfiance et une rancœur qui n'est pas propice à entretenir des relations cordiales entre communautés. Nous n'aurions jamais dû accepter cela à contre-coeur.

 

4) L'électronarcose est une bonne solution

En ce qui me concerne, je trouve que l'électronarcose proposée par GAIA est une bonne solution à la souffrance animale. Je félicite vivement cette association pour leur engagement en ce sens.

[Belgique] Les belges bougent ! Grande manifestation contre l'abattage sans étourdissement !

 

5) Quid du traçage des viandes abattues de façon conventionnelle ?

Cependant, même si la viande était abattue avec une électronarcose préalable, cela ne m'empêchera pas de refuser de manger une viande tuée selon le rituel islamique par un sacrificateur musulman. En effet, je ne veux pas que la croyance des autres s'immisce dans mon assiette et gâche mon plaisir de manger.

Ce que j'écris ici est important car il y a un risque qu'on impose le sacrifice halal à tout le monde si un consensus est décidé pour l'électronarcose. Que propose GAIA en terme de traçage et d'étiquetage de l'abattage des viandes ? Pour moi, ce sera la prochaine étape. Je ne veux pas avoir à vérifier les codes des abattoirs à chaque fois que j'achète de la viande. Le type d'abattage doit être clairement identifiable à l'achat sur l'emballage. On a bien créé un logo "Magistral" pour le jambon. A quand un logo "abattage tradition" ou "abattage conventionnel" ?   

[Belgique] Le jour où on m'a obligée à manger du porc devant des musulmans

 

6) Enrayer les abattages clandestins avec l'aide de la population

Certains craignent que l'absence de structures officielles va favoriser les abattages clandestins. Or, il faut quand même savoir ce que l'on veut. Veut-on enrayer oui ou non ces pratiques barbares sur notre sol ? Si c'est oui, il suffit de laisser à disposition de la police la marche à suivre en cas de découverte d'un abattage clandestin (rappel des lois, comment gérer la saisie des bêtes encore vivantes, quelle entreprise appeler pour éliminer les carcasses des bêtes mortes, etc...). Je pense que c'est quelque chose de nécessaire, qui s'organise et se prépare un minimum à l'avance.

Croyez-moi...Les riverains de mosquées ou de quartiers islamisés se feront un devoir (peut-être même une joie) de participer conjointement avec la police au nettoyage des zones de non-droit qui envahissent leur petit coin tranquille. Les musulmans qui vivent eux aussi dans ces quartiers sont parfois eux-mêmes demandeurs de ces interventions, surtout ceux qui font l'effort de respecter les lois et qui apprécient nos sensibilités européennes. Tous ne jubilent pas devant le sang versé.

Pour que ce genre d'opération soit un succès, je préconise de ne pas obliger les riverains ou les témoins à faire un dépôt de plainte classique. Un simple coup de fil au bureau de police local devrait amplement suffire. La présence de sang, de carcasses ou de poubelles suspectes sur les lieux suffira amplement à attester d'un abattage illégal. Ce point est important car des riverains musulmans en désaccord avec les abattages illégaux pourraient ne pas oser dénoncer leur voisin s'il s'avérait qu'ils devaient s'enregistrer auprès de la police dans une procédure officielle où ils doivent donner leur identité...Toujours la crainte d'être jugé et pointé du doigt par la communauté arabo-musulmane évidemment.

Comment empêcher l'Aïd el-Kébir et les débordements barbares lors du sacrifice des moutons ?
Les dérives de l'AÏd el-Kébir 2014...et le triste spectacle des moutons égorgés sans étourdissement
Combien d’abattoirs clandestins lors de l’Aïd el-Kébir 2013 ?

 

Comment agir ?

Envoyez la lettre de protestation de GAIA aux membres du gouvernement en mentionnant que vous adhérez à cette action. N'oubliez pas de l'envoyer aussi à Bianca Debaets.

Ecrivez aussi au Service Bien-être animal de Bruxelles ici

Diffusez l'action de GAIA auprès des amoureux des animaux, y compris aux associations de défense des animaux.  

Affichez et imprimez la lettre en cliquant ici

Faire un don à GAIA : ici

agneau

 

A lire sur notre site

[Belgique] Les Résistants : Ecole ou Aïd ?
Aïd : comment expliquer le sacrifice aux enfants ?
[Belgique] « dans notre école 90% des élèves sont de confession musulmane »
[France] Qu’attendent les musulmans et l’Etat français pour faire évoluer la fête de l’Egorgement ?
[France] Et si on remplaçait Pâques par l’Aïd ?
L'UOIF (Frères musulmans) veut que deux fêtes de l’islam deviennent des jours fériés en France
[France] 10.000 musulmans au Stade de Grenoble pour l’Aïd-el-Fitr
[France] La France de l’Aid-el-Fitr : l’islam se propage partout, merci l’UMPS !

 

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 08/07/2015 22:56
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: [Belgique] Abattage sans étourdissement à Bruxelles: STOP!
#2

Abattage rituel

Un avis de la section législation du  Conseil d’Etat, sur un projet d’arrêté de la secrétaire d’Etat bruxelloise au Bien-être animal, juge illégal l’abattage d’animaux sans étourdissement. Il met fin à une nouvelle dérive du gouvernement bruxellois, tendant à respecter les coutumes les plus barbares d’un islam politique et militant accepté par la secrétaire d’Etat, Bianca Debaets. Cette ministre sociale-chrétienne du gouvernement bruxellois avait promu une solution de compromis, une sorte d’accommodement raisonnable de plus.

Egorgement musulman barbare d'un mouton


La secrétaire d’Etat bruxelloise, Bianca Debaets (CD&V), envisageait, en effet, une mesure dérogatoire pour autoriser l’abattage sans étourdissement mais effectué par des sacrificateurs agréés. Les sages du Conseil d’Etat rejettent cette position.

A l’approche de la fête musulmane, l’opinion publique n’est pas insensible au sacrifice du mouton sans étourdissement alors que des vétérinaires jugent cette pratique dangereuse pour la santé.

Cette pratique, issue des peuplades de la péninsule arabique des 7e et 8è siècles après Jésus-Christ, que l’on nous a imposée, année après année, est dangereuse et inadéquate chez nous. En effet, elle répand des toxines dans le corps de l’animal qui subit une longue agonie.

A lire aussi:

[Belgique] Fête du sacrifice 2015 : les abattoirs temporaires à Bruxelles sont illégaux !
[Belgique] Terrorisme: la montée des périls se précise

Il est évident que  ceux qui mangent cette nourriture ainsi avariée courent un grand danger. Cette pratique rétrograde, étrangère à nos moeurs, est nocive pour la santé publique.

Mais bien sûr, sous couvert de multiculturalisme ambiant et de « dhimmitude » voulue par nos pouvoirs publics, l’AFSCA ne dit rien. Elle ne pipe mot alors qu’elle fait détruire des tartes au maton, cuites dans le four d’une ferme, pour une fête de village, comme ce fut le cas, l’an dernier, à Ellezelles. C’est dire qu’ils interviennent à géométrie variable et qu’une nouvelle fois, les pratiques islamiques bénéficient d’un blanc-seing comme elles en jouissent partout dans notre société d’aujourd’hui. Nous nous couchons sans cesse devant l’Islam militant qui veut nous imposer ses moeurs rétrogrades, dans un pays qui n’est ontologiquement pas de culture musulmane.

Le danger pour la sécurité alimentaire est  patent en matière de viande hallal. C’est  la position de nombre de praticiens de la santé publique, dont on tait l’opinion. Parmi celles-ci, celle du vétérinaire français, Alain de Peretti, que nous reproduisons ci-dessous:



Alain de Peretti: L'abattage rituel, un danger pour la santé (TV Libertés)

 

En Flandre, Ben Weyts (N-VA), le ministre en charge du bien-être animal a interdit l’abattage sans étourdissement dans les abattoirs temporaires qui étaient mis en place à l’occasion de la fête musulmane car la réglementation européenne n’autorise que le sacrifice dans un abattoir régulier. C’est ce qu’a pointé du doigt le Conseil d’Etat pour retoquer la proposition de la secrétaire d’Etat bruxelloise.

Il faut féliciter le courage de l’assesseur de la section législation du Conseil d’Etat, qui a rendu cet avis, car il s’oppose à la mollesse ambiante de la classe politique face aux positions d’un islam le plus rétrograde, issu d’une civilisation du désert, d’il y a 15 siècles mais qui s’impose sans cesse chez nous en voulant modifier nos us, nos coutumes pour imposer les siennes, surtout sur le plan du droit. Il est heureux que les voix de quelques juristes sourcilleux s’élèvent pour éviter l’islamisation sournoise de notre droit, acceptée par des hommes politiques complices comme c’est déjà le cas trop souvent au Royaume-Uni.

AL
Le Peuple


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 09/07/2015 05:13
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !