Le Coran autorise le viol, le meurtre du fœtus et l’égorgement [Application de la charia] : Union patriote face à l islam, l UE et traitres politiques
Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Le Coran autorise le viol, le meurtre du fœtus et l’égorgement [Application de la charia]





Le Coran autorise le viol, le meurtre du fœtus et l’égorgement
#1

Sami Aldeeb - le viol, le meurtre du fœtus et l’égorgement

Voici deux histoires qui se rejoignent bien que soixante années les séparent.

La première est celle d’un petit garçon né à Tunis en 1940 et qui s’éleva dans un milieu qu’il fit sien : la campagne tunisienne. Il avait pour terrain de jeu des chemins de poussière, des ravins verdoyants au printemps et frais en été, des chaumes pour y trouver des nids de toutes sortes d’oiseaux, de magnifiques eucalyptus pour profiter de leur ombrage et jouer avec son copain Habib au « mancala » (jeu africain). Il ne savait pas ce qu’était un interrupteur pour la simple raison qu’il n’y avait pas d’électricité chez lui ; et par conséquent pas de réfrigérateur, encore moins de congélateur, de lave vaisselle et de lave linge, pas d’eau chaude, pas de téléphone, pas de… Le seul lien avec le pays était le quotidien : « la Dépêche tunisienne » et avec la France, pays d’enfance de ses parents, un gros poste à ampoules branché sur batteries.

Sa tendre enfance fut marquée par l’occupation des lieux en novembre 1942 par un poste de commandement allemand, puis en avril 1943 par d’autres allemands qui rebroussaient chemin. Des pneus, des munitions, deux fusils, une énorme bombe, des tranchées restèrent et marquèrent plus ou moins longtemps leur passage.

A six ans passés il fut demi-pensionnaire à l’école de Tébourba (ex Tuburbo minus romaine). Partir chaque matin d’école était une épreuve car il quittait ses repères, ses chiens, les alouettes et chardonnerets, les ravins et leurs abris à chacals, son vieux vélo hérité de son frère, les pistes sous les oliviers, le calme d’un milieu presque silencieux mais plein de sons furtifs ou chantants, d’appels lointains. Lui-même, « un peu sauvage », parlait peu mais écoutait beaucoup son entourage humain et naturel. Il avait appris le français à la maison et l’école, et dehors l’arabe dialectal du bled complété par quatre années d’arabe classique ou arabe littéraire.

A lire aussi: DOSSIER: Invasion en cours: La stratégie islamiste et la Haute Trahison de l'UE, de vos élus... (232 articles)
Mon Coran m’autorise à tuer tous les musulmans…

Manifestation contre la déferlante migratoire - Jeudi 24 septembre à 19h30...
Immigration massive: Signez la pétition adressée au Président de la République 

Quand son oncle Gilbert, le plus jeune frère de sa mère venait à la maison, il jouait tout en l’écoutant parler de la France et de la guerre. Cet oncle, appelé en 42, déserta l’armée aux ordres de Vichy pour passer en Algérie rejoindre les troupes alliées. Il enchaîna la campagne de Tunisie, de Sicile, d’Italie avec le Monte-Cassino, le débarquement à Cavalaire, la remontée jusqu’en Alsace et l’entrée en Allemagne. Toutes ses petites histoires étaient enregistrées par la jeune cervelle où elles devenaient de petits films très courts mais aux images fortes.

Puis il y eut la guerre d’Indochine (1946-1954) qui, lentement mais inexorablement, amena la France à capituler le 7 mai 1954, jour de la défaite de Dièn-Bien-Phu. Des noms glorieux restent inscrits dans sa mémoire d’enfant : Général de Castries, Geneviève de Galard (l’ange de Dien) et que d’images rapportées par les revues hebdomadaires !

Un dicton, ou proverbe, arabo-musulman, tout au moins connu en Tunisie, dit « Si tu es loup je me fais agneau, si tu es agneau je me fais loup ». Le résultat ne se fit pas attendre !

Fin mai 1954, à peine trois semaines après Dien – (Le gamin venait d’avoir quatorze ans) – le journal d’un matin apporta une information qui bouleversa ses parents à les rendre muets de terreur : un gros titre annonçait ce qui constitua un des évènements majeur de Tunisie : le déchaînement de la haine. Dans la nuit du 26 au 27 mai 1954, à Ebba Ksour près du Kef, deux fermes européennes furent prises d’assaut par des fellaghas, la ferme Bessède et la ferme Palombiéri. Dans la première M. Bessède et son fils sont égorgés sous les yeux de leurs femmes qui furent ensuite violées. Dans la seconde M. Palombiéri et son gendre sont également égorgés après que leurs femmes furent violées sous leurs yeux. Cela s’était passé sous la véranda de leur maison où restaient de grandes marques de sang.

L’adolescent s’imagina la même scène se déroulant chez lui où il y avait aussi une véranda, où il avait un grand frère et une grande sœur. Il en fit malgré lui un petit film d’horreur ; un court métrage qui ne l’a jamais quitté et qui est maintenant d’actualité avec Daesh en Syrie et Irak. Il y avait ajouté ce que son grand frère lui avait rapporté de ses trente mois d’armée en Algérie : les viols et les tortures des femmes d’européens, leur éventration si elles étaient enceintes et le bébé cloué sur une porte ou un arbre. Des photos attestent que les musulmans sont capables des pires crimes. La barbarie en terre d’islam à toujours été et ne cessera jamais tant que le coran existera.

Devenu « migrant » avec ses parents le jeune homme fit sa vie en France, ne sachant pas très bien où se poser. Après un remariage à quarante cinq ans il déposa ses valises en Isère, dans une petite commune entre Lyon et Grenoble. C’était un étranger pour les gens du pays et lui se sentait loin de son clocher ! Le hasard fit qu’une famille d’origine tunisienne vint construire et s’installer dans un lotissement. Le père était venu en France à 19 ans laissant ses parents en Tunisie, alors que sa femme, Ayat, y était arrivée à l’âge de six mois avec toute sa famille. Quel plaisir pour lui de parler du pays (il le connaissait mieux que ces binationaux, dans tous les domaines), d’échanger en arabo-tunisien avec Karim, de manger des pâtisseries « comme là-bas ! ». Leurs enfants, élevés à la française, suivaient malgré tout les préceptes du coran (le ramadan pratiqué par le père !). Chaque été la famille se rend un mois en Tunisie pour maintenir les liens avec la famille paternelle.

Hassin, le fils aîné, avait des difficultés en français au cours de sa seconde au lycée. Il vint donc à la maison travailler cette belle langue avec la maîtresse du logis (une infirmière). Le jeune homme avait presque seize ans, un peu timide à cet âge, mais il travaillait bien ce qui lui était recommandé et, surtout, il posait beaucoup de questions sur la vie courante en France. Prenant confiance il alla jusqu’à se confier à son professeur et confident. Un mercredi de 2012 il raconta la chose suivante « Pendant mes dernières vacances en Tunisie mon grand-père m’a dit qu’avant l’indépendance (20 mars 1956) des gendarmes français attrapaient des femmes arabes enceintes et leur ouvraient le ventre pour tuer leur bébé ». Il confia cela comme une sorte d’interrogation vu qu’il ne connaissait rien de la Tunisie et de son histoire récente. Et peut-être que ces propos lui paraissaient peu crédibles avec ce qu’il connaissait de la France et des Français ?

La confidente rapporta cela à son immigré de mari qui, instantanément fit un bon de soixante années en arrière, revoyant les évènements dans son pays de naissance : les viols et assassinats au couteau dans la région du Kef. Mais surtout l’envie de détruire le serpent animant ce vieil homme ne le quitta plus !

Comment un humain peut-il avoir une démarche aussi immorale, aussi ignoble que de mentir à son petit fils pour qu’il reste dans « le sentier droit d’Allah » ?

Quelle emprise a ce satané coran autorisant le viol des non-croyantes en état de faiblesse ? Recommandant de tuer un bébé pas encore né en le crucifiant parce que l’homme impie ne doit pas avoir de descendance et que seul l’homme musulman a le droit de se reproduire !

Quelle perversité inspire l’islam au point qu’un homme inverse sciemment des faits – grâce à la Taqyya – pour rendre mauvais un jeune garçon et le recadrer dans l’islam ?

Il faut informer le Monde, les Français en premier, des « vraies valeurs » de l’Islam et surtout de ce que permet le coran qui devrait être interdit au même titre que « Mein Kampf ».

Hassin entre en deuxième année de D.U.T. (électricité-électronique-informatique) et il a intégré l’équipe des pompiers du village depuis deux ans.

Pierre Le Jeune

Né à Tunis en 1940

***

TOUT SAVOIR SUR LES DANGERS DE L'ISLAM

La menace mortelle de l'islam - Sami Aldeeb


Exclusif - En 1996, tous les pays arabes ont ratifié la charia ! (Sami Aldeeb 1)Le professeur Sami Aldeeb révèle que tous les pays arabes (membres de la Ligue Arabe) ont ratifié, en 1996, le Code Pénal Arabe Unifié, qui prévoit l'application totale de la Charia comme idéal à atteindre pour tous les pays signataires, y compris ceux considérés comme « modérés » (Maroc, Algérie, Tunisie, Égypte, etc.).

Cette ratification inouïe de la Charia par tous les pays arabes est intégralement passée sous silence par les dirigeants et les médias occidentaux, depuis 1996.

Les "bons" musulmans veulent appliquer la charia sur toute la planète (Sami Aldeeb 2)
Le professeur Sami Aldeeb explique la différence entre les "bons" musulmans (ceux qui veulent appliquer tout de suite la charia intégrale) et les "mauvais" musulmans (ceux qui veulent appliquer la charia par étapes), puis il explique, exemples à l'appui, que la volonté des "bons" musulmans est d'imposer la charia sur toute la planète.

Il n'y a pas de différence entre le modéré Averroès et l'Etat Islamique (Sami Aldeeb 3)
Le professeur Sami Aldeeb révèle que le philosophe musulman Averroès (XIIe siècle), présenté par les médias comme un philosophe modéré et éclairé, était aussi un juge islamique (cadi) qui a écrit un traité dans lequel il prône déjà toutes les punitions de la charia (amputations, lapidations, assassinats des apostats et des prisonniers, etc.), qui sont appliquées aujourd'hui par l'Etat Islamique ; il conclut en démontrant qu'on ne peut pas être à la fois musulman et éclairé, ni musulman et modéré.

Les musulmans "modérés" sont un danger potentiel pour tous les non-musulmans (Sami Aldeeb 4)
Le professeur Sami Aldeeb, prenant en exemple l'actualité et les crimes de l'Etat Islamique, démontre qu'un musulman "modéré" peut très facilement, d'un jour à l'autre, devenir un terroriste. Il avertit que les crimes barbares que l'Etat Islamique commet en ce moment en Irak et en Syrie auront lieu en France, si rien n'est fait pour lutter contre les imams et plus généralement contre l'islamisation.

La charia est un système totalitaire non abrogeable (Sami Aldeeb 5)
Le professeur Sami Aldeeb explique que la charia est un système totalitaire, non modifiable et non abrogeable, qui, à terme, selon l'islam, doit régner sur toute la planète.

C'est cette même charia que le Conseil Européen des Droits de l'Homme a déclaré incompatible avec la démocratie et les droits de l'homme, en février 2003.

Il faut couper les racines de l'islam (Sami Aldeeb 6)
Le professeur Sami Aldeeb décrit les deux parties de l'islam : les branches (lapidation, amputation des mains et des pieds, inégalités entre hommes et femmes, infériorité des non-musulmans, etc.) et les racines (le coran et Mahomet) -- et démontre que, pour mettre fin aux crimes de l'islam, il faut en couper les racines.

Personne n'ose dénoncer la colonisation islamique de la France (Sami Aldeeb 7)
Le professeur Sami Aldeeb explique que ni les universitaires, ni les responsables religieux, ni les dirigeants politiques n'ont le courage de dénoncer l'islamisation de la France, et déplore que personne n'informe la population française du danger mortel que l'islam représente.

Personne n'ose dénoncer la colonisation islamique de la France (Sami Aldeeb 7)
Le professeur Sami Aldeeb explique que ni les universitaires, ni les responsables religieux, ni les dirigeants politiques n'ont le courage de dénoncer l'islamisation de la France, et déplore que personne n'informe la population française du danger mortel que l'islam représente.

L'islamisme c'est l'islam, l'islam c'est l'islamisme (Sami Aldeeb 8)
Le professeur Sami Aldeeb démontre qu'il n'y a pas de différence entre islam et islamisme.
Décapiter des yézidis et des chrétiens, réduire les femmes en esclavage, dynamiter les Pyramides et le Sphinx, sont des actions conformes à l'islam, au coran et à Mahomet.

On ne peut pas laisser l'islam infecter la France (Sami Aldeeb 9)
Le professeur Sami Aldeeb explique que l'islam est un virus, qui menace d'infecter les pays occidentaux. Pour lutter contre ce virus, pour protéger les citoyens occidentaux mais aussi les musulmans contre ce fléau, il faut interdire la charia et dire enfin toute la vérité sur l'idéologie totalitaire et criminelle qu'est l'islam.

17 fois par jour, les musulmans prient contre les chrétiens et les juifs ! (Sami Aldeeb 10)
Le professeur Sami Aldeeb explique que, 17 fois par jour, les musulmans pratiquants récitent la Fatiha (premier chapitre du coran), qui contient des paroles de haine envers les chrétiens et les juifs. Pour sa démonstration, Sami Aldeeb se réfère à l'interprétation de Mahomet, du coran et de 88 exégètes musulmans de toutes les époques, jusqu'à aujourd'hui. Après avoir vu cette vidéo, personne ne pourra nier que les musulmans sont élevés dans la haine des chrétiens et des juifs.

Comment les musulmans nous mentent - La Taqiya (Sami Aldeeb 11)
Le professeur Sami Aldeeb décrit la Taqiya, cette doctrine musulmane de la dissimulation qui autorise, voire oblige, les musulmans à mentir aux non-musulmans. Il explique comment elle sert aux musulmans à conquérir, tranche après tranche, nos pays occidentaux -- et pourquoi les musulmans ne peuvent pas s'intégrer chez nous.


Interviews de Guy Sauvage - Riposte Laique

***


A voir aussi et à partager massivement ;O)

La violence du coran

La vie et les propos haineux de Mohamet rapportés par les hadiths

Mépris, rejet, haine et discrimination des non-musulmans prêchés dans une mosquée

 

 http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 20/09/2015 16:26
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Une professeure d’études islamiques : «Dieu autorise à violer les non musulmanes»
#2

Viol autorisé en islam

Suad Saleh (Al Azhar) :
le viol des captives "en vue de leur humiliation" est permis

Comment Daesh crée une véritable «théologie» du viol

«Les prisonnières de guerre sont votre propriété. Pour les humilier, il faut qu’elles deviennent la propriété d’un chef de guerre ou d’un musulman qui pourra profiter d’elles commme de ses femmes», explique tranquillement Suad Saleh, professeure d’études islamique à l’université Al-Azhar du Caire, sur la chaine égyptienne Al-Hayat TV.

Justifiant le viol, elle affirme qu’il est autorisé et légitime en tant de guerre entre musulmans et leurs ennemis, notamment Israel.

Selon elle, réduire en esclavage et violer des femmes israéliennes est acceptable et encouragé dans l’Islam.

En revanche, elle a condamné les musulmans qui ont recours à des femmes asiatiques pour le sexe, ajoutant que les seules esclaves légitimes sont les prisonnières de guerre.


Sami Aldeeb


A lire aussi:

Le jour où les Arabes sont devenus Palestiniens - A qui appartient vraiment la "Palestine" ?  (5 articles)

L'esclavage et le viol des captives en islam
Le Coran autorise le viol, le meurtre du fœtus et l’égorgement
Selon le coran, le viol est permis : la "femelle" doit être soumise !
Les femmes non voilées sont de la viande à violer
[Algérie] Viol collectif et chasse aux femmes
Pour éviter les crimes sexuels, mettre des prostituées à disposition des clandestins ?
Allemagne : « épidémie » de viols commis par les migrants, des clandestins !  (8 articles)
Prix des otages et des femmes destinés à être lapidés ou à devenir des esclaves sexuels
Femmes, quittez l’Orient damné...
L’esclavage sexuel dans l’État islamique
Le Coran autorise le viol, le meurtre du fœtus et l’égorgement
L'Etat islamique incite au viol collectif pour convertir les femmes !
Voir aussi sur l'Union Fait La Force avec le mot-clé viol

***

A VOIR AUSSI:

Les 3 visages du Coran de Leila Qadr:
origines, construction et remaniements d'un livre humain


https://www.youtube.com/watch?v=6uOKexZoeKM




http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 25/06/2016 13:02
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !