Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> « Sébastien Jallamion (policier) fait partie de cette cohorte de gens qu’on veut éradiquer » [Actualité en France]




(1) 2 3 4 ... 6 »

« Sébastien Jallamion (policier) fait partie de cette cohorte de gens qu’on veut éradiquer »
#1

Sébastien Jallamion
Maître Gabriel Versini est l’avocat de Sébastien Jallamion,
policier suspendu de ses fonctions par le ministre de l’Intérieur
pour sa condamnation sans détour de l’islamisme.

 

Pouvez-vous nous éclairer sur la situation de Sébastien Jallamion ?

Il y a plusieurs choses concernant Sébastien Jallamion et la création de son site Sébastien raconte-moi.

Il y a un premier pan, disciplinaire. À la suite de la dénonciation de ce site par « une collègue » fonctionnaire de police, Sébastien Jallamion a comparu
le 5 juin dernier devant le conseil de discipline du secrétariat général pour l’administration de la police (antenne délocalisée du ministère de l’Intérieur) pour ces faits-là. Le directeur départemental de la sécurité publique du Rhône a estimé que ce site et les photographies qui s’y trouvaient portaient atteinte aux obligations déontologiques d’exemplarité et de dignité de la fonction de policier, mais aussi à son devoir de réserve.


A lire aussi... ces quelques liens (j'ai pas tout mis,désolé y en a trop) sur la dictature et les censures des socialauds

DOSSIER: Invasion en cours: La stratégie islamiste et la Haute Trahison de l'UE, de vos élus... (307 articles)
DOSSIER: Hollande: lâche, traitre, menteur, incapable. Il bousille la France et son peuple. Jusqu'à quand ? (25 articles)

DOSSIER: Les victimes des potes à Taubira: violences, agressions, vols, viols, arnaques, mépris,... (35 articles)
DOSSIER: Renseignements pris, Valls nous pisse dessus ! (28 articles)
DOSSIER: Censure, à gauche toute ! (Dictature & censures socialistes) (21 articles)
DOSSIER: Non M. Valls, le pire ennemi de la France, ce n'est pas le Front National, c'est vous ! (30 articles)
DOSSIER: Charlie : grossière récupération politicienne (34 articles)

Dans la France Cazeneuve-Taubira, on tire impunément sur des policiers ! (4 articles) 

Socialaud assassin, le peuple aura ta peau

Taubira, toujours là…
Finance, médias, intelligentsia, justice : les quatre piliers de la dictature socialiste
Mais quand, enfin, partira Christiane Taubira ?
La peine de mort, Taubira et la justice française

Christiane Taubira, au détriment de la communauté nationale et de la démocratie !
Dictature & censure en France : l’Etat parle aux Français mais leur ment !
Trahisons socialistes à but électoral... Valls et l’islam, c’est du sérieux !
MM. les juges de Belfort, l’islam est bien une saloperie
Hollande le dictateur / censeur saluant un autre dictateur: Fidel Castro
Terrorisme : Cazeneuve en est déjà à 5 ratés en 4 mois mais ne sera pas débarqué pour autant
Dictature et censures - Loi sur le renseignement : Valls surveillera-t-il le FN ?
Le fascisme, fils légitime de la gauche
Dictature socialiste - Cazeneuve : les identitaires seront ciblés par la loi sur le renseignement
"Valeurs Républicaines" oui, mais lesquelles ?
Valls : Si les Français élisaient Marine Le Pen en 2017, nous suspendrions le processus électoral
Paris : une pièce de théâtre « reportée » en raison des « circonstances »
Liberté d’expression : les grandes manœuvres ont commencé!
Ce soir traitre Hollande, le peuple n'écoutera pas une fois de plus tes mensonges ! Il te boycotte !
[UE] Censure internet et / ou dictature des mondialistes ? Patriotes, gardons les yeux ouverts !
Internet "Censure d'Etat" : La France surveille les internautes sur Facebook
Loi sur le renseignement : vers l’État Big Brother ?
CSA, Observatoire de la laïcité, CCNE : l’État socialiste verrouille sa dictature !
Pourquoi Google ne pouvait pas être inventé en France
La République des censeurs contre Internet
Dictature : Le régime totalitaire socialiste poursuit le harcèlement judiciaire
Manuel de manipulation des masses

Socialistes d'Hollandie : dictature et violation des Droits de l'Homme
Dictature rampante : Hollande et sa clique tombent le masque
Ce 14 septembre, tous les patriotes défendront les libertés publiques
Sous la dictature, le silence est d’or
" La quadrature du net " : La dictature socialiste s'impose et les français se taisent

La France est en train de crever
2 mois de prison ferme pour Nicolas, 23 ans, prisonnier politique de Hollande-Valls-Taubira
Dictature du gouvernement, pantin de l'UE - Manif contre le traité transatlantique: 250 arrestations
Le minable mouchard et ses sales méthodes d’islamo-collabo
Après Boucault contre Josiane Filio, le préfet de Belfort dépose plainte contre Danielle Moulins
Hollande : la dictature un 11 novembre 2014...
Reconquérir une parole libre contre la dictature des islamo-collabos
Les juges Mur des Cons s’acharnent contre la dangereuse Christine Tasin
Procès Christine Tasin : jusqu’à quand cette mascarade judiciaire va-t-elle durer ?
Vers la dictature des juges…
La tyrannie médiatique - A lire absolument ! - Jean-Yves Le Gallou (video)
La Laïcité
Les visées totalitaires du pouvoir socialiste
Front National patriote : Défendre la liberté et la neutralité sur Internet - Marine Le Pen
La diabolisation est l’arme majeure du terrorisme intellectuel
Fourberie et trahisons socialistes: «La gauche veut mettre le paquet sur le vote maghrébin»
Les gauchistes antisémites s’en prennent à Le Pen : cherchez l’erreur
Avec Belkacem et Valls, les Femen ont une souteneuse et un protecteur
Rassemblement interdit : Cazeneuve lèche les babouches des assassins de Charlie
Dictature et censure socialiste ? (UE-UMPS) - Le site patriote Minurne Résistance est fermé !
Dictature socialiste : la doctrine du ministre de la ville
Vers une sournoise dictature de la pensée
Bernard Lugan censuré par l’Elysée
Dictature socialiste: Interdiction de rouler à vélo avec 1 drapeau "Manif pour tous"
Cinq mois de prison ferme et 1 000 euros d’amende pour une quenelle !
Nantes vandalisé : M’sieur Valls, pourquoi les milices gauchistes ne sont-elles pas dissoutes ?
Quand le slogan « dictature socialiste » prend tout son sens…
Manif pour Tous : Valls n’a pas eu les débordements espérés
Hollande et sa clique finiront dans les poubelles de l’Histoire
Jour de Colère - 160 000 manifestants contre la dictature Hollande
Avec les pompiers, Valls n’hésite pas…
Valls a obtenu la jurisprudence qu'il voulait pour nous museler !
Trois Français poignardés, deux églises vandalisées, gouvernement silencieux…
Les socialistes se livrent à une gigantesque opération de division des Français

Complices de l’islamisme: il faudra rendre des comptes un jour… (9 articles)
Marine Le Pen alerte les Français : "Nos libertés sont en péril !" - vidéo
Qui peut encore douter qu’ils ont programmé la mort du peuple français ?

Quel genre de photos ?

Celle du calife de l’État islamique avec une cible sur le visage, un salafiste déambulant dans les rues de France, l’arme d’un policier destinée aux « loups solitaires », les Femen dénonçant les islamistes, Marianne voilée… Le tout agrémenté de commentaires dénonçant l’islamisme radical. La sécurité publique a extirpé certaines images, en ciblant celles qui pouvaient donner lieu à une poursuite disciplinaire ou à une condamnation pénale. Le directeur départemental a jugé qu’il ne pouvait laisser ces photos ou commentaires impunis et qu’une sanction disciplinaire était nécessaire et imparable : trois mois de suspension.

Pourquoi parle-t-on de 23 mois de suspension ?

Parce que monsieur Jallamion avait été condamné, moins de cinq ans avant sa nouvelle sanction, à une autre peine de suspension avec sursis dans un dossier relevant de sa vie privée et n’ayant donc rien à voir avec cette affaire.

Au cas d’espèce, le ministère de l’Intérieur ne pouvait que révoquer la sanction disciplinaire antérieure prononcée avec sursis et condamner finalement mon client à 23 mois de suspension ferme. Concrètement, à ce jour, monsieur Jallamion n’a donc plus de traitement, plus d’activité professionnelle, plus rien.

Ce n’est pas la seule sanction que Sébastien Jallamion doit subir ?

Non. S’est ajouté un deuxième pan, administratif : la comparution de mon client devant le parquet général de la cour d’appel de Lyon le 15 juin dernier. Monsieur Jallamion avait réussi, il y a quelques années, son habilitation d’officier de police judiciaire, mais consécutivement à la création de son site, le parquet général a estimé devoir faire comparaître l’intéressé pour envisager son retrait d’habilitation. Ce qui a été décidé par un arrêté de madame le procureur général de la cour d’appel de Lyon le 19 juin.

Enfin, il y a un troisième pan, répressif : les poursuites répressives pour le délit de provocation à la discrimination en raison de la race, de la religion, etc. J’ai remporté deux relaxes par-devant le tribunal correctionnel de Lyon, il en reste cinq à remporter devant la cour d’appel.

Nous avons eu affaire à des magistrats de qualité et à de fins juristes, honnêtement. Sauf que l’un d’entre eux était estomaqué que l’on puisse mettre une cible sur un individu barbu… Il ne connaissait donc par Al-Baghdadi, calife de l’État islamique. C’est une anecdote, mais elle en dit long…

Quelles étaient alors les réquisitions ?

Huit mois d’emprisonnement dont trois mois avec sursis et mise à l’épreuve pendant trois ans, soit cinq mois ferme. Le vice-procureur avait également requis une amende de 2.000 euros, le rejet de ma demande d’exclusion au bulletin numéro deux du casier judiciaire, l’interdiction de tout emploi de la fonction publique, l’interdiction de porter une arme pendant cinq ans et l’obligation de soins psychologiques et psychiatriques… C’est assez révélateur : la liberté d’expression est tellement réduite à sa peau de chagrin que dès que vous avez la volonté de vous exprimer, vous êtes un dément ou un aliéné mental !

Et quel a été le délibéré ?

Le tribunal correctionnel de Lyon a, fort heureusement, prononcé deux relaxes tout en condamnant mon client à la seule peine de 5.000 euros d’amende. Mais lorsque l’on n’a rien à se reprocher, on ne peut se satisfaire d’une condamnation, et Sébastien Jallamion a donc relevé appel de cette décision.

Quelle est la raison de cet acharnement contre Sébastien Jallamion ?

J’aimerais le savoir, même si j’ai ma petite idée… Monsieur Jallamion est un homme à la libre pensée, qui extériorise ses principes, ses valeurs, ses préceptes… Il est évidemment tenu à l’obligation de réserve et il le sait. Mais nous en sommes arrivés à un stade où ceux sur lesquels pèse cette « obligation de réserve » n’ont même plus le droit de penser, encore moins de parler et peut-être même… de respirer à pleins poumons pour porter la voix de la critique. Il est inquiétant de constater cette fonctionnarisation de la pensée et cette pénalisation de l’expression qui atteignent un paroxysme rarement égalé.

L’esprit français du verbe bien aiguisé, de la saillie acerbe, de la libre critique de tout et de tous et le débat public qui s’ensuit sont en train de disparaître dans une volonté, me semble-t-il, de formatage des esprits. Il y a, dans ce pays, une tendance à vouloir canaliser la libre pensée des citoyens et ce n’est pas acceptable : la radicalité des esprits existe aussi !

Sébastien Jallamion fait partie de cette cohorte de gens qu’on veut éradiquer, il est dans cette charrette de l’effacement de la liberté d’expression, en direction de la place de Grève pour y être guillotiné.

Un dernier mot ?

Au regard des dossiers en mon cabinet peu ou prou similaires à celui de Sébastien Jallamion, je m’interroge sur cette conceptualisation tant prônée et sacralisée de la liberté d’expression qui, dans notre pays, s’avère de plus en plus réduite à sa plus stricte expression. In fine se pose aussi la légitime question de savoir si nous devons faire montre de résilience, c’est-à-dire développer une aptitude à vivre de manière satisfaisante en dépit des circonstances traumatiques. En un mot, abdiquer avant même de lutter intellectuellement et en totale liberté d’expression contre l’islam radical qui ne saurait avoir droit de cité dans notre pays. Ou si, au contraire, nous devons faire montre de prise de conscience individuelle et collective, voire massive : en un mot, d’esprit de défense sans, bien évidemment, verser dans un acte infractionnel. C’est dans ce second registre que s’inscrit Sébastien Jallamion, sans volonté de provocation à la discrimination.

Pour terminer, je citerai Voltaire : « C’est ne vivre qu’à demi que de n’oser penser qu’à demi ! »


Gabriel Versini
Avocat à Lyon

***

Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».

***

Extrait de l’article 8 de la Déclaration des Nations Unies
sur les droits des peuples autochtones de 2007 :

8.1. Les autochtones, peuples et individus, ont le droit de ne pas subir d’assimilation forcée ou de destruction de leur culture.

8.2. Les États mettent en place des mécanismes de prévention et de réparation efficaces visant tout acte ayant pour but ou pour effet de priver les autochtones de leur intégrité en tant que peuples distincts, ou de leurs valeurs culturelles ou leur identité ethnique

Puisse l’esprit de cette déclaration guider nos politiques publiques, aussi bien à l’endroit des populations du Moyen-Orient qui voient leur cadre de vie déstabilisé ou détruit par des interventions extérieures, que pour nos concitoyens qui se voient contraints d’accueillir indéfiniment la misère du monde. (Rappel de Julia Abraham - RBM Strasbourg)


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 13/10/2015 23:49
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Témoignage choc de Sébastien Jallamion : j’ai dénoncé l’islamisme, ma hiérarchie m’a tué
#2

Sebastien Jallamion

Invité sur TV-Libertés, interrogé par Martial Bild et Elise Blaise, Sébastien Jallamion, explique l’infernal mécanisme qui a d’abord amené sa condamnation au pénal à 5.000 euros d’amende, puis sa suspension professionnelle de deux ans, sans salaire et sans droit au chômage. Son crime : avoir, sur une page Facebook anonyme, relayé une couverture de Valeurs Actuelles, et, au lendemain de la décapitation d’Hervé Gourdel, avoir dénoncé la barbarie de l’Etat islamique et de son chef.

A lire aussi: « Sébastien Jallamion (policier) fait partie de cette cohorte de gens qu’on veut éradiquer »

S’exprimant dans un Français parfait, Sébastien Jallamion décrit son parcours de policier de terrain, explique ses choix professionnels, et démontre comment la dénonciation d’une collègue (dont il se refuse à donner le nom) a mis en l’air une carrière exemplaire.


https://www.youtube.com/watch?v=uMG6ftQwQ4E

Ses réflexions sur l’évolution de sa profession, la hiérarchie, la dictature du politiquement correct, sont par ailleurs des plus pertinentes.

Ses propos ne font que confirmer l’interview qu’il avait accordée en exclusivité à Riposte Laïque, au lendemain de sa suspension.

http://ripostelaique.com/comment-taub ... -sebastien-jallamion.html

A la veille de la manifestation des policiers sous les fenêtres de Christiane Taubira, on espère que ce nouveau scandale, dû uniquement à la politique des duettistes Cazeneuve-Taubira, encouragera encore davantage de policiers à descendre dans la rue, et à crier leur ras-le-bol.

Jeanne Bourdillon



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 14/10/2015 00:05
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Condamnation Jallamion : Procureur Cimamonti, avez-vous lu le Coran ?
#3

Marc Cimamonti,

Monsieur Marc CIMAMONTI

Procureur de la République

Tribunal de Grande Instance,

67, rue Servient, 69003 LYON

Objet : Le Code Pénal et le Coran, base de l’Islam.

Condamnation de M. Laurent Jallamion

Monsieur le Procureur de la République,

Je viens d’apprendre le jugement rendu par votre tribunal à l’égard de Monsieur Laurent Jallamion.

Une condamnation pour « provocation à la discrimination envers les musulmans » … à partir d’une page Facebook anonyme, et d’une critique des terroristes et des jihadistes, selon ce que j’ai compris. Ce qui semble bien curieux…

A lire aussi:

« Sébastien Jallamion (policier) fait partie de cette cohorte de gens qu’on veut éradiquer »

Ayant lu le Coran, je profite de cette attention particulière que votre juridiction porte à l’Islam, malgré la séparation officielle des religions et de l’État, pour vous demander d’intervenir en ce qui concerne l’incitation des « croyants » (ou musulmans) à la haine et au meurtre que propage cette idéologie masquée derrière le paravent de « religion » (Allah étant une référence permanente) dans son livre de base : le Coran. En sus bien sûr de provocations et de « discriminations » envers tous les « non-croyants », classés en plusieurs catégories de traitements divers dont la dhimmitude …, (juifs, chrétiens, athées, …) …, ou envers les femmes, …, le « halal » …

Ce livre, le Coran, est non seulement vendu en France mais aussi parfois distribué gratuitement par des musulmans.

A la lecture de celui-ci, des « incitations à la haine et au meurtre » sont systématiques, par « tuer » ou « combattre » -jusqu’à la mort – dans des versets de plusieurs sourates, (voir les diverses traductions en français ou « traductions françaises du sens de ses versets »). Par exemple : S2, v190-193 ;  S4, v71-74, v89-91 ; S8, v5-7, v12-14, v38-39, v55-57, v64-67 ; S9, v3-5, v28-29, v111, v123,  S47, v4 -15, …), (en P.J. un relevé de ces versets).

Non seulement divers versets incitent les « croyants » à la haine, au meurtre, à la discrimination … envers les « incroyants » et au communautarisme allogène, mais incitent aussi indirectement les « incroyants », qui ont lu le Coran, à la critique de l’islam et à la discrimination envers les « croyants », en sus de la peur des musulmans (islamophobie) justifiée par les applications des lois islamiques, (la charia), par le jihad et/ou insidieusement par la taqyia dans nombre de pays (et justifiée aussi par les connaissances de l’histoire de l’islam, esclavagisme, génocides, ségrégations, …, histoire connue maintenant de manière objective par les progrès scientifiques, archéologiques, ethnographiques, …). Ainsi qu’une incitation à une xénophobie spécifique envers les musulmans, ou soupçonnés de l’être (par leur pratique de la taqyia).

Pour supprimer toutes ces incitations diverses issues du Coran, notre Code Pénal français dispose de l’arsenal juridique nécessaire, par exemple les Articles 222-17, 222-18 et 18.1, (et complément Art. a-221-5 § 6°) concernant « La menace de commettre un crime ou un délit … matérialisée par un écrit …», et « avec l’ordre de remplir une condition. », et « menaces … commises à raison de l’appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, de la victime à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée …». (Voir extraits du Code pénal, commentés, en P.J.).

Les versets du Coran sont lus, relus, dans les mosquées par les imams et servent de base à leurs prêches et « prières » (dont certaines, systématiques, sont des imprécations) ; les imams procèdent donc à « l’incitation à la haine et au meurtre » envers les « non-croyants » de manière permanente et « prosélytique ». De plus ils sont appris par cœur aux enfants dès leur plus jeune âge par les parents musulmans et par les écoles coraniques.

Aussi il conviendrait, me semble-t-il, que vous interveniez pour faire prendre très rapidement toutes mesures nécessaires au respect des lois républicaines et laïques et au maintien de la paix sociale, par l’application du Code Pénal aux causes de toutes ces « incitations » et « provocations » par notre Justice :

– aux imans qui prêchent dans les mosquées à partir de ce livre, le Coran, mais aussi maintenant par des vidéos,…

– au livre le Coran lui-même, puisqu’il est utilisé comme livre d’éducation, de formation, de conduite de vie de chaque « croyant » et de la société, …

Ceci sous la forme ou les formes qu’il vous conviendra de déterminer … .

Compte-tenu de votre implication directe sur ce sujet, je vous remercie par avance pour toutes les actions que allez engager pour faire respecter la loi républicaine et laïque sur ces points.

Dans cette attente, je vous prie d’agréer, Monsieur Le Procureur de la République, mes sincères et respectueuses salutations.

Georges COLLÉTER

(72 ans, retraité de l’agriculture et de l’industrie lourde).

P.J. :  –  Code pénal et Coran – extraits Légifrance, commentés GC

–  Le Coran, citations de quelques versets, tuer et meurtres – 05 2015

 

Copie : Monsieur le Président du Tribunal de Lyon

Ministère de la Justice



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 17/10/2015 23:31
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




(1) 2 3 4 ... 6 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !