Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> [Autriche] Norbert Hofer (FPÖ) donné vainqueur de la présidentielle en Autriche [Actualité Mondiale]




(1) 2 3 4 ... 8 »

[Autriche] Norbert Hofer (FPÖ) donné vainqueur de la présidentielle en Autriche
#1

FPO - Hofer-Affiche-Heimat

Selon l’institut Gallup, Norbert Hofer, le candidat du FPÖ, est désormais le favori du second tour de l’élection présidentielle en Autriche. Un sondage publié le 30 avril le donne à 56 % des voix contre 44 % à son rival, le candidat écologiste Alexsander Van der Bellen. Le candidat du Parti de la liberté est en progression de six points par rapport à la précédente étude qui donnait les deux candidats à égalité.

Dans une interview à un journal dominical autrichien, Norbert Hofer estime pouvoir être élu avec 55 à 60 % des voix : « Je pense qu’un tiers des électeurs de [la candidate indépendante] Irmgard Griss vont se reporter sur moi, ainsi que des deux tiers de ceux qui ont voté pour [le candidat conservateur] Andreas Khol et jusqu’à la moitié des électeurs [du candidat social-démocrate] Rudolf Hundstorfer. » Norbert Hofer estime également que près de 50 000 électeurs du FPÖ ne sont pas allés voter dimanche dernier.

Le deuxième tour de l’élection présidentielle autrichienne aura lieu le 22 mai.

Novopress

FPO - Autriche

A VOIR AUSSI:

1er mai 2016 - Vidéos des discours de Marine Le Pen
et autres vrais patriotes du Front National



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 03/05/2016 00:11
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Le FPÖ aux portes de la présidence autrichienne
#2

Markus-Buchheit - FPO - Europe des Nations et des Libertés

Fort de la nette victoire de Norbert Hofer au premier tour des élections présidentielle le 24 avril dernier, le FPÖ entend faire de la politique autrement. Pour Eurolibertés, Thibauld Degarde a interrogé Markus Buchheit, collaborateur du député autrichien Franz Obermayer sur les nouvelles perspectives politiques en Autriche et dans le monde germanique.

Quel est selon vous l’impact en Autriche de votre victoire au premier tour ?

Cette victoire au premier tour est un excellent signal dans notre pays pour plus de liberté et plus de légitimité démocratique au gouvernement. Je pense que la fracture politique entre le peuple et les élites est maintenant tellement profonde qu’elle doit être résorbée par une nouvelle force politique.

Quelles sont les caractéristiques de votre candidat ? Qu’est-ce qui plaît tant à vos concitoyens ?

Si vous comparez Norbert Hofer avec son adversaire écologiste, Alexander van der Bellen, vous comprendrez que le deuxième est la caricature de la vieille politique. Nos couleurs sont portées par un homme jeune et énergique. D’ailleurs, le FPÖ est de loin le premier parti de la jeunesse. Avec lui, nous ne souffrons pas des caricatures dont on accuse les populistes. De plus, la carte électorale prouve combien le FPÖ est apprécié partout : Vienne qui fut rouge est à présent bleue, et verte de façon secondaire.

L’Autriche, placée au cœur de l’Europe, est appuyée à l’Ouest sur l’Allemagne encore acquise à l’idéologie de Bruxelles, et à l’Est sur les pays du groupe de Visegrad (Pologne, Hongrie, Slovaquie et Tchéquie). Pourriez-vous changer la donne dans le monde germanique ?

Nous espérons bouleverser les clivages, non seulement dans le Sud et l’Est, mais dans l’Allemagne entière. Le parti Alternative für Deutschland (AfD) enregistre une progression générale, qui n’est pas uniquement portée par la lutte contre le politiquement correct. La pression démocratique en Autriche va libérer la parole en Allemagne. En Bavière, je ne sais pas si les choses peuvent bouger plus facilement que dans d’autres länder, car la CSU (branche bavaroise de la CDU) fait, pour ainsi dire, partie du vieux système, et limite l’émergence d’une force politique alternative en donnant l’illusion de l’opposition à Angela Merkel.

Markus Pretzell, député européen du parti populiste AfD rejoint le groupe ENL au Parlement européen, auprès du FN et du FPÖ. Quel est le rôle de votre alliance pour bâtir cette force européenne alternative ?

On nous décrit en effet comme « l’alliance bleue ». L’AfD est un parti jeune qui peut compter sur tout notre soutien. Une telle force politique doit être épaulée pour s’affirmer en Allemagne comme un mouvement capable de remplacer à terme la droite centriste qui a failli. L’AfD va continuer de croître et en 2019 il pèsera lourd dans l’échiquier politique allemand lors des prochaines élections européennes.

(Bruxelles – 9 mai 2016)

***

A VOIR AUSSI:

1er mai 2016 : discours de Marine Le Pen


https://www.youtube.com/watch?v=O617QgkAVi4


Publié le: 13/05/2016 01:33
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Norbert Hofer (FPO) sera-t-il élu président de l’Autriche ?
#3

Autriche Hofer

L’Autriche vote, l’Europe tremble. Aurons nous dimanche soir le coup de tonnerre salvateur venant de Vienne ? Le peuple autrichien sera t-il le premier à élire, au suffrage universel direct, un président d’extrême droite ? Verrons nous nos élites se mettre en mode “panique” dès l’annonce de la victoire de Norbert Hofer, qui a balayé, dès le premier tour, les partis  immigrationnistes  au pouvoir ? Rappelons que l’Autriche, pays de 8,5 millions d’habitants, a accueilli  90000 migrants, soit l’équivalent pour la France de 700000 réfugiés !

Ce serait là une formidable claque à l’establishment bruxellois, qui a confisqué aux peuples européens le droit élémentaire de décider de leur propre avenir. Ce serait un formidable message d’espoir à tous les patriotes d’Europe, exaspérés par le mépris de Bruxelles à leur égard, exaspérés par le tsunami migratoire qu’on leur impose, exaspérés par la fracture identitaire qui partout, menace la cohésion nationale, exaspérés par l’islamisation continue de la société.

Car l’Europe est une dictature. Elle conteste aux Anglais le droit de quitter l’Union.

Elle conteste aux peuples d’Europe de l’Est le droit de refuser les quotas de migrants. Elle conteste au peuple autrichien le droit d’élire démocratiquement le président de son choix, au prétexte qu’il s’oppose ouvertement à l’immigration musulmane et aux diktats de l’UE. Bruxelles exige et ordonne, sans contestation possible. C’est cela le paradis européen, le retour de l’absolutisme.

Tous les partis traditionnels, de droite comme de gauche, perdent leur électeurs partout en Europe. Et ils perdront bientôt le pouvoir, car ce sont des contre-modèles de démocrates. En Allemagne, en France, en Italie, en Espagne, et dans bien d’autres pays, les patriotes veulent renverser la table et reprendre en mains leur destin. Quoi de plus naturel dans une démocratie ?

C’est pourtant ce que leur conteste Jean-Claude Junker, quand il dit aux Autrichiens qu’avec “l’extrême droite, il n’y a ni débat ni dialogue”. Mettra t-il l’Autriche au ban de l’Europe dès dimanche soir en cas de victoire de Norbert Hofer ? Monsieur Junker semble oublier que le suffrage universel confère une légitimité et une envergure que n’aura jamais le président de la Commission européenne. Et jusqu’à preuve du contraire, le peuple autrichien est souverain.

Ne nous étonnons pas que l’Europe passe pour “une agence de voyage pour réfugiés” et que Merkel soit “une passeuse de migrants” pour de nombreux Européens. En matière de diktats et de mépris de la part de nos élites bruxelloises, c’est l’overdose, le ras le bol généralisé, et pas seulement en Autriche.

Verdict, dimanche soir.

Jacques Guillemain


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 22/05/2016 11:32
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut




(1) 2 3 4 ... 8 »



RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !