Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Fusillade à Munich ? Aucun lien avec Daech ! [Actualité Mondiale]




(1) 2 »

Fusillade à Munich ? Aucun lien avec Daech !
#1

Attentat Allemagne - Massacre islamique

En fait, quel genre de type c’était, le tueur de Munich ?

Ça y est ! Après un suspense insoutenable, moins de 24 heures après « la fusillade », hier soir, dans un McDonald’s et un centre commercial de Munich ayant mortellement atteint 9 personnes et blessé 16 autres, les médias peuvent enfin affirmer que l’auteur, qui s’est suicidé après avoir été touché par les forces de l’ordre, n’a « aucun lien avec Daech ».

A lire aussi:

Attaque terroriste d’une caserne: Comme en France, la Belgique nous fait le coup du "déséquilibré "
Attentats de Nice, les français victimes de bobards journalistiques - I-média
Médias enfumeurs et corrompus - La propagande anti-démocratique de la télévision totalitaire
La liste des 200 médias les plus subventionnés par l’État français (6 articles)
Un Tunisien fonce en voiture sur des militaires...qui protègent une mosquée à Valence
Bilâl Nzohabonayo, le musulman qui a voulu tuer trois policiers à Joué-lès-Tours
Nouvel attentat musulman à Nantes à la voiture bélier aux cris d'Allah Akbar ! vidéos

Ali David Sonboly ? Âgé de 18 ans, né en Allemagne, accablé de « problèmes psychologiques », n’ayant jamais eu maille à partir ni avec la police ni avec ses voisins. Seulement un « dépressif » chez lequel la police a trouvé « des éléments montrant qu’il se préoccupait des questions liées aux forcenés » et qui aurait attiré sur les lieux ses victimes en piratant un compte Facebook. Un jeune qui a même décliné sa nationalité aux passants : « Je suis allemand, je suis né ici »

Il a suivi de près l’attaque à la hache survenue il y a quelques jours, comme le révèle le chef de la police de Munich. Aucun lien avec un acte de terrorisme islamique. Mais si ni sa double nationalité germano-iranienne ni son cri « Allah Akbar » – selon des témoins, dont Lauretta, interviewée par CNN, même si la police a écarté tout lien avec la problématique islamiste – n’ont à voir avec ce carnage, quelle raison a poussé cette « bonne personne », ainsi décrite par une voisine interrogée par l’AFP, à tuer tous ces innocents ? En fait, quel genre de type c’était, le tueur de Munich ? Ali David Sonboly était… d’extrême droite. Il s’est identifié à Anders Breivik. Vous vous souvenez, celui qui a massacré 77 personnes, à Utøya, il y a plusieurs années : vous haussez un sourcil ?

Si, les enquêteurs sont formels : entre Sonboly le binational et Breivik le Norvégien, « le lien est évident ». Sa chambre était tapissée de croix gammées ? Son ordinateur, son portable peut-être ont révélé d’horribles penchants ? La police n’en parle pas. Sauf qu’il y a un signe qui ne trompe pas : la date ! La preuve : le 21 juillet, c’est, jour pour jour, cinq ans après, celle des attentats de Norvège commis par Breivik. Admettons.

On peut dire qu’entre la fusillade, hier en fin d’après-midi, et les conclusions annoncées en milieu de journée dès le lendemain, l’enquête a été rondement menée. Claire, nette, précise. On a même appris une chose : qu’entre prendre « un traitement psychiatrique » et se transformer en tueur d’extrême droite, il n’y a qu’un pas…

Et en ces temps d’attentats islamistes se succédant à un rythme de plus en plus rapide, sans vouloir me montrer désobligeante, certains médias semblaient – presque – soulagés…

Ancien chef d'entreprise

Publié le: 24/07/2016 14:48
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Nous sommes tous des forcenés #LesMediasNousPrennentPourdesCons
#2

Attentats musulmans - Nous sommes tous des forcenés

Que des déséquilibrés, on vous dit, des loups solitaires divorcés,
aucun lien avec qui vous savez.

De Magnanville à Nice et Munich, l’été 2016 prend des couleurs ensanglantées. Cette période, qui devrait n’être qu’insouciance et légèreté, se teinte de cadavres, de stupeur, de peur et d’inhumanité.

Oui, mais voilà, la France est en guerre et même le formuler n’a pas incité nos dirigeants à s’y préparer. Pour nous protéger. Le 14 juillet à Nice, un camion de 19 tonnes a écrasé des enfants, des familles entières, une mère, son fils. Coincées entre ses roues, d’innocentes victimes et Manuel voudrait que l’on joue les blasés.

A lire aussi:

Fusillade à Munich ? Aucun lien avec Daech !

Alors les médias ont choisi l’hypnose générale. Celle qui est censée endormir les foules sans réveiller les consciences. Celle qui lève un coin du voile en livrant l’information, mais qui anesthésie toute réflexion.

Le « padamalgm » contre « forcené-déséquilibré ». Tout est dans le dosage, la version, la nuance. Au fil du temps et pour endormir ceux qui pourraient commencer à se lasser des commémorations et autres flonflons.

À Nice, les médias pas merdeux nous ont tout d’abord sorti la version du type divorcé un peu secoué. Le poor lonesome déséquilibré que rien ne rattachait à Daech : cachez ce début d’islam que nous ne saurions voir sans y appliquer d’abord le placebo de la bien-pensance.

On interroge le voisin qui le trouvait bien urbain, les amis en Tunisie : ça ne mange pas de pain. Pas la femme, sur qui il cognait, mais bon, un divorce, vous comprendrez. Il faut gagner du temps, dissocier absolument le choc des images de ce qui pourrait relier l’événement à l’islam radical. Créer de la distance, étirer l’information, la diluer pour la noyer.

À Magnanville le tueur a crié « Allah Akhbar » : forcément, ça calme ; il a égorgé ses victimes, voilà qui se confirme… Alors il est SEUL et nous le voilà auto-radicalisé. Dans son pavillon, voire sa prison, mais en ermite du Coran, en solitaire de la machette. Pas de réseau, pas d’amis. Fin de l’histoire.

Et nous revoilà à Munich, vendredi 22 Juillet, un Germano-Iranien. La poisse.

Mais où sont donc les indépendantistes bretons, les catholiques agressifs, les bouddhistes mous du genou ? Dans le doute et la confusion, les médias osent même nous resservir les plats de l’extrême droite. Là où il y a de la gêne, y a pas d’info.

Et puis arrive l’acte isolé. Sans lien avec Daech. Un forcené. Les morts peuvent mourir tranquilles, pas vu pas pris.

Que des déséquilibrés, on vous dit, des loups solitaires divorcés, aucun lien avec qui vous savez.

Le parquet a demandé la destruction de 24 heures de vidéo à Nice, histoire que le pékin que nous sommes parte en vacances tranquille. Faudrait pas qu’en plus, la réalité des images d’enfants couchés sous des draps envahisse les télés entre « Fort Boyard » et nos séries de l’été. France 2 avait diffusé les images crues le 14 juillet. Un homme à coté du cadavre de sa femme. France 2 s’est excusée. Pour l’image du petit Syrien mort sur une plage, vous êtes autorisés à pleurer.


Publié le: 24/07/2016 15:11
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Munich : pour protéger l’islam, ils nous font le coup de Breivik
#3

Pinatel Munich


Le macabre décompte de l’attentat de Nice n’est pas encore établi – plusieurs victimes sont encore entre la vie et la mort – qu’un nouveau massacre a eu lieu le 22 juillet, 8 jours après, cette fois à Munich chez nos voisins et amis Allemands. Et devinez, après avoir rapidement qualifié cet acte d’attentat terroriste, voici qu’aujourd’hui, dès le lendemain, volte-face : Les enquêteurs privilégient la piste d’un « forcené » (ça change des habituels déséquilibrés) sans lien avec le djihadisme. « Bon sang mais c’est bien sûr » aurait dit l’inspecteur Bourrel !

A lire aussi:
Fusillade à Munich ? Aucun lien avec Daech !

« Cachez-moi cet islamisme que je ne saurais voir ! ».

Et cerise sur le gâteau : « Le lien est évident avec le tueur Norvégien Breivik » selon la police . Selon un représentant du parquet de Munich : »Nous avons trouvé des éléments montrant qu’il se préoccupait des questions liées aux forcenés » auteurs de tueries, notamment des livres et des articles de journaux, a précisé le chef de la police de Munich, Hubertus Andrä. »Il n’y a absolument aucun lien avec l’Etat islamique », a-t-il déclaré. Il s’agit ici d’une maladie, d’une forme de dépression.

Et voilà, circulez  y a rien à voir, et cela après moins de 24 heures d’enquête ! Très fort, aussi forts que les nôtres ! Ne surtout pas reconnaître qu’il s’agit de terrorisme islamique, cela ne serait pas politiquement correct…

Comment réagira le peuple Allemand ? Cela reste à voir… N’oublions pas l’attaque à la hache, cette même semaine dans un train Allemand, des voyageurs gravement blessés, par un afghan de 17 ans…les viols de masse à la fin de l’année et encore d’autres depuis.

Déséquilibré, forcené, fou, dépressif, que voilà bien des qualificatifs commodes pour ne pas prononcer les mots tabous : islam, islamisme, terrorisme. Il semble que cela soit la même chose des deux côtés du Rhin.

Comme moi, et beaucoup d’autres sans doute, vous vous agacez, vous n’en pouvez plus d’entendre répéter ces mêmes mots : déséquilibré, forcené destinés à minimiser, à excuser l’inexcusable, à leur accorder le statut de victimes perpétuelles. A bien y réfléchir, ce statut pourrait bien devenir  une arme à double tranchant, car il apporterait la preuve que ce système religieux, politique, juridique et social ne produit que des êtres déséquilibrés.

Pour un cerveau normalement constitué, il suffit de lire quelques sourates du coran, quelques hadiths (paroles qu’aurait prononcées Mahomet) pour s’apercevoir que l’islam est violent dès ses origines, qu’il est inégalitaire et discriminatoire envers les femmes, les non-musulmans, les homosexuels, etc…et qu’en fait il rejette tout ce qui n’est pas lui-même, jusque dans les détails les plus intimes de la vie privée. Dès lors comment vivre dans un pays non-musulman avec de pareilles règles ? [1]

Au lieu de s’ouvrir sur le monde extérieur ils rejettent toute culture autre que l’islam, d’où leur impossibilité à vivre harmonieusement dans un pays non-musulman. Ils n’ont toujours pas compris que l’instruction est la clé pour évoluer et réussir sa vie. Ajoutons à cela la lâcheté et la totale incompréhension du monde musulman par ceux qui font semblant de gouverner,  acceptent l’inacceptable de la part de cette communauté, et  le fossé se creuse inexorablement.

Musulmans, retenez bien ceci : il n’est pas question que nous changions notre mode de vie pour nous adapter au vôtre. Nous sommes chez nous, et si quelqu’un doit s’adapter : c’est vous, pas le contraire ! Si cela ne vous convient pas, il y a une solution très simple faites votre valise. Nous sommes gentils : nous ne vous proposons pas le cercueil ! Mais prenez garde, la coupe est pleine !!

[1]   untitled – presentation_islam.pdf

Oriana Garibaldi


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 24/07/2016 17:22
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !