Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> L’hypocrisie des « Tribunes libres » dans la presse belge… [Actualité en Belgique]





L’hypocrisie des « Tribunes libres » dans la presse belge…
#1


Thomas Renard

Ah, ces tribunes libres chéries par la Presse … Régulièrement, les medias ouvrent leurs colonnes à des citoyens leur donnant l’occasion d’exprimer leurs opinions, même si elles ne correspondent pas à leur ligne éditoriale. Exercice de démocratie salutaire ou piège à pigeons ?

Deux tribunes libres (parmi d’autres) ont attiré mon attention critique de journaliste.

La première est celle d’un psychiatre en « formation » et membre du Groupe du Vendredi, une plateforme politique pour jeunes « intellectuels » d’horizons divers (dont des représentants de la FEF, d’Ecolo, d’associations de gauche) soutenue par la Fondation Roi Baudouin dont la contribution a été publiée par http://www.levif.be/actualite/sante/c ... ticle-opinion-533403.html" target="_blank">Le Vif le 5 août 2016 sous le titre : « Ce que j’ai appris des patients psychiatriques : la force de la sensibilité », juste après l’attaque terroriste à la machette de deux policières à  Charleroi.


terroristes islamistes - Invasion musulmane Belgique
Ces pauvres jeunes gens sont des déséquilibrés qu’il faut aider, c’est le message de la presse bien-pensante

 

Dans cet article, le psychiatre tente de nous persuader que ses patients « sont à mon sens ceux qui sont inconsciemment suffisamment courageux et forts pour exposer quelques points sensibles de cette société » et d’ajouter « Je suis frappé de constater d’expérience que bon nombre de personnes atteintes d’un trouble psychique accordent singulièrement moins d’importance aux attentes sociétales superficielles. Je les vois se développer au fil des crises qu’elles traversent ou ont traversées.

Beaucoup vont dégager une certaine sérénité et accorder de la valeur aux aspects plus fondamentaux de la vie. Ces personnes présentent souvent une dimension religieuse, dans le sens originel de re-ligare, lier à nouveau.

Elles ont parfois, indépendamment de toute conviction religieuse, la profonde conscience que nous sommes d’une manière ou d’une autre reliés en tant qu’êtres humains et que derrière la réalité se cachent des principes plus vastes qui nous portent et nous aident à donner du sens.

A lire aussi:

[Belgique] Attentats musulmans à Zaventem ! Encore la mort ! Foutue politique imbécile d' islamo-collabos ! (123 articles)

[Belgique] Le jeune ayant appelé au meurtre des chrétiens est-il le fils d'un prédicateur salafiste ?
[Belgique] Manifestation de soutien à Erdogan Place Saint Nicolas à Liège : Sommes-nous encore chez nous ? (11 articles)
[UE] Haute trahison politique de plus: La Turquie en Europe, c’est fait dans 2 ans ! Allah Akbar ? (90 articles)
Invasion musulmane en cours: La stratégie islamiste et la Haute Trahison de l'UE, de vos élus... (559 articles)
[Belgique] Un homme d’origine Turque armé d’une machette provoque l’évacuation du quartier du Carré à Liège
[Belgique] Fatima Aberkan, une terroriste musulmane libérée à condition de ne pas se rendre à Molenbeek
[Belgique] Candidat terroriste islamiste arrêté à Frameries
[Belgique] Conditionnement et manipulation mentale : Le ramadan des enfants à partir de 7 ans
[Belgique] Histoire belge : chrétiens fêtant le ramadan avec des musulmans dans une église
[Belgique] Koekelberg interdit l’extension de sa mosquée
[Belgique] Bruxelles : un enfant de 7 ans frappé... parce qu'il ne croit pas en Allah  (7 articles)
[Belgique] Crime d'honneur: Musulman, il égorge sa femme et sa fillette, comme on égorge un mouton...

A lire aussi sur l'Union Fait La Force: Actualité en Belgique - Actualité en France - Actualité internationale - Actualité généraleApplication de la charia - Choc des cultures, racisme - Immigration, islamisation, ... - Halal & bien-être animal


Avec comme conclusion : « La symptomatologie psychiatrique nous confronte à notre propre vulnérabilité. On a vite fait d’émettre une remarque dénigrante par ignorance et incompréhension. Je blêmis de voir à quel point nous dédaignons parfois sans réfléchir les personnes qui présentent ces symptômes. Et si nous les abordions plutôt à partir de leur force et les aidions à se développer à travers leur crise, à gagner en profondeur à travers leur douleur et leur apprenions à entrer en contact avec la force de leur sensibilité dont nous avons tous beaucoup à apprendre ? »

Fort bien … Sauf si l’on se replonge dans l’actualité de ces derniers jours, de ces derniers mois. A chaque attaque terroriste, les experts, medias, politiques nous serinent que les auteurs (toujours « présumés » malgré les faits) sont a priori « déséquilibrés » et que leur historique médical révèles des antécédents psychiatriques. Doit-on, comme cet apprenti  psychiatre, apprendre à découvrir chez ces tueurs la force de leur sensibilité ? Doit-on trouver chez eux une certaine sérénité et de leur part, une valeur accrue des aspects fondamentaux de la vie ? Doit-on se féliciter de leur dimension religieuse ? Ne serait-il pas temps qu’experts, medias fassent la différence entre patients psychiatriques réels et psychopathes jihadistes ?

Si la psychose est une réelle maladie qui mérite notre empathie pour les patients et familles atteintes, le psychopathe est un criminel et doit être considéré comme tel. Assimiler les jihadistes à des patients psychiatrique est une injure faite aux victimes d’abord, aux familles qui doivent vivre avec un parent malade. Les « Fous d’Allah » sont responsables de leurs actes.

____________

La seconde tribune est celle de Thomas Renard publiée par Le Soir sous le titre  «Le terrorisme est-il contagieux?» le 8 août dernier. On peut y lire les morceaux choisis suivants :

« Davantage que les actes criminels, ce sont surtout le discours de Daesh et la psychose collective qui se répandent à toute vitesse. »

« A l’échelle individuelle, par contre, il est beaucoup plus difficile de déterminer si un attentat spécifique peut inspirer de lui-même un autre attentat. Certes, un phénomène d’imitation est toujours possible, comme suggéré par le cas des copycat killers. Ce mimétisme est surtout à craindre de la part d’individus déséquilibrés psychologiquement. Mais dans ce cas-là, parle-t-on alors vraiment de terrorisme ? Ou bien d’un acte de folie, ou de détresse ? L’attaque de Charleroi, samedi dernier, soulève à nouveau cette question. »

« Des facteurs psychologiques, tels qu’un sentiment de discrimination ou une forme d’aliénation, se mêlent à des causes plus profondes, sociétales ou systémiques, comme l’existence de sous-cultures violentes ou des questions géopolitiques. Une cause unique, ou un événement unique (comme un attentat), ne peut donc pas expliquer seul la radicalisation ou le passage à l’acte d’un terroriste – lequel, à la différence d’un « tueur fou », développe son action dans le cadre d’un objectif politique ou idéologique. »

« L’idée de contagion du terrorisme doit donc être relativisée. »

« Au final, la peur est bien plus contagieuse que le terrorisme. Et lorsque l’on comprend cela, on peut arrêter d’avoir peur. »

Contrairement à ces propos politiquement corrects, la psychose collective n’a pas envahi nos villes et communes. Les festivals d’été se déroulent comme prévu, les brocantes ont lieu, la plantation du Meyboom a encore une fois rassemblé de nombreux Bruxellois, l’Euro de football a ravi les fans des Diables Rouges.

Le Belge, comme d’habitude, comprend et supporte le niveau 3, même si la réaction amorphe des politiques n’est pas à la hauteur de la menace. Le Belge n’a pas fait provision d’eau, de sel, de farine, de sucre comme en 1940 et aucune mosquée n’a été incendiée, aucun imam lynché. Parler de psychose est un abus de langage, pour ne pas dire plus.

L’affirmation « Ce mimétisme est surtout à craindre de la part d’individus déséquilibrés psychologiquement. Mais dans ce cas-là, parle-t-on alors vraiment de terrorisme ? Ou bien d’un acte de folie, ou de détresse ? » pose question ». Tous les auteurs d’agression à l’arme blanche, à l’arme de guerre, à la ceinture explosive se revendiquant du Coran seraient donc des individus déséquilibrés psychologiquement ?

Ce qui renvoie à la première tribune …  Le point commun entre ces agressions terroristes (c’est le mot qui convient) est que leurs auteurs agissent au nom d’Allah. Les adeptes de cette idéologie politico-religieuse seraient-ils donc potentiellement psychologiquement déséquilibrés ? Un assassinat commis par un « Fou d’Allah » serait-il excusable selon le même raisonnement ? L’affirmer serait une nouvelle injure aux victimes des 28.977 attentats terroristes commis depuis le 11 septembre 2001.

« Au final, la peur est bien plus contagieuse que le terrorisme. Et lorsque l’on comprend cela, on peut arrêter d’avoir peur. » Bravo ! Ne combattez pas le terrorisme, mais bien la peur avec  la pilule du bonheur « MEMEPAPEUR », solution de tous les problèmes. Encore une fois, le Belge est inquiet pour sa sécurité et cette inquiétude légitime ne tourne pas à la psychose. Il attend patiemment que le politique prenne toutes les mesures nécessaires pour éradiquer l’islamiste, le salafisme, le wahhabisme, les prédicateurs de haine du territoire, sources de la contagion terroriste qui est, elle, bien réelle.

Didier Reynders l'islamo-collabo du MR au palais d'Egmont


L’Institut d’Egmont n’est pas particulièrement indépendant. Il suffit de lire la liste de ses administrateurs…

L’auteur de cette tribune (photo de tête) est chercheur en (contre-)terrorisme à l’Institut Egmont (think tank basé à Bruxelles), professeur associé au Vesalius College (VUB) et consultant en sécurité pour la RTBF. http://www.egmontinstitute.be/board-members/" target="_blank">L’Institut Egmont se décrit comme « un « think-tank (réservoir à idées) indépendant fournissant des analyses et options politiques destinées à être opérationnelles à bref délai ». On peut raisonnablement douter de cette indépendance auto-proclamée. On retrouve dans le Conseil d’administration les personnalités suivantes :

Bourgeois Geert, ministre-président de la Région flamande, Willy Claes (ex-ministre socialiste, secrétaire-général de l’OTAN et condamné le 23 décembre 1998 à trois ans de prison avec sursis et interdiction de cinq ans d’exercice d’une fonction publique dans l’affaire des pots-de-vin Agusta), Pieter De Crem, Etienne Davignon, Alexander De Croo, son papa Herman, Armand De Decker (l’avocat très cher de l’homme d’affaire belgo-kazakh Patokh Chodiev), Jean-Marie Dehousse, Mark Eyskens, Jean-Pascal Labille, etc. Tous personnages qui ont eu à un moment donné ou encore maintenant le sort de la Belgique entre leurs mains. Et qui sont, volontairement ou non, à l’origine du laxisme en matière du « Vivre ensemble »  et de l’irruption du radicalisme islamique dans nos verte campagnes et souriantes cités.

Toute opinion est respectable. A condition que les medias renseignent le lecteur sur les orientations politiques de leurs contributeurs à leurs tribunes « libres », plutôt que de faire passer des opinions « under cover ». Il faut remarquer que ces Tribunes libres dans Le Soir, La Libre ou Le Vif vont toujours dans le même sens.

P.H.
Le Peuple
Quotidien belge de combat pour nos valeurs



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 10/08/2016 19:35
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !