Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Macron : en marche pour le pognon ! [Actualité en France]




(1) 2 3 4 ... 135 »

Macron : en marche pour le pognon !
#1

Macron  en marche pour le pognon

Emmanuel Macron devrait réunir jeudi prochain à Londres
plusieurs hommes d’affaires pour un tour de table visant à financer sa campagne.

C’est Le Figaro, pas spécialement journal de combat, qui l’affirme : Emmanuel Macron devrait réunir, ce jeudi prochain à Londres, plusieurs hommes d’affaires pour un tour de table visant à financer sa possible campagne présidentielle.

Les putatifs et généreux donateurs sont-ils français, anglais, franco-anglais ? Le quotidien ne le dit pas. On sait, en revanche, que l’homme ne manque pas de contacts dans cette capitale. Quand François Hollande assurait que « la finance était son ennemi », Emmanuel Macron jouait déjà là-bas au petit télégraphiste, histoire de rassurer les philanthropes de la City en leur précisant que tout cela n’était que du flan raconté à des gogos d’électeurs.

A lire aussi:

Brutus-Macron poignarde Hollande
Emmanuel Macron, l’arnaqueur errant…
Macron, sous-marin de Hollande ?
Macron l’ambitieux…

Macron : la vraie gauche ?
De Verdun à Macron : le naufrage moral du gouvernement
Macron : la synthèse de Pompidou et Giscard ? Ben voyons…
En 2017, le duel que les Français méritent, c'est Macron contre ...
Emmanuel Macron - Boulevard Voltaire
Macron ? Comment vous dire…
Au secours, Macron veut kidnapper Jeanne d'Arc !
Le Petit Macron contre « la chasse au voile à l’université et aux sorties scolaires »
Pilleur de mémoire : Macron c’est tout le contraire de Jeanne d’Arc

Conte philosophique en Macronie
Emmanuel Macron, « En Marche » pour la Finance mondialisée ?Une étudiante gabonaise amoureuse de Macron : Cazeneuve l’arrête !
Avec Macron, le chômage baissera, la précarité et la pauvreté exploseront
Attentats : Macron ose accuser la France d’une responsabilité partielle !
Valls et Macron lancent la chasse aux Français moyens
Xavier Kemlin : pourquoi je poursuis Valls, Macron, Peillon et Dumas…
Macron : en finir avec les 35 heures et prioriser l’embauche de la diversité
Belkacem-Macron, symboles du libéralisme-boboïsme de Terra Nova
Macron, sans odeur ni saveur, "en marche" ... vers le mondialisme de l'Europe sans frontières
Quand la France va faire la manche à Berlin…
Chômage et antisémitisme : l'échec de l'Etat
Les responsables du chômage signent un pacte pour se sauver
Loi Macron : l'UMP et Bruxelles en rêvaient, le PS le fait !
Crapules socialistes et 49.3: la loi Macron autorise le stockage des déchets radioactifs
[UE] Travailleurs détachés = Dumping social : le hold-up européen
Marine Le Pen sur TF1: "Ce n'est pas la loi Macron, c'est la loi de Bruxelles"
Florian Philippot a réagi de manière véhémente à l’utilisation de l’article 49.3 par le gouvernement
Le 11 janvier, panacée présidentielle
La loi Macron: un copié-collé transposé en droit Français des recommandations de l'UE
FN Jeunesse: Loi Macron, non Bercy ! Oui à l'accès au droit pour tous !
Baisse du chômage ? Arnaque et bidouillages Hollandesques
Politique UE-UMPS: Nouveau pic de destruction d’emplois en France
Mise à sac de la classe moyenne pour gagner en 2017
Florian Philippot sur LCI
La seule victime, la France, ne dit pas merci !
Autres réflexions sur le traitre Macron sur Boulevard Voltaire

Bien sûr, il n’y a rien d’illégal, voire même d’immoral, surtout dans son cas, à faire appel aux prodigalités de riches amis ; des investisseurs, dira-t-on, ne pouvant voir que de multiples avantages à l’arrivée d’un tel homme à l’Élysée, sachant qu’il est manifestement l’un des leurs. D’ailleurs, au sein d’une certaine frange de l’électorat français, l’exilé fiscal londonien n’est-il pas devenu une sorte de héros des temps nouveaux ?

En revanche, côté symbole, il est à craindre que ces réunions Tupperware pour milliardaires puissent être un jour à Macron ce que la soirée du Fouquet’s fut à Sarkozy : une marque supplémentaire de déconnection vis-à-vis de cette France des invisibles ; laquelle, non contente de gronder dans les urnes, pourrait bientôt faire de même dans la rue, et peut-être pas de manière aussi bien élevée que ses prédécesseurs de la Manif pour tous

On remarquera encore que cette information a, pour le moment, moins fait réagir que les supputations relatives à l’éventuel financement de la future campagne présidentielle de Marine Le Pen par des banques russes ; certains médias n’hésitant pas à ressortir, de manière singulièrement anachronique, l’antienne de l’argent venu de l’Est et de l’œil de Moscou.

Car si Marine Le Pen en est réduite à mendier l’aide de banques étrangères, c’est tout simplement parce que les banques françaises refusent, pour l’instant, de la financer. Pas par peur du risque – ces gens n’ont pas craint de perdre de véritables fortunes au casino du mondialisme spéculatif, fortunes par ailleurs remboursées avec l’argent du contribuable –, sachant qu’au-delà de 5 % des suffrages, nos bienfaiteurs sont assurés de largement rentrer dans leurs frais. Mais tout simplement parce que, non contente de faire partie du sérail, Marine Le Pen menace ce dernier. Un sérail qui peut se tromper sur nombre de choses, mais jamais sur ses véritables adversaires.

Le cas d’Emmanuel Macron est évidemment différent. Lui ne menace rien, incarnant à merveille l’essence même de ce cénacle ayant programmé l’alliance de cette droite ayant trahi la France et de cette gauche ayant fait de même avec le peuple. Résultat ? La destruction progressive du tissu social et national, à force de revendications communautaristes en tout genre. Comité contre l’islamophobie en France (CCIF) ? Conseil représentatif des associations noires (CRAN) ? Deux associations ne représentant qu’une infime minorité des gens dont ils prétendent être les porte-voix, mais toutes deux financées par le milliardaire George Soros, dont le moins qu’on puisse dire est qu’il n’est pas farouche adversaire de l’idée que peut se faire un Emmanuel Macron de notre vieille France…

Journaliste, écrivain

Publié le: 06/09/2016 11:23
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Macron : en marche pour le pognon !
#2

Macron ringardise Bayrou, Juppé et Hollande…

La violence des réactions que suscite Emmanuel Macron
est révélatrice de la peur qu’il inspire.

La violence des réactions que suscite Emmanuel Macron est révélatrice de la peur qu’il inspire à certains d’être dépossédés de leur petite niche électorale.

C’est d’abord François Bayrou qui est sorti de sa torpeur pour sonner la charge : Macron serait le candidat « des forces de l’argent » ! Bayrou métamorphosé en tribun mélenchonesque ! Aurait-il perdu son latin et sa modération pyrénéenne ? Non : il « assume être plus à gauche » que Macron. Décidément, s’il y a une constante chez Bayrou, c’est l’erreur stratégique permanente ! Il file à gauche quand l’électorat, et Macron, partent de l’autre côté.

A lire aussi: Macron : en marche pour le pognon !

Bayrou s’était déjà fendu, cet été, d’un jugement plein d’aménité centriste : « C’est un hologramme. Peut-être dans quinze ans, quand il aura vécu ce qu’il doit » [vivre], Macron sera prêt, mais pour l’instant il n’y a rien. »

Il est vrai qu’à 65 ans, M. Bayrou a, lui, « vécu ce qu’il avait à vivre » : l’UDF des années 70, la rue de Grenelle des années 90 et trois campagnes présidentielles. Et puis des choix hasardeux : l’élection de Hollande, c’est grâce à lui ! Il n’a dû sa survie politique qu’à la volonté d’Alain Juppé, à qui il est prié de renvoyer l’ascenseur ; ce qu’il fait, d’ailleurs.

Et voilà que le jeune Macron, bien plus sexy à lui tout seul que leur duo sexa-septuagénaire (plus de 135 ans à deux), vient troubler leur plan et les ringardiser !

Et les deux compères, coincés entre Macron qui monte et Sarkozy qui remonte, ont battu le rappel de leurs petites troupes, les enjoignant d’aller voter à la primaire, signe que c’est loin d’être gagné pour Alain Juppé.

Car Macron attire, non seulement des centristes, mais quelques égarés qui se disent « de droite » : l’inénarrable Frédéric Lefebvre et le revenant Renaud Dutreil, ancien chiraquien, qui vient de fonder La droite avec Macron. (Quelle droite, au fait ?)

Mais Macron ramasse et agace aussi à gauche, et notamment Pépère, qui lui a pourtant fait toute sa petite carrière.

Trahi par l’effronté de chez Rothschild, François Hollande décroche son téléphone, demande aux socialistes européens de ne pas assister à son séminaire lyonnais de samedi et menace les socialistes hexagonaux qui le soutiendraient. Emmanuel Macron ne semble pas impressionné par ces sursauts d’autorité inattendus : « Fébrilité », sourit-il. Il connaît mieux son Pépère que nous.

En fait, que M. Macron aille jusqu’au bout ou pas, il ringardise durablement Hollande, Juppé et Bayrou. Pour cette œuvre de salut public, qu’il soit remercié.

Mais il y en a deux sur lesquels il ne produit aucun effet : c’est Sarkozy et Marine Le Pen, car eux, tout ringards qu’ils sont par certains côtés (ils n’ont plus 38 ans non plus et ont déjà été candidats), prétendent répondre à un autre électorat – la droite populaire et patriote – et mener une politique en sa faveur. Ce qui serait nouveau.

Il ne reste donc plus au peuple français qu’un seul acteur à ringardiser : le courant libéral-libertaire sur lequel surfe M. Macron et qui défait la France sur tous les plans depuis 40 ans. Car, finalement, Emmanuel Macron n’est que l’enfant de MM. Bayrou et Hollande en train de liquider son Œdipe. Avec Brigitte, évidemment.


Pascal Célérier


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 28/09/2016 03:48
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Emmanuel Macron islamisme et judaïsme
#3

Emmanuel Macron islamisme et judaïsme

Emmanuel macron est en campagne et n’hésite pas à faire du racolage en associant islamisme et judaïsme

Dans un entretien paru dans le dernier numéro de l’hebdomadaire Marianne, l’ancien ministre de l’Economie, tout en fustigeant une « laïcité revancharde », s’était ému « des écoles confessionnelles qui enseignent la haine de la République, professent des enseignements essentiellement en arabe ou, ailleurs, enseignent la Torah plus que les savoirs fondamentaux ».

Le Fonds social juif unifié (FSJU), qui chapeaute les écoles confessionnelles juives, s’est insurgé jeudi contre des propos adressés par Emmanuel Macron :

« Ces propos sont profondément offensants, inexacts et caricaturaux », écrit dans un communiqué le FSJU, l’organe de représentation sociale, éducative et culturelle de la première communauté juive d’Europe, qui représente plus de 30.000 élèves répartis dans près de 300 établissements privés.

Le FSJU « rappelle » à Emmanuel Macron « que l’accroissement du nombre d’élèves de confession juive dans les établissements confessionnels est principalement lié au choix de parents confrontés à l’augmentation de l’antisémitisme ces dernières années dans certaines écoles publiques ».

« A l’instar de l’enseignement privé catholique dont M. Emmanuel Macron est issu (il a été scolarisé au lycée jésuite La Providence à Amiens, ndlr), l’enseignement privé juif respecte scrupuleusement les programmes scolaires définis par le ministère de l’Éducation nationale », souligne le président du FSJU, Ariel Goldmann, en faisant valoir que 90% de ses élèves sont scolarisés dans des établissements sous contrat.

« Les établissements de l’enseignement privé juif et les élèves qui les fréquentent ne sauraient faire l’objet d’amalgames douteux et dangereux », prévient le FSJU, qui appelle au « maintien d’un débat public apaisé ».

Source


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 07/10/2016 03:46
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !