Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France [Actualité en France]




(1) 2 3 4 ... 123 »

On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France
#1

Marine Le Pen - Présidentielle 2017 - Au Nom du Peuple

Partout la révolte gronde, les peuples réclamant le grand retour des frontières. Schengen est un naufrage. Depuis le mur d’Hadrien, construit par les légions romaines pour stopper les barbares, ou la Grande Muraille de Chine édifiée pour faire barrage aux Mongols, tous les peuples au cours de l’histoire ont cherché à se protéger des invasions.

Personne ne veut d’une maison sans porte ni fenêtre. Il faut être un politique illuminé pour vouloir abolir les frontières dans un monde en ébullition, où les cultures s’entrechoquent en permanence.

A lire aussi:

Dix raisons de participer à la Quinzaine « Sauvons notre pays »  (15 articles)
Drépanocytose : la carte du grand remplacement – Chiffres 2015
« Les assassins obéissent au Coran » - Le nouveau livre de Christine Tasin et René d’Armor
Création de l’association des maires « ma commune sans migrants »   (4 articles)
Guerilla - Le jour où tout s'embrasa - Laurent Obertone
Nouveau livre d’Éric Zemmour : « Un quinquennat pour rien » (17 articles)
El Khomri a prévu d’inscrire la charia dans le droit des entreprises
Le trou de la sécu ? Il est toujours là ! 156,4 MILLIARDS € !
Un million de musulmans prêts à la guerre civile en France (4 articles)
[UE] « Bahamas Leak » : la Commission européenne au cœur de toutes les corruptions ? (4 articles)
[Belgique] Le mythe des pensions payées par l’immigration
[UE] Union Européenne: on n’est plus en démocratie!
[Belgique] Fraude à l’asile à Mons: la faute aux procédures ?

Invasion musulmane en cours: La stratégie islamiste et la Haute Trahison de l'UE, de vos élus... (617 articles)
[UE] Haute trahison politique de plus: La Turquie en Europe, c’est fait dans 2 ans ! Allah Akbar ? (93 articles)
Débile mais réel ! L’Arabie saoudite convoite la présidence du Conseil des droits de l’homme !   (21 articles)

Les immigrationnistes clament que le nationalisme c’est la guerre entre nations. Mais le choc des cultures, ce n’est pas mieux, c’est le risque de guerre civile. Voilà 14 siècles que sunnites et chiites s’entretuent. Par quel miracle sunnites et chrétiens pourraient-ils vivre ensemble sans heurts ? Cette société paradisiaque n’existe nulle part dans le monde. En France, l’islam politique est déjà en confrontation avec la loi républicaine. Chaque jour il avance ses pions.

En Angleterre, le Brexit a sidéré l’Europe, alors que ce vote n’est que la traduction de l’exaspération d’un peuple qui ne veut plus d’immigration imposée.

En Hongrie, on a eu la fermeture de la route des Balkans par Viktor Orban, qui refuse toute idée de quotas imposés par Bruxelles ou Berlin. “Zéro réfugié”.

En Hongrie encore, un référendum aura lieu le 2 octobre, le peuple devant répondre à la question suivante :

“Acceptez-vous que l’Union Européenne puisse prescrire l’installation obligatoire de ressortissants non Hongrois en Hongrie, et ce sans le consentement du Parlement”. Les sondages donnent 75% de “non” !

Pologne, République Tchèque et Slovaquie ne veulent pas de migrants.

Alors que la Commission Européenne les menace d’une amende de 250000 euros par migrant refusé ! C’est cela la démocratie vue de Bruxelles.

Suède, Finlande, Slovénie, Danemark, ont renforcé le contrôle aux frontières et durci les conditions d’accueil. Ainsi que la Norvège, hors espace Schengen.

En Autriche, le 4 décembre, les Autrichiens rejoueront le match Norbert Hofer, le candidat patriote, contre l’écolo Alexander Van der Bellen. Après les magouilles de la première élection, indignes d’une démocratie, Hofer semble bien placé pour l’emporter.

En Allemagne, Angela Merkel a subi deux revers électoraux pour sa folle politique migratoire. L’accueil de 1,3 million de réfugiés est un désastre complet. 17 milliards débloqués, mais seulement 30000 migrants entrés sur le marché du travail. Sans parler des agressions sexuelles de masse, des viols et crimes en tout genre.

Aux Etats Unis, Trump, que tout le monde prenait pour un farfelu sans avenir, est en train d’affoler l’establishment qui n’a rien vu venir. “L’Amérique aux Américains” est son credo, qui rassemble le peuple des patriotes oubliés.

En France, c’est la révolte des maires qui refusent les centres d’accueil imposés pour évacuer la jungle de Calais. Cazeneuve a baissé d’un ton. Le 13 septembre il déclarait :

“La liste devra être remontée sans que soit au préalable recherché l’accord avec des élus locaux”.  Mais aujourd’hui ce modèle de démocrate annonce :

“La répartition se fera en concertation avec les élus concernés.”

Il faudra 25 unités de forces mobiles pour évacuer la jungle. Il y en a actuellement 18 (CRS et Escadrons de Gendarmerie mobile). Calais va bientôt mobiliser 10% de nos forces de sécurité, composées de 31.000 hommes, que l’ultra gauche anti républicaine appelle “les forces de répression”…

On manque  cruellement d’effectifs après les coups de sabre de Sarkozy, jamais avare d’une connerie à faire. Toutes les boulettes, il les a faites.

Avec Ankara le temps se gâte et l’accord  UE-Turquie, pour verrouiller la route vers les îles grecques, risque de voler en éclats si l’Europe refuse d’accorder l’exemption de visa promise aux 80 millions de citoyens turcs. La purge tous azimuts lancée par Erdogan suite à la tentative de coup d’Etat n’arrange rien.

Partout les élections vont se jouer sur l’immigration et la crise identitaire.

Toutes les élites occidentales au pouvoir, qui ont méprisé les peuples bas du front, commencent à réaliser que le monumental bobard de la société multiculturelle paradisiaque ne passe plus.

A part les illuminés bien protégés dans leur tour d’ivoire, plus personne ne croit aux joies multiples du vivre ensemble.

Il est grand temps de virer les menteurs et les incapables qui ont saccagé 2000 ans de notre histoire, et compromis l’avenir de la nation. Il ne savent même pas ce que veulent dire les mots patrie et identité. Ils n’ont aucun sens de l’Etat. Ils ne connaissent que deux mots : pouvoir et argent.

On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France, pas d’un faux-cul.

Jacques Guillemain

***

A VOIR AUSSI:

Toutes les vidéos des estivales de Marine à Fréjus - 2016

Immigration et communautarisme : la France au bord de l’explosion


https://www.youtube.com/watch?v=6gwtyZElyUg


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 26/09/2016 17:28
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: L’idée nationale est une idée force de la ligne Bleu-Marine
#2

Rentrée politique de Marine Le Pen le 6 septembre à Brachay

L’idée nationale est une de celles qui ont le plus contribué à donner à la ligne Bleu-Marine sa marque politique spécifique. C’est un de ses apports les plus fructueux au renouveau de la société française. Bien que l’idée nationale ait joué un rôle très considérable dans l’histoire de la société française, on constate que sa formulation précise se heurte encore à des difficultés polémiques et à une opposition de la gauche ultra.

Quoi qu’il en soit, le peuple sait que l’idée nationale tient une place éminente dans la société française en tant que ciment pour la cohésion du peuple de la France traditionnelle. C’est pourquoi, de l’idée nationale se dégage une conception claire de la politique de la droite nationale aux lignes définies. C’est un système politique cohérent à l’intérieur duquel chaque Français peut trouver sa place. L’idée nationale est une notion centrale de la vie politique qui s’est imposée à la conscience des citoyens honnêtes, dans toute son extension et dans toutes ses conséquences. Ce n’est pas un dogme rigide ou abstrait qui doit retenir l’attention.

L’idée nationale introduit dans le développement concret de la société moderne, d’un point de vue affirmé et dont nous réalisons l’urgente nécessité, face aux aléas de l’histoire de la mondialisation actuelle.

La ligne Bleu-Marine est la seule qui propose de renouer avec l’essence véritable de l’idée nationale, à charge pour l’histoire politique de notre pays d’en assurer la réalisation. Or cette réalisation se heurte la plupart du temps aux oppositions de la gauche ultra mondialiste et à sa contamination par la peste socialiste.

C’est la république socialiste de Hollande-ça-va-mieux qui en retarde l’actualisation nécessaire.

L’important pour la ligne Bleu-Marine est de conserver clairement en vue l’essentiel de l’idée nationale afin de discerner avec lucidité, dans l’évolution historique concrète du peuple de France, ce qui en constitue le caractère central, afin de ne pas s’enliser dans un amalgame de contradictions de la gauche polémique.

Si l’idée nationale, qui s’étend sur des siècles, a un sens, c’est parce que l’idée nationale permet de participer à une suite des événements politiques qui s’inscrivent dans un processus d’accomplissement de la volonté populaire. Il s’agit de dégager la continuité et la progression de l’idée nationale à travers les aléas des élections régionales qui doivent être comprises comme une étape, et non pas comme un événement isolé.

Rien ne serait plus contraire, pour la compréhension de la ligne Bleu-Marine, que de vouloir réduire les élections régionales à un problème local et à un résultat isolé. Mais, cela ne s’est pas produit avec l’idée nationale. C’est une notion qui a pris forme, et qui s’est cristallisée depuis des années, en réaction à la tyrannie idéologique de la mondialisation absurde prêchée par la gauche libertaire anti-nationale.

La tentation était forte de voir dans l’idée nationale une aspiration exclusive de restauration du passé. Alors que le but est de rétablir la nation dans son territoire et de ramener le sentiment patriotique au centre de la société. Si la ligne Bleu-Marine met l’accent sur la restauration urgente de l’idée nationale, comme sur des réalisations concrètes et immédiates ayant trait au pouvoir politique retrouvé du peuple de France, c’est que cela correspond aux aspirations profondes du peuple français. L’idée nationale est perçue comme réponse à une situation politique dévaluée, à une France discréditée, qui révèle l’exigence d’un renouveau national.

L’idée nationale introduit une nouvelle finalité du destin de la France profonde, soumise jusqu’alors dans son intégralité à la mondialisation de la gauche anti-nationale au pouvoir. Les aspirations politiques du peuple de France répondent à des impératifs concrets, dans ces moments de crise morale et politique qui ont affecté gravement la conscience nationale, telle qu’elle a été forgée par les siècles passés.

Les prises de position de la ligne Bleu-Marine en faveur de l’idée nationale s’inscrivent dans un climat propice à l’éclosion d’une espérance et puisent leurs ressources au cœur même de l’existence de la France profonde, avec sa vitalité et son dynamisme qui jouent à plein en faveur de la réaction patriotique.

L’idée nationale s’est amplifiée avec la polémique de la gauche au pouvoir qui s’est engagée dans la lutte anti-nationale ouverte jusqu’à nos jours. Sous la poussée de cet affrontement, surtout quand le pouvoir socialiste a voulu se présenter comme une force dominante de la déconstruction, l’idée nationale a acquis une autonomie de plus en plus grande et une force de plus en plus convaincante.

L’argumentation de la ligne Bleu-Marine refuse de se laisser entraîner sur le terrain de l’adversaire, en risquant de voir déformée l’idée nationale par des contradicteurs à l’idéologie anti-nationale passionnée. La ligne Bleu-Marine ne peut pas renoncer à sa vocation de soutenir l’espérance populaire. Non seulement l’idée nationale est dotée d’une importance telle qu’elle n’en avait plus eue depuis des décennies, mais cette mise en relief de l’idée nationale se fixe un contenu nouveau qui lui redonne toute son originalité et sa vitalité.

L’idée nationale est devenue un problème pour la gauche anti-nationale au pouvoir, lorsque la vie politique elle-même, sous le coup des événements et de la crise, a été aggravée par Hollande-ça-va-mieux, en particulier par la volonté socialiste de détruire la famille normale traditionnellement hétérosexuelle.

La ligne Bleu-Marine porte en elle la promesse d’un véritable changement avec la disparition de l’état socialiste et avec l’avènement d’une nouvelle situation politique qui offre un nouvel avenir à une jeunesse en échec, et pour qui toutes les voies de l’intégration et de la réussite sont obstruées. C’est pourquoi la ligne Bleu-Marine a démontré la vanité des promesses électoralistes de Hollande-ça-va-mieux. Avec la république socialiste de Hollande, et la persistance de la situation de désordre anti-national, le malentendu s’est creusé avec le peuple des citoyens électeurs. Ce malentendu ne pourra cesser en 2017 qu’avec l’émancipation des couches populaires face à une politique de Hollande-ça-va-mieux qui a échoué lamentablement.

C’est ce qui explique clairement l’éclosion de la réaction des classes moyennes, des familles, et de la population qui travaille, avec les mouvements de la Droite Nationale et le mouvement de la manif pour tous.

La philosophie politique de l’histoire est fondée sur l’aboutissement nécessaire du devenir politique de la ligne Bleu-Marine, afin de de faire disparaître définitivement le malentendu de la gauche anti-nationale au pouvoir. Le processus historique de l’idée nationale est envisagé selon une évolution nécessaire et exclusive au service de l’activité humaine, dans une France remise au travail et réhabilitée, afin de de pouvoir participer au progrès de l’humanité. La ligne Bleu-Marine constitue une réalisation de l’idée nationale considérée comme une étape essentielle sur la voie de la réhabilitation de la dignité des vrais Français du pays réel.

La république socialiste a cru pouvoir réaliser un dédoublement de l’idée nationale en inventant l’idée bi-nationale et en perpétuant un caractère anti-national soi-disant universaliste et mondialiste dans toutes les institutions de la république. L’idée bi-nationale a provoqué toutes les conséquences du poison anti-national originel, en tant que problème dont personne n’est capable de définir le véritable contenu anti-français.

C’est pourquoi un grave malentendu pèse sur le problème de l’idée bi-nationale. Il est dû en grande partie au fait que la gauche au pouvoir a voulu imposer l’idée bi-nationale comme doctrine socialiste au niveau de ses avatars communautaristes les plus préoccupants et en refusant de rechercher si les manifestations anti-nationales dans les quartiers pouvaient être ramenées aux notions primitives et globales anti-nationales dont elles dérivent. Ce n’est pas un contenu doctrinal, ni un dogme, mais une réalité sociale dangereuse.

L’apparition de la ligne Bleu-Marine sur la scène politique est-elle un phénomène isolé où signale-t-elle l’avènement d’une nouvelle ère politique ? La ligne Bleu-Marine n’a rien d’une utopie ni d’un mirage.

C’est une espérance raisonnablement fondée qui propose une restauration politique accompagnée d’une reprise économique et d’une paix sociale durable. Cet événement est souhaité par la France profonde et il correspond au sens de l’histoire. La ligne Bleu-Marine parviendra à sa finalité en tant que résultat de l’effort humain pour contrer le désordre créé par les outrances de la république socialiste de Hollande-ça-va-mieux.

La victoire attendue de la ligne bleu marine pour 2017 reste suspendue à la volonté populaire. Ce n’est pas une attente passive du peuple de France, mais un engagement actif pour un vrai changement dans l’œuvre de renouvellement de l’offre politique. L’espérance populaire justifie la vocation de la ligne Bleu-Marine de proposer et d’expliquer un nouveau stade de progrès de la vie politique française qui s’inscrit dans la réalité politique du moment, celle d’une Europe à la dérive. C’est en renversant le désordre européen que la ligne Bleu-Marine pourra affirmer l’idée nationale articulée à des situations concrètes, telles qu’elles ont été exprimées par le vote du peuple de France. Le fait est que l’idée nationale occupe aujourd’hui une place centrale dans la sensibilité et dans la pensée des citoyens électeurs du pays réel qui lui a donné naissance.

Le programme de la ligne Bleu-Marine est formulé avec clarté et en suivant une inspiration constante née de l’idée nationale, pour contrer la politique vague et hésitante de Hollande-ça-va-mieux, qui a eu pour seul résultat une France amoindrie politiquement et économiquement, et une France déchirée socialement.

C’est pourquoi l’idée nationale permet à la France de retrouver son identité et son unité.

La ligne Bleu-Marine a créé un terrain favorable au resurgissement de l’idée nationale et à la vague d’espérance qui a été soulevée dans les masses populaires par le renouveau national, révélateur d’un courant qui traverse la France profonde. C’est pourquoi les conditions sont réunies pour l’apparition d’une nouvelle politique fondée sur l’idée nationale, dont les germes sont constitutifs du tempérament français.

Voilà pourquoi, l’idée nationale est sûrement une idée force de la ligne Bleu-Marine.

Thierry Michaud-Nérard

***

MARINE2017.FR

Les patriotes rassemblés avec Marine:

Rassemblement Bleu Marine :
Rejoignez les collectifs RBM qui vous intéressent
 sur les
réseaux sociaux:

Collectif Usagers de la Santé - Collectif Croissance Bleu Marine - Collectif Belaud Argos (protection animale) - Collectif Nouvelle Ecologie - Collectif Racine (Les enseignants patriotes) - Collectif Marianne (Le porte-voix de la jeunesse patriote) - Collectif CLIC  (Culture - Libertés - Création) - Collectif Audace (Les jeunes actifs patriotes) - Collectif Banlieues patriotes - Collectif Mer et Francophonie



http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 29/09/2016 20:25
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re: Ho ! Hé ! Lâchez-nous la grappe avec le Front national !
#3

Marine Le Pen - Au nom du Peuple

Le FN, faute d’avoir jamais été aux affaires, est le seul parti
totalement innocent du désastre qui s’étale sous nos yeux.

Éric Zemmour publie un livre et hop ! tous les pleurnichards patentés et prébendés s’étranglent : « Il fait le jeu du Front national. » Bernard de La Villardière fait un reportage de 90 minutes sur l’islam et c’est la curée : « Ce n’est pas une méthode, Monsieur », tance doctement Libé-la-morale en traitant le journaliste de « caillera ». « Le drôle de journalisme que voilà », ironise L’Express. 20 Minutes tracte que l’émission a scandalisé les téléspectateurs : où est le sondage ? Enfin, injure suprême : en déparlant de l’islam, La Villardière « fait le jeu du Front national ».

D’abord, le Front national ne joue pas, il fait de la politique, et la politique n’est pas un jeu. Sauf, peut-être, pour l’actuel Président : depuis bientôt cinq ans, Pépère joue à « qui perd perd » et, avec son petit seau et sa petite pelle, creuse des trous abyssaux dans la finance du pays sans parvenir à faire frémir son électrogramme plat.

A lire aussi:

On a besoin d’une présidente qui aime sincèrement la France
L’idée nationale est une idée force de la ligne Bleu-Marine

Le FN, qui n’a jamais participé à cette Bérézina, ne joue pas : il existe, qu’on le veuille ou non et, à ce titre, mérite les mêmes égards que le PS ou LR. Sainte Taubira, la madone des meetings, la Pythie de la rue Saint-Guillaume, l’ignore. Elle vient de tonitruer aux petits gars de Sciences Po : « Le vote FN chez les jeunes est juste une déviance. » La charge négative de ce Scud est lourde ; le mot « déviance » véhicule toute une série d’images, à la limite de la psychiatrie ; la camisole n’est pas loin.

Selon le dictionnaire, la déviance regroupe des comportements qui ne sont pas conformes aux normes sociales et qui sont l’objet d’une réprobation sociale ; on y trouve la délinquance, la marginalité et toutes les pratiques sexuelles « hors normes ». C’est dire que le terme est pesant. Or, donc, pour Taubira, voter FN fait l’objet d’une réprobation sociale ! Il faut de l’aveuglement pour ne pas voir dans les minuscules 10 à 12 % de gens restés favorables à Hollande une vraie marginalité déviante. Il faut de l’acharnement idéologique pour ostraciser, d’un revers de main dédaigneux, près d’un tiers des électeurs français 1. Il faut un culot himalayen pour prétendre que ceux qui ne pensent pas comme elle doivent se faire soigner.

Le FN, faute d’avoir jamais été aux affaires, est le seul parti totalement innocent du désastre qui s’étale sous nos yeux : finances, croissance, chômage, enseignement, morale, sécurité, immigration, etc. Que nos politicards de tout poil en fassent le baromètre autour duquel tout doit se régler, en même temps que l’objet hideux vers lequel on pointe le doigt en se bouchant le nez, démontre la pauvreté de la pensée politique. Mesdames et Messieurs les prétendants aux fonctions suprêmes, lâchez la grappe au FN et essayez de nous proposer une politique courageuse qui évite de détruire la France. C’est tout ce que l’on vous demande et, dans ce registre, la compétition n’est pas féroce… malheureusement.

Notes:

  1. Lors de la dernière élection nationale (décembre 2015), le premier tour a placé le FN en tête avec 27,73 % des suffrages exprimés, contre 26,65 % à l’Union de la droite et 23,12 % pour la liste Union de la gauche.

 

Yannik Chauvin
Docteur en droit, écrivain, compositeur

Publié le: 03/10/2016 06:58
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !