Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Dictature Allemagne / UE : lourdes amendes pour Facebook s'il ne supprime pas les "intox" [Actualité en Belgique]




(1) 2 »

Dictature Allemagne / UE : lourdes amendes pour Facebook s'il ne supprime pas les "intox"
#1

Allemagne menace Facebook d'amendes s'il ne supprime pas les intox

Voici une information supplémentaire qui dénonce la dictature évidente de l'Allemagne, mais plus que jamais de l'Europe des traitres. Tout est en route pour faire taire les patriotes dont ils prétendent dans l'article ci-dessous qu'ils diffusent des postes douteux, de l'"Intox". Rendez-vous compte que l'Allemagne menace Facebook pour qu'il efface tous ceux qui pourraient les empêcher de conserver le pouvoir aux élections prochaines. Certes, vous me direz que c'est l'Allemagne, et pas la France, la Belgique. Détrompez-vous, et relisez les liens ci-dessous. Ils vous prouveront que c'est bien l'Europe des traitres (dirigeants des pays de l'Union Européenne pro-mondialisme) qui veut à tout prix faire taire leurs peuples de plus en plus dissidents... faire taire les patriotes, afin qu'il ne contraignent pas leur idéologie criminelle dictatoriale, afin qu'ils cessent de dénoncer toutes leurs trahisons et leurs sales coups dans le dos !  Joe

Angela Merkel s'attaque à Google, Twitter, Facebook pour endiguer la haine anti-immigrés sur le net
Allemagne : les méthodes de Staline pour criminaliser les patriotes
[UE] L’Europe veut empêcher toute critique de l’Islam en en faisant un délit
[UE] Endeuillons le mafieux mondialiste Juncker en élisant Marine, la patriote...
[UE] Pour en Finir avec la Liberté d’Expression ! Les Etats Membres sont-ils devenus des dictatures ?
[UE] Non à la propagande de l’Union européenne !
[UE] La Commission européenne, cette force occulte
[UE] Scandaleux vote au Parlement européen pour les droits des minorités et le silence des autochtones
[UE] L’Europe est une prison dont on ne sort pas sans en payer le prix
[UE] L’Union européenne « vulnérable » à la corruption
[UE] Union Européenne: on n’est plus en démocratie!
Rapport OCDE: l'Union européenne complaisante avec les multinationales, impitoyable avec les peuples
[UE] Pourquoi l’Union européenne ne sera jamais démocratique !
[UE] Misère, invasion, guerre : le vrai bilan de l'Europe des traitres
[UE] Vague populiste (populaire) en Europe : le ressac ?
[UE] Les eurosceptiques se sont réunis à Stockholm
Marine Le Pen : La vérité sur les dangers du Traité Transatlantique (15 articles)
[UE] Brexit - L’Angleterre quitte l’Europe des traitres (59 articles)

[UE] Gilles Lebreton explique pourquoi l'Union européenne va disparaître - Front National patriote

Panama Papers », des têtes politiques, entr"autres gros bonnets, vont enfin tomber ! (18 articles)
Jean-Claude Juncker est un «architecte» de l'évasion fiscale: Joseph Stiglitz, nobel d'économie
[UE] Jean-Claude Juncker: Grand Manitou de l’évasion fiscale internationale
Décryptage du système financier global
Eloïse Benhammou - Kleptocratie française "Le régime bancaire gouverne la France" (4 articles)
[UE] Europe des traitres: pendant son mandat, Barroso était déjà en contact étroit avec Goldman Sachs
[UE] Martin Schulz : les plus grands scandales du président sortant du Parlement européen (VIDEO)

[UE] Eurislam : le projet des élites européennes
[UE] Deux millions et demi pour réécrire l’histoire officielle de l’Europe et en faire une terre d’islam…
[UE] GB : Le Conseil de l'Europe recommande aux médias de ne pas dire que les terroristes sont musulmans
L'OCI, cet ONU de la loi islamique qui a pour mission de protéger et "d'élargir" l'oumma dans le monde (9 articles)
Débile mais réel ! L’Arabie saoudite convoite la présidence du Conseil des droits de l’homme !  (25 articles)
Invasion musulmane en cours: La stratégie islamiste et la Haute Trahison de l'UE, de vos élus... (734 articles)
[UE] Haute trahison politique de plus: La Turquie en Europe, c’est fait dans 2 ans ! Allah Akbar ? (107 articles)

L’Arabie Saoudite a investi 75 milliards de dollars pour répandre l’idéologie islamiste salafiste
Que de groupes d'amitié avec les pays musulmans dans l'Assemblée Nationale !

Députés, sénateurs, ministres arrosés par le Qatar & l’Arabie saoudite ? ... (5 articles)
Exclusif : En 1996, tous les pays arabes ont ratifié la charia !
Eurabia ou l’islamisation de l’Europe : le pire complot de tous les temps (4 articles)
Les droits de l’homme contre le peuple - Jean-Louis Harouel
Pourquoi les lois d’Allah sont pires que les lois nazies (56 articles)

A quelques mois des élections fédérales, les politiciens allemands veulent imposer des amendes allant jusqu'à 500 000 euros à Facebook, si ce dernier ne supprime pas dans les 24h les intox ou posts douteux traitant de politique

Le président du Parti social-démocrate allemand (SPD), Thomas Oppermann, a affirmé que les géants des réseaux sociaux comme Facebook doivent être obligés de retirer les fausses informations et les posts illégaux dans les 24 heures sous peine d'amendes allant jusqu'à 500 000 euros.

«Facebook n'a pas eu l'occasion de régler efficacement la question de la gestion des plaintes elle-même», a déclaré Thomas Oppermann dans une interview accordée au Spiegel le 16 décembre. Par conséquent, «il est nécessaire que les plates-formes dominantes sur le marché, comme Facebook, aient un bureau de protection juridique en Allemagne, disponible 24/7 et 365 jours par an», a-t-il ajouté.

 

Les politiciens allemands craignent en effet qu'un certain discours «haineux» et des fausses informations puissent influencer l'opinion publique avant les élections fédérales de l'année prochaine, les partis d'"extrême droite" [terme haineux généralement utilisé par les politiciens & médias corrompus à l'Europe des traitres pour insulter ceux qui défendent les intérêts du peuple, à savoir les patriotes] gagnant en popularité sur fond de mécontentement croissant vis-à-vis de la politique migratoire d'Angela Merkel.

Le parti des chrétiens-démocrates (CDU) de la chancelière Angela Merkel a reconnu dans une déclaration que, bien que les plateformes de réseaux sociaux offrent des «possibilités complètement nouvelles de communication politique», elles comportent également des dangers.

 

La CDU a fait savoir le 16 décembre qu'elle estimait que Facebook et d'autres réseaux sociaux étaient devenus «de véritables plates-formes de diffusion de fausses informations» et de messages de haine, qualifiant d'«immense danger», la manipulation des discussions politiques sur le web.

«Les entreprises sont responsables de ce qui se passe sur leurs plateformes. C'est la raison pour laquelle elles doivent réagir», a souligné Volker Kauder, membre de la CDU.

La loi obligerait ainsi les réseaux sociaux à créer des bureaux pour répondre aux plaintes de personnes qui se sentiraient «outrées» par des messages haineux. «Des sanctions élevées» seraient imposées aux entreprises qui n'assumeraient pas leur responsabilité, a averti Volker Kauder.

 

Le 15 décembre, Facebook avait signalé dans un communiqué que, tout en restant persuadé qu'il fallait «donner la parole aux gens», la firme de Menlo Park travaillait actuellement sur des mesures sérieuses pour empêcher la propagation de fausses informations sur sa plateforme, y compris «plusieurs façons de rendre plus facile le signalement d'une intox».

«Nous avons concentré nos efforts sur les canulars identifiés le plus clairement et propagés par les spammeurs pour leur propre intérêt, ainsi que sur l'engagement à la fois de notre communauté et des organisations tierces», a déclaré la compagnie.

Cependant, parmi ces «sociétés tierces» que Facebook a dénoncées à la police pour des «canulars» et la propagation d'informations fausses, on trouve notamment le prestigieux Washington Post, qui a récemment admis avoir publié un article basé sur de fausses sources. Deux groupes ukrainiens ouvertement et violemment russophobes ont également été signalés par Facebook aux autorités allemandes.

 



Le ministre allemand de la Justice, Heiko Maas, a déclaré qu'à l'heure actuelle, le gouvernement surveillait de près l'efficacité avec laquelle Facebook supprimait les contenus jugés «illégaux». Selon lui, si les taux de suppression ne progressent pas, des «conséquences juridiques urgentes» pourraient intervenir.

A lire aussi : Orwell 2016 : la censure à l’ère des réseaux sociaux

«Nous attendons des améliorations importantes dans la politique de suppression des posts douteux de la part de Facebook», a déclaré Heiko Maas au quotidien Süddeutsche Zeitung le 16 décembre.

Plus tôt cette semaine, le Comité international d'Auschwitz, organisation de mémoire de l'holocauste, a accusé Facebook d'avoir «empoisonné le climat sociétal» en Allemagne et à l'étranger, avertissant que le traitement bien trop doux infligé au réseau social et l'arrogance des discours haineux en ligne sont «de plus en plus intolérables et dangereux».

Le discours de haine, y compris les commentaires en ligne, sont punissables en vertu de la loi allemande, qui stipule que la diffusion d'informations qui encouragent la violence contre les personnes en raison de leur origine ethnique ou religieuse est passible de trois ans de prison.

RT


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 18/12 15:07
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Fake news : «Facebook utilise déjà des méthodes de censure» - UE oblige !
#2

Dictature et censures de l'Europe des traitres

La nouvelle méthode de repérage des fausses informations sur Facebook
pourrait aller l'encontre de la liberté d'expression et se transformer
en censure, estime l'avocat, écrivain Emmanuel Pierrat

[UE] Dictature Allemagne / UE : lourdes amendes pour Facebook s'il ne supprime pas les "intox"
[UE] L’Europe veut empêcher toute critique de l’Islam en en faisant un délit

RT France : Pensez-vous que la nouvelle méthode de Facebook pour repérer les fausses informations, va se transformer en censure ?  

Emmanuel Pierrat (E. P.) : Oui, ça y ressemble, parce c’est une méthode très subjective, par ailleurs. C’est contraire au principe d’internet et des réseaux sociaux – a priori, qui est de la liberté d’expression. Mais Facebook utilise déjà des méthodes de censure. Il y a déjà des sujets sur lesquels Facebook intervient et retire automatiquement – sur les questions de morale sexuelle, sur les tableaux anciens…  

RT France : Comme L’origine du monde ?

E. P. : Exactement, c’est une grande absurdité. Un tableau, un chef d’œuvre qui est visible dans un musée parisien est interdit sur Facebook. Donc, Facebook est déjà un instrument qui va à l’encontre de la politique de liberté d’expression. Mais leur système, leur façon de mettre en place cette espèce de comité de vérification ou de dénonciation de ce qui serait faux ressemble à un comité de censure.

Il ne faut pas se tromper, Facebook, supposé transnational,
est une société américaine avant tout

RT France : Plusieurs utilisateurs de Facebook se plaignent déjà de décisions «unilatérales» de suppression de certaines images et textes. Pensez-vous que l’introduction de nouvelles méthodes de repérage d’information va provoquer à son tour la création d’une certaine autorité judiciaire afin de régler les différends ?

E. P. : Oui, cela va être un tribunal privé. Au lieu de se remettre à la justice classique de nos pays, c’est une justice privée qui va se créer, soumise évidemment aux intérêts économiques de Facebook sans faire attention aux particularismes nationaux. Il ne faut pas se tromper, Facebook, supposé transnational, est une société américaine avant tout, même dans sa façon de regarder et analyser les problèmes juridiques qui peuvent se poser à eux. La censure des tableaux est une censure totalement anglo-saxonne, très américaine. Et on l’a avec Facebook qui laisse passer des discours de haine sans difficulté qu’en revanche on peut signaler si cela pose un problème. Donc ce ne sera pas une juridiction d’un point de vue international, mais quelque chose d’assez biaisé et qui ne prendra pas en compte les particularismes régionaux et locaux et la sensibilité d’un tel ou tel pays malheureusement

Le moindre petit dérèglement sur Facebook a des répercussions immenses

RT France : Pourquoi les autorités de différents pays mettent autant de zèle à lutter contre les fausses informations maintenant ?

E. P. : Parce que Facebook a un pouvoir immense, plus d’un milliard de personnes connectées au monde. C’est plus d’un instrument de communication, c’est devenu presque un «service public», c’est de l’ordre du téléphone et de la poste. La difficulté c’est que ce «téléphone» et cette «poste» sont submergés d’information. Ce n’est pas qu’un outil, c’est un outil qui transmet l’information. Du moment que cet outil est devenu international, vital et important, cela pose une vraie difficulté. Et le moindre petit dérèglement sur Facebook a des répercussions immenses sur tel ou tel point de l’économie et de la planète. Donc les Etats s’en inquiètent légitimement. Se pose aussi le débat de la neutralité d’internet. Malheureusement c’est un peu illusoire parce que internet a été conçu à l’origine comme un système de recherche mais très vite a été pris par les sociétés commerciales. Donc on est dans une ambiguïté. A la fois c’est devenu un moyen de communication qui devrait relever du service public ou de l’Etat et un paradoxe que c’est tenu par les sociétés commerciales. Tout est biaisé et le seul fait qu’on puisse augmenter la publicité des informations en payant, c’est quelque chose de biaisé. Un média n’achète pas son audience alors que sur Facebook vous pouvez diffuser plus largement en payant.  

Lire aussi : Campagne contre les «fausses informations» sur Facebook : une forme de censure ? 


RT

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 21/12 19:11
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Dictature Allemagne / UE : lourdes amendes pour Facebook s'il ne supprime pas les "intox"
#3

Censure : Bruxelles demande aux réseaux sociaux de traquer les « fausses informations »

Dictature et censures de l'Europe des traitres

Après le traumatisme de l’élection de Donald Trump, les médias et les politiques n’ont plus qu’une obsession en tête : les « fake news », jugées responsables de ce petit imprévu électoral ainsi que de la montée des « extrêmes ».

Aussi, les médias traditionnels en perte de vitesse (qu’il s’agisse des audiences ou des ventes, pour la presse papier) redoutent par-dessus tout le succès des sites de réinformation sur internet, tout comme l’effet des réseaux sociaux.

A lire aussi:

[UE] Dictature Allemagne / UE : lourdes amendes pour Facebook s'il ne supprime pas les "intox" 
Fake news : «Facebook utilise déjà des méthodes de censure» - UE oblige !
Angela Merkel s'attaque à Google, Twitter, Facebook pour endiguer la haine anti-immigrés sur le net
Allemagne : les méthodes de Staline pour criminaliser les patriotes
[UE] L’Europe veut empêcher toute critique de l’Islam en en faisant un délit
[UE] Endeuillons le mafieux mondialiste Juncker en élisant Marine, la patriote...
[UE] Pour en Finir avec la Liberté d’Expression ! Les Etats Membres sont-ils devenus des dictatures ?
[UE] Non à la propagande de l’Union européenne !
[UE] La Commission européenne, cette force occulte

[Dans le cas du non-élu des peuples, Jean-Claude Juncker qui est un véritable escroc des paradis fiscaux et qui empêche l'UE de prendre des mesures contre l'évasion fiscale, c'est une vraie information pourtant ! Alors que fait-il encore à la tête de l'UE, plutôt que de pourrir en prison ?]

Dernier signe d’inquiétude en date, Bruxelles vient de sommer Facebook et les autres réseaux sociaux de « prendre une position plus forte » contre les « fausses informations ». « Je suis très préoccupé comme tout le monde au sujet des fausses informations, surtout après les élections aux États-Unis », a déclaré le commissaire européen chargé du marché unique numérique Andrus Ansip. Au-delà de l’avertissement, l’Union Européenne compte bien sévir : « Je crois vraiment aux mesures d’autoréglementation, mais si des clarifications sont à faire, nous serons prêts à les faire. »

De son côté, Facebook a annoncé la mise en place d’un système de filtre pour les contenus suspects. « Nous testons plusieurs façons de rendre plus facile le signalement de fausses informations, ce que vous pouvez faire en cliquant sur le coin supérieur droit d’un message. Nous comptons beaucoup sur notre communauté pour obtenir de l’aide sur cette question… », a déclaré la plate-forme. Une manière comme une autre d’inviter ses utilisateurs à la délation…

Outre les principes douteux du procédé, le fait qu’un réseau social décide quelle information est « vraie » ou « fausse » relève de la naïveté affligeante et pose bien des questions, notamment celles de savoir qui seront les principales cibles de cette vigilance et quelle sera le degré idéologique de cette vigilance. Question subsidiaire enfin : les médias traditionnels devront-ils également rendre des comptes sur la fiabilité de leurs informations ?

OJIM


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 02/02 09:03
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !