Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Les citoyens intègres doivent repenser à l’insoumission ! [Actualité en France]





Les citoyens intègres doivent repenser à l’insoumission !
#1

Les citoyens intègres doivent repenser à l’insoumission !

Nous avons fait connaissance d’Isabelle James, auteur du livre « Insoumission », et avons échangé quelques mots avec elle. Un échange des plus intéressants, avec une personne qui gagne à être connue.

Faute d’éditeur, j’ai décidé de m’éditer moi-même

Insoumission - Isabelle James

Riposte Laïque : Vous venez de publier un livre, « Insoumission ». Avant d’aborder cet ouvrage, pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Isabelle James :  Docteur en philosophie, spécialisée en philosophie politique et du droit, mon credo, ma foi, ma monomanie, c’est la théorie de la justice et de la liberté. Les maisons d’édition déclinant ostentatoirement mes propositions de manuscrits, j’ai décidé de m’éditer moi-même.

Les citoyens intègres doivent repenser à l’insoumission !

Riposte Laïque : Pourquoi avoir écrit ce livre, et l’avoir titré « Insoumission » ?

Isabelle James :  C’était à l’origine une réponse au roman Soumission de Michel Houellebecq qui décrit finement, avec cynisme et complaisance, les ressorts mesquins d’une utopique victoire de l’islam contre la France, à laquelle je ne veux pas croire, et contre laquelle je me bats. Islam veut dire soumission ; soumission au coran et à la charia, à leurs dogmes et règles totalitaires, sexistes et obscurantistes. A contrario, l’insoumission est le principe fondateur du politique dans ce qu’il a de plus légitime. C’est l’insoumission à la loi factuelle du plus fort : souverain absolu, oligarchies héréditaires et financières et pouvoir ecclésiastique, qui a permis d’établir la démocratie et le droit politique légitime. L’empreinte historique, fondamentale, inestimable, portée au monde par les peuples d’Occident, et la France a écrit parmi les plus belles pages de cette histoire. Ce capital politique sombre dans l’oubli de l’effet de la corruption endémique des agents de l’État, et de la pénétration de la société par ce que j’appelle « le syndrome anarchisant ». Celui-ci précipite la destruction du cadre politico-juridique censé protéger ses ressortissants légitimes, à la faveur d’une discrimination positive envers les immigrants extra-européens et leurs valeurs antirépublicaines invasives. Nous devons reprendre la sphère publique désertée par le courage et le plus élémentaire des bons sens, au nom de la justice. Je ne crois pas à la défaite du politique s’effaçant devant le religieux, le communautaire et la ploutocratie ; les citoyens intègres doivent repenser à l’insoumission !

A Riposte Laïque, vous méritez la Légion d’honneur…

Riposte Laïque : Vous présentez votre livre comme un plaidoyer pour la liberté d’expression. Partagez-vous la vision d’Eric Zemmour et d’autres, qui considèrent que, sur ce sujet, la France est l’enfant malade de nos démocraties ?

Isabelle James :  La propagande généralisée qui engage à l’autocensure sévit partout en Occident, confortée par un auto-racisme de bon aloi. Elle permet de faire l’économie d’investissements législatifs liberticides, au reste, ils peuvent avoir une forme jurisprudentielle plus discrète.

S’agissant de la France, faire plier ses institutions constitue une victoire emblématique pour tout pouvoir s’attaquant aux fondements politiques des démocraties occidentales. Car la France se voulait indivisible, politiquement par une acception stricte de la laïcité et juridiquement par la prééminence d’une loi écrite toute aussi rigoureuse garantissant stabilité et égalité de traitement. Cette unité constituait une force politique faisant barrage à tout entrisme communautaire et religieux ; il fallait la briser. Les lois Pleven (qui créent un délit de « provocation » à la haine, à la violence et à la discrimination contre des personnes en raison de leur « race »), puis Gayssot (tendant à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe et qui réprime la contestation des crimes contre l’humanité) en particulier, sont venues corrompre l’essence même de la République en s’attaquant à la liberté d’expression, celle qui soutient toutes les autres. D’une part, ces lois s’appuient sur le procès d’intention qui fait le lit de la délation calomnieuse, en confiant au psycho-juge le soin de l’évaluation discrétionnaire de la possibilité de provoquer un sentiment de haine. Ensuite, elles introduisent dans la loi une protection spécifique aux détenteurs de particularités ethniques ou religieuses historiquement exogènes. Les ressortissants français d’origine ne sont plus, en somme, des justiciables à égalité. La loi est devenue endophobe, la figure du justiciable est désormais allochtone. C’est une incursion ségrégationniste qui en donnant la liste des victimes constitutives désigne les oppresseurs « haineux », par une déduction logique à la portée du premier crétin (bienveillant) venu ; la loi se veut pédagogique. Néanmoins, elle dissuade la recherche historique, dans certains cas. Le droit est ainsi privatisé, chacun ayant influence peut y inscrire ses desiderata particuliers, de l’action magique, quoique prosaïque, de la corruption des pouvoirs légaux.

Ces lois sont des instruments de censure et de répression au service d’un projet global d’annihilation de l’État de droit par sécession juridique. Ceux qui ont commandité et tirent profit de ces lois liberticides qui leur offrent une armure invincible, ont des intérêts étrangers aux valeurs politiques de la France. Mais Il faut bien prendre la mesure du suicide politico-juridique, perpétré à leur avantage, par le trio d’exécutants constitué par les gouvernants, législateurs et magistrats, unis dans cette noble tâche (anti)-discriminatoire !

Riposte Laïque est un bouc émissaire de choix dans cette vaste opération de purge judiciaire. Ils sont terriblement jaloux de votre action salvatrice pour la République, pendant qu’eux sont tenus. Il faut se rendre à l’évidence, seules la couardise et la sujétion ostentatoire rapportent ; le prix de la liberté est exorbitant. Et je suis sûre que pour votre action d’utilité publique, la République restaurée va finir par vous délivrer la légion d’honneur. Mais je ne sais pas si vous l’accepterez !…

Eradiquer les groupes de pressions

Riposte Laïque : Selon vous, suffirait-il d’abroger quelques lois, que nous appelons liberticides, pour que tout s’arrange ? Et si oui, lesquelles ?

Isabelle James :  Le problème se situe en amont des lois liberticides, il est constitué par le dévoiement de l’esprit du droit, consécutif à la corruption endémique des institutions publiques, et conforté par la perte de conscience politique généralisée chez des citoyens aspirant à de plus en plus de dépendance à l’État providence qui décide de leurs desseins en retour. La liberté et la justice ne sont plus des aspirations dans ce cadre. Mais une dissidence s’organise hors de ce champ, même si elle doit payer le prix de l’ostracisme organisé et de la répression judiciaire, elle gagne chaque jour du terrain ; en elle réside la dignité républicaine. Les citoyens intègres qui ont conservé le sens de la justice et le goût de la liberté doivent user de leur droit inaliénable à l’expression, c’est une question de responsabilité fondamentale.

L’abrogation de ces lois liberticides dont nous parlons doit intervenir dans le cadre d’un changement de paradigme politique et législatif qui ne peut advenir que de l’action des citoyens faisant le deuil de l’idée du messie présidentiel, et assumant leur part de responsabilité publique face au devenir de la société politique en très grand danger. Ce qu’il faut demander instamment c’est l’expulsion – et la déportation définitive – de tous les lobbies, communautaires, religieux, économiques et financiers, hors des sphères décisionnelles publiques, en particuliers législatives. Ce n’est pas de la transparence qu’il faut mais l’exclusion totale. Les résolutions, pour être démocratiques, doivent prendre en compte les intérêts légitimes des citoyens, pas ceux des groupes de pression, agissant de surcroît, souvent pour des États étrangers. De la même manière nous devons connaître l’origine, le montant, et la nature exhaustifs des rémunérations reçues par les politiciens pour leurs campagnes et pour se maintenir au pouvoir. Telles sont les premières légitimes requêtes pour enfin construire un cadre démocratique efficient. Telle est notre vrai dessein politique : établir une sphère décisionnelle propre à rationnellement défendre nos libertés. Cette œuvre nous incombe, ils ne nous donneront rien spontanément, ils sont en train au contraire de tout nous prendre !

Jean-Luc Mélenchon est un digne représentant de la gauche caviar

Riposte Laïque : Un candidat à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, se prétend le porte-parole de « La France insoumise ». De l’autre côté, Georges Bensoussan vient d’écrire un livre, « Une France soumise ». Qu’est-ce que cela inspire à l’auteur de « Insoumission » ?

Isabelle James  : Jean-Luc Mélenchon est un digne représentant de la gauche caviar bien-pensante méprisant ostentatoirement les Français qui ont construit ce pays, par un racisme de bon ton. Dans des vidéos sur le net on le voit affirmer, entre autres : « Je ne peux pas survivre quand il y a que des blonds aux yeux bleus. ».

Cette déclaration devrait tomber logiquement sous le coup de la loi Pleven ! Ses coreligionnaires de gauche convertis, sont programmés sur le même modèle, la droite n’est pas en reste, et la ni-gauche-ni-droite est téléguidée par les lobbies de tous horizons, avec un regain de vivacité et d’ouverture tous azimuts. Ils draguent sans vergogne les populations d’origine allochtone à nos valeurs (et vice versa), c’est dire si leur nombre doit être bien supérieur à ce qu’on veut nous faire croire ! Pour ce faire, ils sont tous insoumis, oui, aux propres principes politiques de la France…

Mon livre Insoumission veut dépasser le constat d’une France soumise, de son assujettissement par l’extension des zones de non-droit. Il faut prendre la mesure du réseau d’intérêts privés en jeu pour sortir de la position victimaire et devenir les acteurs politiques du renouveau, en tant que citoyens lucides et libres !

Je suis modestement une militante pour la liberté et la justice

Riposte Laïque : Vous qualifiez-vous comme une militante ?

Isabelle James :  La philosophie politique procède pour moi de l’ultime subversion : subversion de l’état de fait, de l’ordre établi. Il s’agit d’interroger les pouvoirs factuels à l’aune des principes de la justice qui garantit les libertés citoyennes conjointes. Confronter la réalité positive ou légale des pouvoirs en place à la légitimité politique rationnelle. Vaste programme ! A ma modeste mesure, je suis une militante pour la liberté et la justice.

Riposte Laïque : Comment faire pour se procurer « Insoumission » ?

Isabelle James :  Insoumission est disponible sur le site « lulu.com » en version papier ou e-book :

http://www.lulu.com/shop/isabelle-jam ... ack/product-23018665.html

http://www.lulu.com/shop/isabelle-jam ... ook/product-23020007.html

Soutenir les auteurs indépendants dissidents, c’est soutenir la liberté d’expression !

Isabelle James


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 09/02/2017 03:08
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !