Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Conférence de presse : défendre une parole libre impossible avec la loi Pleven [Actualité en France]




(1) 2 »

Conférence de presse : défendre une parole libre impossible avec la loi Pleven
#1

Conférence de presse : défendre une parole libre impossible avec la loi Pleven

COMMUNIQUE DE RIPOSTE LAIQUE ET RESISTANCE REPUBLICAINE

Amoureux de la liberté ? Défendez la parole libre, demandez l’abrogation de la loi Pleven !

En ce jour de Saint-Valentin, nous invitons tous les Parisiens amoureux de la parole libre à venir écouter la conférence de presse qui se tiendra ce mardi 14 février, à Paris, 18, rue de Varenne, à partir de 19 heures (voir complément d’information ci-dessous, et nom des intervenants). 

Lire également : 

http://www.bvoltaire.fr/pierrecassen/ ... -politique-a-viktor-orban,313669

 Conférence de presse : Halte à une justice d’exception, abrogation de la loi Pleven !

Riposte Laïque et Résistance républicaine ont répondu favorablement à l’invitation du Collectif des Avocats Libres et de son président, Maître Pichon, qui organisera une conférence de presse, le mardi 14 février, à partir de 19 heures, à l’Usic, 18, rue de Varenne, à Paris 7e.

Prendront la parole :

Maître Frédéric Pichon, président du Collectif des Avocat Libres, qui démontrera le dangereux engrenage répressif dans lequel s’enfonce la France.

Guillaume de Thieulloy, président du Salon Beige et de plusieurs autres sites, qui expliquera la réalité des poursuites dont ses publications sont l’objet.

Richard Roudier, président de la Ligue du Midi, nous donnera une définition précise des libertés publiques qu’il convient de défendre.

Christine Tasin, Présidente de Résistance républicaine, décortiquera les enjeux du procès dont elle est l’objet, le 1er mars prochain, devant la 17e chambre, suite à ses propos « Islam assassin », prononcés au lendemain de l’assassinat des deux gendarmes de Magnanville.

Pierre Cassen, fondateur de Riposte Laïque, interviendra sur la justice d’exception qui le frappe, et sur les conséquences de la condamnation du président suisse de Riposte Laïque par la justice française.

Jean-Yves Le Gallou ou Françoise Monestier, de Polemia, expliqueront que sans abrogation de la loi Pleven, dans le contexte actuel, plus aucun débat ne sera possible sur l’islamisation de notre pays ou sur l’immigration, sans que ceux qui s’y osent ne se retrouvent au tribunal.

Robert Ménard, maire de Béziers et fondateur de Boulevard Voltaire, a fait savoir qu’il enverra un message de soutien.

Il faut rappeler en effet que, en quelques semaines, Renaud Camus, Ivan Rioufol, Pascal Bruckner, Eric Zemmour, Georges Bensoussan, historien de la Shoah, Pierre Cassen,  Christine Tasin, Robert Ménard, et bien d’autres anonymes se sont retrouvés traînés au tribunal, parfois lourdement condamnés, pour un simple délit d’opinion, maquillé en incitation à la haine par les maître-censeurs du politiquement correct.

Une interpellation des candidats à l’élection présidentielle, quant à leur programme sur cette question fondamentale pour la défense de la parole libre, en France, conclura cette conférence de presse.

Pierre Cassen et Christine Tasin

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 14/02/2017 01:33
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Appel aux candidats : pour rétablir la liberté d’expression, abrogez la loi Pleven
#2

Liberté expression

A l’issue de la conférence de presse, organisée par le Collectif des Avocats Libres, Maître Pichon, son responsable, a lu cet appel aux candidats à l’élection présidentielle. Etaient présents à la tribune :

Christine Tasin, présidente de Résistance républicaine

Guillaume de Thieulloy, directeur de publication de Nouvelles de France, du Salon beige et de L’Observatoire de la christianophobie.

Richard Roudier, président de la Ligue du Midi.

Pierre Cassen, fondateur de Riposte Laïque

Françoise Monestier, journaliste à Présent, trésorière de la fondation Polémia

Appel aux candidats : pour rétablir la liberté d’expression,
abrogez la loi Pleven

En France il est permis de dire que « les immigrés sont une chance pour la France ». Il est aussi possible d’affirmer  que  » l’islam est une religion de paix » .

Ce sont des opinions: il est normal qu’elles  puissent être exprimées.

A une condition toutefois: que les opinons contraires aient un égal accès au débat public.

Or ce n’est pas que le cas : quiconque affirmerait – mêmes avec des arguments solides – que les immigrés, majoritairement extra-européens, sont une catastrophe pour la sécurité, l’école, l’économie ou l’identité du pays et que l’islam est une religion de guerre prendrait le risque d’être poursuivi et d’être condamné par les tribunaux au titre de la loi Pleven. Et ce pour incitation à la haine ou à la discrimination a raison de la religion ou de l’origine.

Cela rend impossible tout débat libre et serein sur la politique migratoire ou l’islamisation des banlieues.

Cela rend impossible une approche  réelle des faits qui suppose une libre confrontation de opinions.

Cela fragilise la démocratie dont le socle est la liberté  d’expressions contradictoires.

En France, la parole était très libre, dans les années 1970, et certains proclamaient même qu’il était « interdit d’interdire ». C’était avant une accumulation de lois très restrictives, et les prérogatives exorbitantes accordées à des associations dites anti-racistes, par ailleurs gavées de subventions publiques, pour ester en justice contre des particuliers.

Philippe Nemo à la fin de son opuscule « La Régression intellectuelle en France”, paru en 2011, suggère : . “Si un jour le pays se ressaisit et se donne un gouvernement et un parlement connaissant la valeur vitale des libertés intellectuelles et le tort qu’une société se fait à elle-même en les diminuant, un des premiers projets de loi à déposer sur le bureau de l’Assemblée sera celui-ci:

“Article unique. Les lois du 1er juillet 1972, 13 juillet 1990, 21 mai 2001, 30 décembre 2004, ainsi que l’article R.625-7 du Code pénal et l’article 475 du Code de procédure pénale sont abrogés.”

Par cette réforme, la France pourra de nouveau se représenter son avenir. Et de ce seul fait, elle sera en meilleure position pour s’y préparer.” 

Dans cet esprit, nous vous demandons si, une fois élu, vous rétabliriez la liberté d’expression en supprimant dans une première étape les délits d’opinion prévus par la loi du 1er juillet 2012 (appelée loi Pleven).

Frédéric Pichon

Président du Collectif des Avocats Libres


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 15/02/2017 02:56
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Message de soutien de Robert Ménard à Riposte Laïque
#3

Menard Cassen Tasin

A l’occasion de la conférence de presse organisée par le Collectif des Avocats Libres, présidé par Frédéric Pichon, ce mardi 14 février, à 19 heures, Robert Ménard, maire de Béziers, a tenu à faire parvenir aux organisateurs ce message de soutien à Riposte Laïque. Qu’il en soit remercié.

A lire aussi :

Article-choc : liste des 43 plaintes contre RL… dont 42 sous la gauche !
Dictature socialiste - Ils en rêvent : 2017 pourrait être la dernière année de Riposte Laïque (12 articles)

Riposte Laïque est menacée. Riposte Laïque est harcelée. Riposte Laïque est traquée. Et avec elle, c’est la liberté d’expression qui est dans le viseur. Oh non, pas la liberté de toutes les expressions. Mais la liberté de celles qui ne vont pas dans le sens de la doxa, de ce qu’il est convenu de penser et de dire.
Riposte Laïque rue dans les brancards, Riposte Laïque dérange, exaspère, scandalise – et pourquoi pas, on a le droit de ne pas partager ses opinions, ses affirmations – mais est-ce une raison pour la poursuivre avec une telle hargne ? Est-ce une raison pour l’ensevelir sous les procédures, sous les condamnations ?
Alors, qu’on partage ou non les combats et, disons même, les croisades de Riposte Laïque, les « honnêtes hommes » ne peuvent qu’être à ses côtés dans la guerre qu’on lui fait. C’est une affaire de principe et d’honneur.

Robert Ménard
Maire de Béziers
Fondateur de Reporters sans frontières et de Boulevard Voltaire

PS : Vidéo de la conférence de presse du 3 juin 2013, tenue avec Robert Ménard, Karim Ouchikh, Pierre Cassen et Christine Tasin

***


Publié le: 15/02/2017 03:23
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !