Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> La terrible et criminelle "bevue" de Jean-Luc Mélenchon [Actualité en France]




(1) 2 3 4 ... 10 »

La terrible et criminelle "bevue" de Jean-Luc Mélenchon
#1

Mélenchon a un compte à régler avec la France

Mélenchon a un compte à régler avec la France

Son père, receveur des postes, et sa mère, institutrice en Algérie, sont mutés à Tanger au Maroc, où Jean Luc voit le jour en 1951.
Son enfance marocaine l’a marqué pour toute sa vie.

Ce fut une enfance heureuse : le climat, les copains insouciants et joueurs, et puis le fait que sans être un enfant gâté il ne manquait jamais de rien… avec leurs modestes salaires français, ses parents, faisant là-bas, figure de gens aisés.

Puis, c’est le retour en France… 1962.
Il a 11 ans.
Normandie, puis Jura.
Le choc est d’une violence inouïe.
Il fait froid, les gens sont tristes, parfois xénophobes, le niveau de vie chute.
Il lui arrive de pleurer à chaudes larmes son Maroc natal.

C’est vrai, le Français n’est pas accueillant. On se demande même comment la France peut encore avoir des touristes.

Mais c’est comme ça. Le Français est bougon, râleur, n’ouvre pas sa porte à tout le monde et pour un oui ou pour un non vous crache vos 4 vérités au visage… ça le soulage, ça lui fait du bien… 2 ou 3 jours après il a tout oublié, mais il est comme ça, le Français…

Il ne partage pas non plus, ou peu. Il est comme un chien qui, quand il a un os, le protège farouchement toutes dents dehors.

C’est vrai, il n’est pas marrant le Français.

Alors Jean-Luc rêve, fantasme, et au fil du temps son Maghreb natal va devenir le pays des merveilles et sa population une population d’élite.
Il s’engage en politique, se met à haïr plus ou moins ouvertement les Européens et finit par rendre public le projet qui le hante depuis toujours : « maghrébiser l’Europe ».

Pour lui  l’Europe n’a pas d’avenir si elle ne fusionne pas avec le Maghreb.
Il ne cesse de le dire en toutes circonstances.

Mélenchon pas d'avenir pour la France sans arabes et Berbères

Là est sa terrible « bévue ».

Son rêve d’enfant de retour à l’Éden perdu, s’est transformé en : faire venir l’Éden en Europe.
Folie que tout ça… folie qui lui fait tant de bien, mais folie qui nous fera tant de mal.

Parce que voilà… Jean Luc a oublié une chose, une toute petite chose, mais qui change tout : SON ENFANCE A ÉTÉ MERVEILLEUSE PARCE QU’IL ÉTAIT FRANÇAIS EN TERRE MAROCAINE.

S’il avait été marocain en terre marocaine… pauvre gosse… quelle torture… quelle vie de merde.
Il n’aurait plus eu qu’un but : PARTIR !
Partir ailleurs, vers le nord, n’importe où et tout faire pour s’intégrer.

Le Maghrébin est « partageux » nous dit-il… mais c’est normal Jean Luc… quand on n’a rien on partage tout, en espérant la même attitude en retour.

Le Maghrébin est fier de lui et fier des siens.
Mais le Français n’est pas moins fier Jean Luc… pas moins…
Quand il s’agit de protéger sa famille, ses proches et son pays, le voilà qui prend son fusil et qui file droit à la mort s’il le faut pour faire un rempart de son corps.
Ils furent des millions et des millions tout au long de l’Histoire à mourir pour protéger ce territoire que l’on appelle La France et auquel ils tiennent plus que tout.

Ils furent des millions et des millions à mourir outre-mer pour que fleurisse ici ou là un petit bout de leur pays chéri, ils furent des millions et des millions pour que son père, sa mère, lui-même et d’autres puissent avoir cette qualité de vie qu’il regrette encore amèrement.

Il oublie une chose, notre gentil Jean Luc : sans la France, pas d’enfance heureuse… sans la France pas de Maroc merveilleux, pas d’Algérie merveilleuse, pas de Tunisie merveilleuse. Sans la France et sans l’Europe, le Maghreb n’est rien, rien qu’un grouillis humain archaïque, inévolutif, crasseux et peu sûr…

Ouvre les yeux Jean-Luc, ouvre les yeux !… tu n’as plus 11 ans !
Cela fait presque 2 siècles que le Maghreb ne parvient toujours pas à décoller du Moyen-Age malgré l’aide permanente et colossale que la France et l’Europe lui apportent.

Ce que tu veux faire Jean Luc est monstrueux et criminel !
Tu règles tes comptes avec une France qui a gâché ton enfance. Mais c’est faux Jean Luc, c’est faux !

C’est l’inverse.

C’est la France qui t’a offert ces belles années, c’est elle, et surtout pas les Maghrébins qui, dans leur haine du colon, t’ont obligé à partir.
La France n’a jamais été responsable de ton malheur, et, bien au contraire, c’est ELLE, et elle seule qui t’a offert ces 11 années lumineuses.
Et pour la remercier, tu ne trouves rien de mieux que de vouloir la maghrébiser.

Mais c’est fou, c’est dément, c’est à se taper la tête contre les murs.
Ce sont les populations qui font les pays et pas l’inverse !

Mélenchon Je ne veux pas etre blanc catholique, mais noir athée

Sans les Français et l’Europe, le Maroc, l’Algérie, la Tunisie et toute l’Afrique du Nord ne seraient que des fœtus mort-nés rongés par la vermine.
Et tu veux déverser ces populations chez nous Jean Luc… mais tu es fou !
La rancune t’aveugle.

Tu n’as plus 11 ans Jean Luc, tu en as 66.
Ouvre les yeux Jean Luc, ouvre les yeux. C’est dur à admettre mais c’est ainsi : même s’il y a des exceptions ici ou là, ces populations sont, dans l’ensemble nulles, tandis que les populations européennes, même s’il y a des exceptions ici ou là, dans l’ensemble, sont excellentes : honnêtes, travailleuses, ingénieuses, créatives, entreprenantes, talentueuses, géniales, généreuses, philanthropes, et il y a très peu de voyous génétiques en leur sein.

Un peu de bon sens, un peu de réalisme, un peu de lucidité Jean Luc !
C’est comme ça… c’est la vie… il suffit de regarder et de voir !

Il n’y a pas que les Maghrébins qui ont droit à l’amour-propre, à la fierté, à la dignité et au respect  Jean Luc…
Il y a aussi nous, NOUS les Européens… et Dieu sait si nous le méritons, ce respect… ce respect que TU NOUS DOIS ET QUE TU NOUS REFUSES !

Ce que tu nous prépares est insensé.
Transformer l’Europe en un second Maghreb… un second Maghreb bien pire que l’actuel, car il n’aura plus l’Europe pour lui tenir la tête hors de l’eau… mais c’est monstrueux !

C’est un piège affectif dans lequel risquent de tomber nombre de braves gens de chez nous.
Ce n’est pas honnête Jean Luc.
C’est même CRIMINEL !

Christian Leblanc


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 14/02 02:31
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Ils niquent la France, et les collabos islamo-gauchistes jouissent…
#2

melenchon noir athee

Un message sur Facebook, un mot d’ordre – « LA FRANCE COMME EN 2005 » Et la France s’embrase !

 Il aura suffi d’une petite étincelle, un mot d’ordre, pour que les sauvages des cités enflamment à nouveau notre pays.

Depuis ce jour-là, les banlieues sont en effervescence. Entendez : qu’elles brûlent, détruisent, pillent, tout sur leur passage. Comme une Marabunta qui vous dévore.

Parce qu’ils savent, ces djeuns, qu’ils auront bien la plus grande partie des bobos de service qui les soutiendront et les absoudront. Sauf que, dans ces bobos, on retrouve une plus grande partie encore de ceux qui nous dirigent ou espèrent nous diriger.

Alors, ils cassent, brûlent, pillent, allègrement.

La France est très sérieusement atteinte d’une maladie incurable : le vivre-ensemble à n’importe quel prix, pourvu que les petits « sauvageons » des cités puissent se défouler de temps en temps, en leur trouvant des circonstances atténuantes.

A lire aussi : La terrible et criminelle "bevue" de Jean-Luc Mélenchon

Qu’ils soient armés de kalach, de cocktails Molotov, bourrés de shit ou de coke pour se donner du courage, n’est qu’un détail. Vous comprenez, ils n’ont pas de travail, ils sont désœuvrés et puis, ils sont issus de l’immigration arabo-africaine, alors ça vous fout en l’air un équilibre, tout ça. Il faut en tenir compte  !

C’est vrai qu’ils font tout pour se faire aimer ces gens-là.

Quand ils grillent deux flics dans leur voiture, quand ils attaquent un commissariat de police, quand ils brûlent les voitures, même si, dedans, il y a une fillette qui y est enfermée, ils provoquent, chez nous, un sentiment d’amour si fort, qu’on s’en étouffe !

Quand ils niquent la France, que nous, les Gaulois, on est une sale race, des violeurs, des fils de pute qui ont violé Théo, qu’ils nous retrouveront et qu’ils vont se venger, oui, c’est vrai, on a tort de leur en vouloir !

C’est leur amour de la France qu’ils nous crient du fond de leur désespoir et on ne les a pas compris.

Alors, les politiques, les bobos, les droits-de-l’hommiste et autres sociologues ou journalistes bien intentionnés, plus philosophes que le Français moyen, se chargent de les conforter dans leur folie barbare et destructrice, en battant leur coulpe mais, la nôtre de coulpe, plus que la leur. Ces bonnes âmes si promptes à les dédouaner de leurs méfaits au prétexte qu’ils sont discriminés et fliqués par la police qui ne les aime pas, nous reprochent de ne pas les comprendre. Nous reprochent de les rejeter.

C’est pour ça que notre décérébré président, plus soucieux de voir son parti gagner des points pour la présidentielle que de se conformer au devoir de réserve auquel il se doit, est allé rendre visite au blessé de Aulnay, cause de toute cette agitation.

Et en commettant ce grave impair, impardonnable,  Hollande a fait acte de contrition.

Il n’en fallait pas plus pour que tous les boboïstes y aillent de leur refrain. Compassionnel pour certains, antifrançais pour d’autres, toujours anti flics et toujours pro arabes.

Nous décernerons le pompon à Tartakowsky de la LDH qui déclare, sans rire :

« Dans certains endroits la police agit comme une force d’occupation du territoire ».

 Il a, bien sûr, oublié de préciser que ce sont déjà des territoires occupés par les communautés arabo-maghrébines et subsahariennes qui en ont fait des zones de non droit, en France, où le Blanc n’est pas accepté quand il n’est pas violenté.

 Il a juste anticipé la création de cette « partition » envisagée par Hollande et selon lui, la police interviendrait donc en territoire étranger. Le « Ils sont chez eux, chez nous » de Mitterrand a décidément la vie dure !

 L’ineffable Sopo du SOS-racisme-à-sens-unique, déclare, quant à lui :

« Il est très important qu’une formation très solide aux préjugés puisse être dispensée aux policiers ».

 Et son inénarrable acolyte du MRAP de renchérir :

« Il faut des policiers formés aux valeurs républicaines et pas simplement au maniement des armes »

Parce que les gentils djeuns des cités, eux, n’ont aucun préjugés, respectent les valeurs républicaines et ne connaissent rien aux armes, on le sait, n’est-ce pas ?

Quant aux media, comme on l’a vu sur iTélé qui a envoyé un arabo-musulman, Mohamed, pour être sûr qu’il ne se ferait pas décalquer la tronche par ses coreligionnaires, il nous raconte à l’antenne et preuve à l’appui, « que tout se déroule dans une ambiance conviviale » pendant que, sur l’écran, la caméra nous montre les voitures en flammes.

Allo ! Décodex ! Tu es là ?

Les principaux responsables de toute cette pagaille meurtrière sont les politiciens français, incontestablement.

L’argument préféré des politiques c’est l’immigration. Ça se vend bien, en campagne. Ça rapporte beaucoup de voix même s’ils savent pertinemment que c’est une voie sans issue. Il faut impérativement faire savoir à cette immigration-choisie, de préférence des pays arabo-musulmans, qu’ils seront les bienvenus et qu’ils bénéficieront toujours d’une attention particulière de leur part.

Aussi, après Hollande et sa visite incongrue, les autres ne sont pas restés sans rien faire. Ils l’ont même devancé, souvent.

En plus de ceux qui s’affichent avec des rémoras-islamistes, comme le Juppé, on a tous les autres qui se précipitent en Algérie avant,  pendant et après les élections. Même Macron s’y met qui souhaite une coopération franco-algérienne identique à celle qui unit la France et l’Allemagne.

Heu… On le savait opportuniste, le Macron mais, de là à croire qu’il a quelque chose à gagner au Maghreb, il faudrait qu’il apprenne notre Histoire de France pour comprendre qu’il donnera toujours, là-bas, sans rien recevoir en retour que quelques milliers d’immigrés supplémentaires. Et il se rendra également en Tunisie et au Maroc qu’il dit. Alors, remplacez milliers par millions, on aura le bon compte.

Et pourtant, cette tendance obligatoire à courtiser les pays d’Afrique du Nord n’est pas la plus grave. Dans l’échelle de cette « gravité » qui va de 0 à 10 et où tous les politiques se classent environ à 9/9.5, nous en avons un, Mélenchon, l’arabo-vendu, qui crève le plafond en se positionnant à 1000.

Celui-là gueule à en perdre sa voix :

« Je veux maghrébiser la France ». « Sans les arabes du Maghreb, la France n’est rien ! ».

Des fois qu’il nous en manquerait, des maghrébins en France, Mélenchon a trouvé la solution. Lui ne veut pas d’une partition comme Hollande, lui ce qu’il veut, c’est  « tout ou rien ».

Honnêtement, on préférerait n’être rien que de se coltiner des banlieusards maghrébins, haineux, violents, racistes anti-blanc, anti-flic comme ceux qui sévissent en ce moment. Mais allez lui faire comprendre ? Lui qui crie que ce policier doit être condamné sans autre forme de procès.

Mais…

Mais tout cela n’est encore rien. Quand vous aurez vu et lu ce qui suit, vous comprendrez que les politiques français sont encore tombés bien plus bas  et qu’ils ne  pourront plus s’en relever.

 Hier, nous avons reçu un courriel émanant du maire d’une commune du Pas-de-Calais, invitant les médaillés militaires et anciens combattants à une CEREMONIE PATRIOTIQUE, qui aura lieu à Coudekerque-Branche, le 19 mars prochain.

maire collabo

Vous avez bien vu.

Ce maire islamo-collabo qui convie nos militaires, médaillés et anciens combattants FRANCAIS, à une cérémonie patriotique, a osé agrémenter son carton d’invitation du drapeau algérien.

Serait-ce que notre valeureuse armée de France, a perdu ses couleurs tricolores ?

Notre patriotisme n’a plus la couleur Bleu Blanc Rouge, il s’affiche aux couleurs de l’Algérie du FLN ?

Parce que, si ce maire avait voulu honorer les combattants qui luttaient en Algérie Française, sous les couleurs de la France, il aurait été logique qu’il agrémente son carton d’un drapeau tricolore rappelant l’emblème de la France.

Mais non, pour ce maire, la France n’est déjà plus la France. C’est déjà  la France algérienne. Et donc nous devrions, selon lui, en bons patriotes, vénérer ce drapeau algérien, dans une cérémonie patriotique donnée en l’honneur du cessez-le-feu en Algérie.

Jusqu’où seront-ils capables d’aller pour nous humilier ? Pour nous déposséder de notre Patrie, de nos  couleurs, de notre fierté d’être Français ?

Mais, surtout, on attend de voir combien de militaires, de représentants officiels de ce gouvernement collabo, préfets et autres députés, sénateurs  ou présidents de Conseil ou de Région, nous feront l’affront d’être présents ce jour-là, aux côtés de ce maire qui courtise l’islam ?

Ces guérillas des banlieues arabo-islamiques ne sont que l’arbre qui cache la forêt.

La forêt, bien plus dense, c’est toute la classe politique française qui n’a qu’un but, faire une grande et seule nation reliant les pays du Nord et du Sud de la Méditerranée.

Et là, ils nous donnent déjà un avant-goût de ce que sera leur dhimmitude.

Danièle Lopez

A VOIR AUSSI :

Nicolas Bay sur LCI

Nicolas Bay sur LCI - Au Nom du Peuple

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 15/02 03:04
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Re : Mélenchon : une caricature talentueuse de la gauche du déni
#3

Melenchon debat

Lundi sur TF1, Jean -Luc Mélenchon a fait le show.  Indéniablement. A quoi cela a-t-il tenu ? Sans doute au fait qu’il est capable de manier le sérieux et l’humour, d’affecter le bon sens solide comme de se réclamer des grands principes républicains, et même de se laisser aller à des envolées patriotiques, longtemps absentes des discours de gauche. C’est un tribun, il faut le lui reconnaître.

Lundi soir, il a su parler de la presse sans se montrer par trop injurieux, et a abandonné le terrain de l’agressivité où s’est parfois aventurée Marine Le Pen.  A se démarquer, parfois avec légèreté d’un Benoît Hamon, son jumeau politique. A faire  tout autant l’éloge de la vertu que le blâme du vice, suivez mon regard. A ignorer Macron l’élève fayot, comme le ferait un maître de classe intègre.  Et même , et c’est le seul, à se payer le luxe d’être d’accord avec Marine Le Pen.

Ceci est pour la forme. Qu’en est-il du fond ?

Dans tous les domaines  où l’idéologie de la gauche est la plus inflexible, la plus monolithique, la plus bornée, Jean-Luc Mélenchon, hélas, est dans une consternante continuité.

Le naufrage de l’Education Nationale ? De quel naufrage parle-t-on ? Sortir de l’école sans savoir lire, sans savoir écrire, sans savoir compter, ça existe peut-être, dit Mélanchon en substance. Mais les trois à la fois ça doit être rare, conclut-il, pince-sans-rire. La dernière remarque est juste. Ce serait bien le moins après dix ans de scolarité minimum, et elle met les rieurs de son côté.

Mais cela n’est pas à la hauteur des inquiétudes que l’état de l’école peut légitimement susciter. Inutile de renforcer l’apprentissage du français puisque l’enseignement se fait dans cette langue, déclare Mélenchon, ancien ministre délégué de l’enseignement professionnel auprès de Jack Lang, ministre de l’éducation Nationale. Position  par ailleurs qui est celle de l’actuelle locataire de la rue de Grenelle elle-même. Ce qui révèle tragiquement soit la méconnaissance profonde de la maîtrise d’une langue maternelle soit le mépris de celle-ci.

La solution pour l’école ? Davantage de personnels, enseignants mais aussi médicaux. Rien de neuf. La seule solution pour la gauche,  syndicats en tête, ne peut être que quantitative. Rien n’a jamais prouvé que les problèmes de l’école viennent d’un nombre insuffisant de personnels mais c’est la seule piste que la gauche envisage de suivre. D’autres réformes remettraient en cause leur vision du monde.

Quid de la laïcité ? Comme tous les autres candidats, Jean-Luc Mélenchon est pour. La suite,  prévisible, ne se fait pas attendre. A condition, tonne-t-il en se tournant vers Marine Le Pen, de ne pas la prendre comme prétexte pour stigmatiser l’Islam. Avec un tel candidat, on se contentera d’interdire les crèches.

Qu’en est-il de l’insécurité, autre sujet qui a le don de mettre la gauche particulièrement mal à l’aise ?

La première insécurité est la délinquance des cols blancs et il convient de pourchasser les fraudeurs du fisc, déclare fermement le candidat,  et si celui-ci  avait voulu  parodier Poutine, il aurait pu ajouter… jusque dans les chiottes. Fort bien.

Sauf que quand on parle d’insécurité, ce n’est pas de cela qu’il s’agit mais de celle qui pourrit la vie des Français au quotidien, qui s’accélère et s’aggrave chaque jour. La première réaction du candidat est donc de dévier le sujet.

Sinon pour en revenir au sujet proprement dit, Mélenchon nous fait encore le coup du rétablissement de  la police de proximité. Quand on voit l’état d’ensauvagement de notre pays – la place manque pour citer tous les exemples – on a du mal à admettre le sérieux d’une telle proposition. C’est une façon à peine déguisée de vouloir  réduire la police à une sorte de voisin débonnaire qui tirera paternellement les oreilles des galopins.

Autant proposer de désarmer la police, comme le réclame le NPA. Ce sera plus honnête.

La solution au terrorisme ? Supprimer les guerres ! Voilà une déclaration qu’une Miss France ne désavouerait pas. Comment y parvenir ? Par le dialogue. Mettons-nous autour d’une table et discutons. Bon sang, mais c’est bien sûr !

Dans ces cas-là, on dit généralement : no comment.  Il paraît que DAESH agite déjà le drapeau blanc.

En clair, Jean-Luc Mélenchon, est tout simplement dans le déni. Capable de  déplacer des foules et de soulever l’enthousiasme, aux questions angoissantes auxquelles la France d’aujourd’hui est confrontée, il ne peut apporter que de vieilles recettes.   Qu’il arrive assez haut dans le classement des candidats les plus convaincants de l’émission, n’est qu’un sujet d’inquiétude et de consternation de plus.

Florence Labbé

http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 22/03 10:56
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !