Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> "Démocrassie TF1" : Nicolas Dupont-Aignan indésirable au débat présidentiel ! [Actualité en France]





"Démocrassie TF1" : Nicolas Dupont-Aignan indésirable au débat présidentiel !
#1

Exclu du débat présidentiel de TF1, Nicolas Dupont-Aignan dénonce «un viol de la démocratie»

Démocrassie TF1  Nicolas Dupont-Aignan indésirable au débat présidentiel !

A deux mois des élections présidentielles, TF1 a choisi d'organiser un débat entre les cinq candidats favoris des sondages. Une décision ayant indigné le leader de Debout la France, qui y voit une confiscation de l'élection au peuple français.

«C’est un viol de la démocratie, un scandale absolu !», s'est étranglé Nicolas Dupont-Aignan, dans une interview au site de Marianne du 21 février. En cause : l'annonce par TF1 d'un débat présidentiel, qui opposera le 20 mars les cinq favoris (selon les sondages) de l'élection : Marine Le Pen, François Fillon, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon. En d'autres termes, le score attribué par les instituts de sondage au leader du mouvement Debout la France (DLF) – environ 3% – n'est pas assez important pour que celui-ci soit convié à l'événement...

Dictature et censure de TF1 - Nicolas Dupont Aignan pas admis aux débatsA lire aussi :

Craignant une «invasion migratoire», Dupont-Aignan accusé d'adhérer à la thèse du grand remplacement
Médias enfumeurs et corrompus - La propagande anti-démocratique de la télévision totalitaire (16 articles)
Nicolas Dupont-Aignan : Je ne peux plus supporter les leçons de morale de certains éditorialistes !

«Sélectionner uniquement les candidats qui sont à plus de 10% dans les sondages est totalement inepte. Si cela avait été le cas lors des primaires, ni M. Fillon ni M. Hamon n’auraient été invités aux débats télévisés. [...] Nous assistons à une manœuvre politicienne destinée à voler l’élection aux Français», a martelé le candidat à l'élection présidentielle. Selon lui, l'organisation de ce débat limité à un panel de candidats sélectionnés par les médias témoigne du fossé «saisissant» existant entre ces derniers et le peuple français.

Similairement, un conseiller départemental DLF de l'Essonne, Olivier Clodong, a accusé TF1 et LCI de «confisque[r] l'élection présidentielle», sur Twitter.

Présidentielle 2017 - Débat 20 mars TF1

Des partisans du souverainiste François Asselineau également indignés

Chez les souverainistes toujours, les partisans de François Asselineau – président de l'UPR (Union Populaire Républicaine) – aussi ont décrié ce débat télévisé des favoris. «Lançons le boycott de TF1 et France 2 si tous les candidats n'ont pas le droit au débat !», a lancé un partisan d'Asselineau sur Twitter...

Présidentielle 2017 - Tous les candidats n'ont pas droit au débat

... tandis que le compte de la section Yvelines de l'UPR a vu dans le choix de TF1 un «argument de campagne» pour son candidat à l'élection présidentielle.

TF1 - Débat Présidentielle ouvert aux seuls 5 favoris

«#TF1boycott», pour certains internautes

Un certain nombre d'internautes, par ailleurs, ont tenu des propos similaires sur Twitter, comme cette personne qui a regretté que l'on «impose aux Français» cinq candidats à l'élection présidentielle, après la participation de Jean-Luc Bennahmias et Jean-François Copé durant les débats des primaires.

Benhamias et Copé pendant les primaires

Des utilisateurs de Twitter ont ainsi appelé au boycott de la chaîne télévisée, l'un d'entre eux voyant dans l'organisation de ce débat présidentiel limité une manifestation de la «dictature des médias».

Boycott de candidats présidentiels par TF1


Publié le: 22/02/2017 05:25
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut


Le Conseil d'Etat rejette le recours de Dupont-Aignan qui demandait à participer au débat sur TF1
#2

TF1 - Le Conseil d'Etat rejette le recours de Dupont-Aignan

Le Conseil d'Etat a rejeté le recours du candidat Nicolas Dupont-Aignan qui contestait ne pouvoir participer au débat sur TF1 entre cinq des prétendants à l'Elysée. L'institution a considéré que la chaîne ne contrevenait pas au «principe d'équité».

A lire aussi :

"Démocrassie TF1" : Nicolas Dupont-Aignan indésirable au débat présidentiel !
Nicolas Dupont-Aignan, en campagne pour «sauver la France», attaque tous ses rivaux
Envoyons les islamistes aux Îles Kerguelen

Le 17 mars, le recours du chef du parti Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, qui demandait de participer au débat de TF1 le 20 mars, a été rejeté par le Conseil d'État.

Dans un communiqué, ce dernier a fait valoir que cette absence ne porterait pas «une atteinte grave et manifestement illégale au pluralisme de l’expression des courants de pensée et d’opinion» et ne constituerait pas à elle seule «une méconnaissance du principe d’équité» entre les candidats à la présidentielle.

Nicolas DupontAignan, en campagne pour sauver la France

«Compte tenu tant de la représentativité de Nicolas Dupont-Aignan que de sa contribution au débat électoral, le temps de parole et d’antenne dont il a bénéficié depuis le début du mois de février 2017 ne traduit pas un déséquilibre incompatible avec le respect du principe d’équité», a estimé le Conseil d'Etat.


Dupont Aignan - TF1 - CSA

Le président de Debout la France, qui a obtenu ses 500 parrainages, a sévèrement critiqué le format retenu par TF1, qui a choisi de n'inviter que Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron, Benoît Hamon, François Fillon et Marine Le Pen.

Lors de l'audience au Conseil d'Etat, il avait souhaité que le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) force TF1 à l'intégrer à ce débat, ou au moins que le CSA émette une recommandation en ce sens. Présents à l'audience, des représentants du CSA ont répondu qu'il n'intervenait auprès des chaînes qu'après la diffusion des programmes.


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 17/03/2017 06:57
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !