Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> La Loterie Nationale: le bal des politicards corrompus surpayés! [Actualité en Belgique]





La Loterie Nationale: le bal des politicards corrompus surpayés!
#1

Les traitres corrompus et surpayés Di Rupo et Mahieu

C’est L’Echo qui le révèle: le conseil d’administration de la SNCB, inquiet de savoir s’ils ne se paient pas « trop » après la révélation des scandales Publifin, Nethys et compagnie, ont fait faire une étude par GUBERNA, l’institut des administrateurs, qui fait autorité en matière de bonne gouvernance en Belgique.

Bonne nouvelle pour la SNCB, leur conseil d’administration ne coûte que 268.000 EUR par an, alors que le conseil de Bpost coûte 378.687 EUR et que la Loterie nationale coûte 425.000 EUR. Le parastatal « champion » de l’argent jeté à la tête des administrateurs, c’est Proximus, avec le joli chiffre de 1.000.000 EUR pour l’année 2014, dernier rapport annuel publié.

Penchons-nous sur la Loterie Nationale. elle nous fait tous rêver, quand nous grattons notre Subito ou achetons nos billets de Lotto,… avec joker!

Pour chacun des 12 administrateurs de la Loterie nationale, cela représente une moyenne de 35.416 EUR par an (Etonnant qu’en avril 2017, on ne puisse toujours disposer que du rapport 2014! Ndlr). C’est sympa pour quelques réunions sur l’année! Rappelons que c’est évidemment l’équipe permanente du personnel, sous la direction de l’administrateur délégué qui fait le travail. Pas les administrateurs, qui ne font pas grand-chose et ne sont là que pour se surveiller mutuellement!

Ces postes – comme dans tous les parastataux du genre (Proximus, Belfius, bpost, SFPI, SNCB, Infrabel, SRIW, SDRB, etc…), ce sont les partis politiques traditionnels qui se les répartissent. C’est une manière de surpayer les hommes et femmes de confiance des Elio di Rupo, Charles Michel, Benoît Lutgen, etc, tout en récupérant pour chaque parti une partie de cet argent attribué aux copains politiques.

Il y a eu des changements en 2015, mais 2014 est une bonne année-type: le conseil d’administration de la Loterie nationale est présidé par Jean-Marc Liétard (Cumuleo), Chef de Cabinet PS du ministre-président de la Communauté Rudy Demotte, également gestionnaire des Finances du PS (FONSOC), un poste capital pour le parti, et pour le clin d’oeil administrateur (à titre gratuit) de la « Fondation Michel Daerden » (on a la larme à l’oeil – Ndlr).

Jean-Marc-Liétart
Le pire de tous, Jean-Marc Liétart, celui qui organise les « rétrocessions »
au parti d’une partie des émoluments de tous les élus et apparatchiks socialistes

A titre d’administrateur, on trouve aussi Clarisse Albert (Cumuleo). Cette charmante personne du MR est aussi administratrice de la RTBF et administratrice d’ECETIA Finances, au sein de Publifin (Tiens! Comme on se retrouve – Ndlr).

A lire aussi :

[Belgique] PS, MR, CDH, ces mondialistes pourris et corrompus jusqu'à la moelle ! La mafia belge ? (14 articles)
[Belgique] 50 milliards d’austérité en 5 ans, pour quels résultats ?
[Belgique] Le Parti Populaire porte plainte contre les partis traditionnels : MR, PS, CDH, Ecolo
[Belgique] Corruption de politiciens en Belgique ! Un secteur d'activité qui rapporte gros, sans concurrence
[Belgique] La corruption en Belgique: sport national impuni ?
[Belgique] Socialisme en Belgique : La présidente de la Commission cumule 29 mandats, "5 rémunérés"
[Belgique] Magnette pistonne sa belle-soeur Christel Evrard. Il est beau, le PS !
[Belgique] Corruption PS et MR: chacun tient l’autre par la barbichette ?
[Belgique] UNIA, la police de la pensée, dans le collimateur
[Belgique] Belgique : contrecoups d’une fiscalité outrancière !
[Belgique] Le Parti Populaire est le seul espoir de changement radical raisonnable en Wallonie et à Bruxelles
[Belgique] Le Parti Populaire rappelle ses proposition en matière de gouvernance
[Belgique] Les traitres mondialistes du parti MR vont voter pour le mondialiste Macron
[UE] Jean-Claude Juncker: Grand Manitou de l’évasion fiscale internationale  (7 articles)
[Belgique] Visite « royale » d’Angela Merkel en Belgique : un parfum de fin de règne
[Belgique] « Populisme », keksekça?

Clarisse Albert
Clarisse Albert, aussi chez ECETIA (Publifin) et à la RTBF pour le MR.

Il y a aussi le cas – gratiné – de Gilles Mahieu, Secrétaire général du PS, une des âmes damnées d’Elio Di Rupo: 6 mandats rémunérés (Cumuleo) dont 2 mandats à la Loterie Nationale! Deux mandats? Oui! Il est administrateur et payé en tant que tel et il est président du Comité d’audit (qui supervise les administrateurs Ndlr), poste pour lequel il est AUSSI royalement rémunéré.

Bien sûr en 2014, Gilles Mahieu rétrocède 10% de ses émoluments de créature politique au PS. Ces « rétrocessions » que nous tous payons, permettent au PS d’assumer 16% de son budget annuel. Petite question à Gilles Mahieu: quand il assistait au conseil d’administration de la Loterie avec ses deux casquettes, est-ce qu’il touchait deux fois son jeton de présence de 1.000 EUR par séance?!

Olivier Alsteens

Pour faire carrière, entrez au parti! Olivier Alsteens (MR) chef de communication du parti « réformateur »
a été nommé président du Conseil à la Loterie. Il est devenu ensuite directeur de la Loterie à 8.000 EUR net par mois.

Les choses ont changé en 2015. Le président du CA est devenu Olivier Alsteens (le chargé de communication du MR), mais comme il est ensuite devenu directeur de la Loterie à 8.000 EUR net/mois, le poste de président est vacant. Rien n’est indiqué sur le site de la Loterie quant à son remplacement depuis 3 mois. Même la secrétaire personnelle de l’administrateur délégué Jannie Haeck aujourd’hui, ne sait pas qui c’est lorsqu’on le lui demande au téléphone! C’est dire si le job est indispensable…

Gilles Mahieu

Gilles Mahieu, créature du PS, âme damnée de Di Rupo,
est maintenant Gouverneur de la province la plus inutile de toutes, le mini Brabant wallon.
Coûteux et inutile. Bien sûr il rétrocède une partie de son très beau salaire au parti…

Gilles Mahieu (PS), établi maintenant à Braine l’Alleud, est devenu par la grâce du PS, Gouverneur de la province la plus inutile de toutes, celle du Brabant wallon, en octobre 2015. Il a pu démissionner de ses autres mandats rémunérés. Que le monde est bien fait. 

En 2015, le PS a nommé une certaine Ermeline Gosselin pour compléter le trio de ses administrateurs à la Loterie. C’est la cheffe de cabinet d’Elio à la ville de Mons, ancienne porte-parole et ex-grande prêtresse de la communication du PS. Pour rappel, elle avait été appelée en renfort au boulevard de l’Empereur durant la dernière campagne électorale afin de chapeauter la stratégie du parti.

Ermeline Gosselin
Ermeline Gosselin, apparatchik du PS, a été promue l’an passé au Conseil d’administration de la Loterie nationale,
pour services rendus, avec rétrocession au parti des corrompus

Le MR n’est pas en reste et remplit les trois postes auxquels il a « droit » avec des collaborateurs de premier plan très proches de Charles Michel et de Didier Reynders, comme Frédéric Cauderlier, ancien-porte parole de Charles. Il y a aussi le VLD, le CD&V, la NVA et tous les autres…

Les deux postes de commissaires de gouvernement sont occupés par Jacques Warnimont, chef de cabinet-adjoint de Didier Jamar, (MR) et Damien Van Eyll, du cabinet de Didier Reynders (MR).

Voilà les gens qui nous gouvernent. Des conseils d’administration pléthoriques et inutiles qui se gobergent et augmentent les coûts de fonctionnement de tous les organismes publics. Pendant ce temps, des centaines de milliers de pauvres types grattent désespérément leur Subito en espérant y trouver de quoi terminer leur mois. C’est parfaitement écoeurant.

Le coût du conseil d’administration par salarié est infiniment plus élevé à la Loterie nationale qu’à la SNCB. Il s’élève à plus de 1.000 EUR à la Loterie contre 13,51 EUR pour les 10 administrateurs de la SNCB. Le jeton de présence au comité d’audit y est aussi plus élevé. Il y a bien sûr beaucoup plus de salariés à la SNCB. Mais fondamentalement, la Loterie n’a pas besoin de 12 administrateurs pour être gérée. Le Comité de direction suffit, avec deux commissaires du gouvernement pour les surveiller…

La suspicion qui entoure désormais les rémunérations de tous ces politicards est tout à fait justifiée. On ne peut qu’espérer un grand coup de balai après les élections législatives dans 2 ans.

Les traitres corrompus et surpayés Di Rupo et Mahieu

Gilles Mahieu, gouverneur du Brabant wallon et Di Rupo: la mainmise socialiste sur la Walbanie.

Le Parti Populaire est le seul parti à avoir mis au programme la suppression immédiate des provinces et le transfert du personnel et des activités à garder vers la région ou les communes. Les provinces sont devenues inutiles depuis la régionalisation et ne sont plus que des nids à profiteurs. Il présentera des listes aux élections provinciales d’octobre 2018, pour accélerer le démantèlement de l’intérieur si le parti a des élus provinciaux.

Le Parti Populaire a aussi déposé plainte contre les partis politiques traditionnels pour le vol systématique des citoyens belges à-travers ce système des « rétrocessions » totalement injustifié, puisqu’en plus nous finançons les partis politiques à-travers l’impôt! Et c’est l’administrateur, ex-Président de la Loterie Nationale, Jean-Marc Liétart, aussi gestionnaire financier du PS dans FONSOC, qui est l’un des organisateurs de ce vol systématique…

La Belgique est bien malade!

L.R.
Le Peuple
Quotidien belge de combat pour nos valeurs


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 05/04 18:10
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !