Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> Madame le Président, vous devez relaxer Eric Zemmour [Actualité en France]





Madame le Président, vous devez relaxer Eric Zemmour
#1

Je demande à être condamné avec Zemmour pour ses positions vis-à-vis de l'islam
PETITION

Voici le texte de la lettre que j’adresse au président de la 17e chambre correctionnelle du palais de justice de Paris, dans le cadre du jugement qui va être rendu le 22 juin à l’encontre d’Éric Zemmour pour ses positions concernant l’islam :

Madame le Président
17e chambre correctionnelle
Palais de justice de Paris
4 boulevard du palais
75055 Paris cedex 01

Réf.: aff. ZEMMOUR – audience du 24 mai 2017

Objet : nous demandons à être jugés comme Éric Zemmour car nous soutenons ce qu’il dit.
Madame le Président,

C’est en qualité de simple citoyen que je vous adresse ci-joint le texte et les résultats d’une pétition par laquelle nous exprimons notre indignation devant l’objet de la citation à comparaître faite à Éric Zemmour pour répondre du délit de provocation à la discrimination et à la haine à l’encontre des personnes de confession musulmane pour avoir soutenu que l’islamisme et le djihadisme font partie de l’Islam, qui est incompatible avec les principes et les règles de notre démocratie. Or affirmer ceci n’est pas une opinion mais un constat totalement fondé. C’est l’islam qui représente une provocation permanente à la discrimination et à la haine. Condamner ceux qui osent le dire c’est sanctionner la vérité et soutenir une doctrine totalement incompatible avec notre démocratie républicaine.

A lire aussi :

Je veux être condamné avec Zemmour pour ses positions sur l’islam 
Eric Zemmour risque la prison pour avoir dit la vérité sur l’islam !
Le CSA demande aux médias de faire taire Eric Zemmour
Eric Zemmour : Nos dirigeants préfèrent la soumission à l’islam que la guerre
Ceux qui condamnent Zemmour ressemblent aux juges de Galilée
Condamnation d’Eric Zemmour : La Fontaine, Sardou, Béart, l’avaient prédit !
En condamnant Zemmour, la Cour d’Appel s’est comportée en tribunal islamique

Le jugement que vous allez rendre le 22 juin prochain sera donc éminemment grave car il s’agit non seulement de la liberté d’expression mais encore bien plus du respect des principes les plus fondamentaux de notre démocratie et du droit de dire la vérité. Dire la vérité est même un devoir quand cette vérité représente un danger. Taire la vérité concernant l’islam c’est être complice passif d’un crime contre l’humanité. Vouloir faire taire ceux qui disent cette vérité, pire encore les sanctionner, c’est se faire complice actif de ce crime.
C’est cette vérité que nous venons clamer devant vous, en vous exprimant notre volonté d’être jugés de la même façon que vous allez juger Éric Zemmour, car nous soutenons exactement les mêmes positions, tout simplement parce que c’est la vérité. Nous, ce sont tous ceux qui en quelques jours ont signé la pétition que j’ai lancée en tant que simple particulier, sans expérience en matière de pétition et sans moyens médiatiques, ce qui montre que nous sommes de plus en plus nombreux à réagir ainsi, tout simplement parce que nous nous sommes informés sur l’islam.

Bien sûr le nombre n’est pas en soi-même un argument, c’est le respect de la vérité et de nos lois qui est fondamental, mais le nombre grandissant de personnes qui prennent conscience de l’immense dangerosité de l’islam doit faire comprendre à nos pouvoirs politiques, médiatiques et surtout juridiques – puisqu’en définitive c’est la justice qui tranche – qu’à vouloir continuer dans le déni de cette menace ne peut que conduire à des conséquences sociales immensément graves. Car il n’est pas possible de faire vivre ensemble sur un même territoire deux populations régies par des règles aussi opposées, surtout lorsque l’une affiche une volonté hégémonique décidée à s’imposer par tous les moyens, y compris la taqiya, la violence et la mort.
L’islam c’est avant tout le respect impératif du Coran. Dire que l’islam est respectable, c’est dire que le Coran est acceptable. Or le Coran est supposé divin, il doit s’imposer à tous, en priorité sur toute règle humaine donc sur nos lois, car la loi d’Allah est plus forte que celle des hommes. Cette seule disposition le rend incompatible avec nos démocraties.

Il l’est d’autant plus qu’à lui seul il contient de très nombreux versets totalement discriminatoires non seulement vis-à-vis de la femme mais surtout à l’encontre du non musulman, jugé inférieur, que chaque musulman a la stricte obligation de combattre, jusqu’à la mort si besoin, c’est un ordre donné par Allah. Toute personne qui a étudié le Coran, les hadiths et la fiqh, sait que ceci est une réalité incontournable, qui a été appliquée par l’islam de son origine à ce jour. Et l’islamisme et le djihadisme ne sont que la stricte application du Coran, comme celui-ci l’exige : ils sont en réalité le cœur de l’islam.

Et personne ne peut changer le Coran, ce livre divin déclaré incréé, donc immuable et irréfragable. C’est pourquoi toute comparaison avec d’autres religions est déplacée, car les excès du catholicisme par exemple sont venus des hommes et non des principes du Christ, alors que dans le cas de l’Islam les fondements mêmes, le Coran et l’exemple de Mahomet, sont discriminatoires et meurtriers.

Je joins un document qui vous donne les références coraniques permettant d’apprécier à quel point l’islam est incompatible avec nos lois, à quel point il est discriminatoire, violent et meurtrier, par ses racines mêmes. Ceci établit clairement qu’il est impossible de respecter à la fois le Coran et nos lois. Les plus grands connaisseurs l’ont toujours dit : un vrai musulman ne pourra jamais être un vrai Français.

Donc, sauf de dire qu’il puisse y avoir un islam sans respecter le Coran, ou en ne le respectant qu’en partie, ou encore qu’il puisse être modifié, toutes choses totalement contraires à la loi islamique et unanimement rejetées par les plus hautes autorités islamiques, nous ne pouvons que constater que personne ne peut prétendre respecter à la fois les lois françaises et le Coran.

Car tout cet ensemble de règles islamiques est au service d’une doctrine hégémonique, qui veut s’imposer à tous, partout. Les plus grands leaders islamiques l’ont dit très clairement : « un jour des millions d’hommes quitteront l’hémisphère sud pour aller dans vos pays, non pas en tant qu’amis, mais pour les conquérir, et le ventre de nos femmes nous donnera la victoire », « grâce à vos lois démocratiques nous vous envahirons, et grâce à nos lois religieuses, nous vous soumettrons ».

Bien entendu tous les musulmans ne sont pas des fanatiques, beaucoup ne connaissent de l’islam que ce qu’on leur a dit, « une religion de paix et d’amour », comme si une affirmation pouvait s’imposer devant les fondements de l’islam et son histoire. Cependant chaque musulman sera un jour ou l’autre appelé à être un vrai musulman, sinon il sera lui-même en danger, car les vrais croyants musulmans veulent faire respecter le Coran et l’exemple de Mahomet. Il suffit de voir comment cela se passe dans les 57 pays qui d’ores et déjà appliquent la loi islamique, ou même dans les zones où la charia s’est imposée dans nos propres pays.

C’est pour cela qu’il ne faut pas se tromper de combat, se dresser devant l’islam ce n’est pas condamner les musulmans. Au contraire, il faut les aider, mais ce n’est pas en leur disant que le chemin sur lequel ils sont est bon qu’on peut les aider. Il faut au contraire les aider à s’en libérer, et la première chose à faire est d’avoir la lucidité et le courage de dénoncer cette doctrine. Car comment peut-on espérer que les musulmans qui croient profondément dans l’islam puissent avoir une chance de réaliser à quel point leur croyance a formaté leurs esprits, à quel point elle a conduit à des massacres immenses et à l’appauvrissement de leurs pays, si des non musulmans soutiennent que cette croyance est bonne ?

Nous venons donc devant vous réclamer à la justice de garantir en priorité le respect de la vérité et la même application à tous des lois et principes de notre démocratie républicaine, prioritairement à toute règle religieuse. Et nous réitérons officiellement notre demande de partager avec Éric Zemmour le jugement qui sera rendu sur ce sujet.

Je me tiens personnellement votre disposition pour vous fournir tout éclaircissement ou informations supplémentaires qui puissent éclairer votre jugement.

Je vous prie d’agréer, Madame le Président, l’expression de ma considération distinguée.

Raymond Riché

PJ: * pétition


* références coraniques permettant de vérifier l’incompatibilité de l’islam avec notre démocratie.
Vous pouvez encore participer à la pétition, en la signant ou en la diffusant :
https://www.change.org/p/la-17e-chambr ... -à-vis-de-l-islam?


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 04/06 12:31
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !