Accueil >> Stop islam, UE et traitres politiques >> La polygamie, une barbarie musulmane tolérée en France, bien qu’interdite [Conflits / Chocs des cultures / Racisme anti-blancs]





La polygamie, une barbarie musulmane tolérée en France, bien qu’interdite
#1

La polygamie, une barbarie musulmane tolérée en France, bien qu’interdite

Certains évoquent la possibilité de faire entrer la polygamie dans nos lois. Même si c’est pour la honnir comme Marion Maréchal Le Pen, il y a un risque dans notre pays tombé sur la tête.

A lire aussi:

Les allocs pour tous: Pour 80 000 polygames et leurs 500 000 enfants ! Paie Français !

En France, la polygamie coûte à la collectivité, mais rapporte à d’autres…
4 femmes, 46 enfants, 8436 euros par mois, merci la France !
La bigamie autorisée en Belgique : une nouvelle reculade
31 mariages polygames enregistrés en Belgique
Polygamie en France: 46 enfants, 4 femmes, et beaucoup d'allocations familiales
Russie: une application pour aider les musulmans à trouver une seconde femme

Italie] Des djihadistes en Europe grâce aux mariages blancs ?
La marche inexorable de l'Europe vers l’islamisation
Pourquoi les musulmans méprisent toutes les femmes… sauf leur mère
Donner le droit de vote aux étrangers, c’est accélérer l’islamisation, la mort de la France
700.000 mariages forcés en 10 ans: la sonnette d'alarme est tirée !
Climat islamophobe ? Réponse aux musulmans de France
L'islam et ses schémas de pensée involontaires
Valls a tout compris : le FN a gagné, les Français aiment l’Europe
Immigration : Personne ne pourra dire «Je ne savais pas !»
La charia appliquée en Grèce
Les médias se réjouissent de l’excellent taux de natalité en France : Moi pas !
Deux visions de la société, l’une laïque l’autre religieuse, s’opposent du tout au tout.
Ces musulmans qui se disent modérés
Femmes, quittez l’Orient damné...
[Canada] Tolérance zéro pour les «pratiques culturelles barbares»
Chers musulmans, libérez-vous de Mahomet !

La polygamie, le fait pour un homme d’avoir plusieurs épouses à la fois, est une situation diamétralement à l’opposé de nos lois et de nos moeurs. Un argument qui est souvent avancé par les béni-oui-ouis, ceux qui démissionnent à l’avance, ceux qui trouvent toujours des excuses à tout, consiste à dire que les Français sont polygames puisqu’ils divorcent et se remarient. Rien n’est plus faux. La polygamie est le fait d’avoir plusieurs épouses en même temps. Or dans le divorce et le remariage il s’agit d’épouses successives, jamais d’épouses dans le même temps. D’autres soutiennent que des hommes trompent leurs épouses et que c’est la même chose que la polygamie. Certes des hommes mariés ont des maîtresses, mais il n’y a pas d’engagement envers elles, pas de vie commune à plusieurs reconnue officiellement. Cela n’a donc rien à voir.

Notre droit a longtemps condamné la bigamie, alors à plus forte raison la polygamie !… La bigamie est un début de polygamie, elle est le fait de contracter un mariage sans avoir dissous le précédent, et a été longtemps punie de mort dans tous les pays d’Europe. Puis on a remplacé la peine de mort par diverses tortures. De nos jours encore la bigamie est un délit pénal, puni de un an d’emprisonnement et de 45000 euros d’amende en vertu de l’article 433-20 du code pénal. Cela concerne aussi la polygamie, qui par ailleurs selon l’article 147 du code civil est nulle et peut être déclarée nulle pendant trente ans.

De plus, la polygamie constitue une violation du principe de l’égalité entre homme et femme consacré par l’article 16§1 de la déclaration universelle des droits de l’homme, l’article 14 de la convention européenne des droits de l’homme et la convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, adoptée le 18 décembre 1979 par l’Assemblée générale des Nations Unies. La polygamie n’est pas compatible avec la République. Il faudrait annuler tous ces articles pour l’introduire dans notre droit, et par là abandonner des pans entiers de ce qui nous structure. Car le droit, normalement, nous structure.

En fait les Occidentaux sont fondamentalement monogames et lorsqu’ils se marient ils ne prévoient pas de divorce et encore moins de remariage. Le divorce est considéré globalement comme un échec même si on s’en remet et si on se remarie. L’homme (et la femme) ne se marient pas dans le but de divorcer ensuite même si cela arrive de plus en plus souvent.

C’est la monogamie qui est inscrite dans nos moeurs : l’homme vit pour une seule femme, à un moment donné, et vice-versa. La polygamie est trop compliquée matériellement, financièrement. Et surtout, psychologiquement, dans un pays dont les racines sont chrétiennes et dont la civilisation a mis l’amour courtois sur un piédestal et a de tout temps chanté la femme et l’amour avec un grand A.

--

Psychologiquement, nos racines sont chrétiennes et donc nos moeurs nous viennent du christianisme. N’oublions pas que le Christ a promu la monogamie. Et aussi la fidélité dans le mariage. Il a déclaré que la répudiation était un scandale. De tout cela, notre conception occidentale de l’amour fait pour durer, même chez les athées et les non-chrétiens. Dans l’union de deux êtres il y a – normalement – une pédagogie réciproque, héritée aussi de l’amour courtois, plus ou moins consciente, qui doit les faire avancer vers toujours plus d’amour et de compréhension, et pour cela ils ont besoin de temps. Or de quel temps dispose un homme qui a quatre femmes, et de combien de temps dispose une femme qui partage son mari avec deux ou trois autres épouses ? Les dés sont pipés.

La fidélité, tout être en a besoin, comme de se sentir aimé et d’aimer. En fait, la polygamie n’est rien d’autre que le contraire de la fidélité. Elle est même l’adultère du mari officialisé au sein d’une institution, laquelle institution non seulement ne tient aucun compte des épouses ainsi trompées, mais les opprime tellement que si jamais elles se permettent d’en faire autant, et de jeter ne serait-ce qu’un oeil ailleurs, c’est la mort par lapidation qui les attend dans certains pays musulmans. Où est l’égalité là dedans ?…

Cet adultère institutionnalisé et organisé dans le mariage musulman, non seulement est contraire à tout ce qui nous fonde, mais il est révulsant lorsqu’on pense que naguère l’adultère du mari au domicile conjugal était sévèrement puni, et que dans l’ islam, cet adultère, loin d’être puni, est encouragé !…

En fait la polygamie rend malheureux la femme ET l’homme en encourageant les bas instincts de l’un et de l’autre, la jalousie, les disputes, la violence, et aussi la légèreté des relations de part et d’autre. Car comment nouer une relation dans ce carcan ? Or homme et femme sont faits pour la relation, pour le bonheur. Et que dire de l’enfant ?…Dans la ville des Mureaux on tolère une famille polygame dont le père a 46 enfants. Quelle relation un enfant peut-il avoir avec un tel père ?…Officiellement on reconnaît que c’est déstructurant pour l’enfant. Mais on ne fait rien.

Rien n’est donc plus éloigné de notre esprit que la polygamie. Mais voilà que la question qu’on croyait définitivement réglée, et remisée au rang de marotte ancienne pour des temps périmés, de coutume arriérée en voie de disparition, tout juste bonne pour être remisée dans un musée des turpitudes humaines, et de barbarie insultante pour la femme et donc aussi pour l’homme, cette question ressurgit car dans notre grande naïveté nous supportons officiellement que des familles polygames s’installent en France, en dépit de tout bon sens et avec nos allocations bien sûr, vidéo datant de 2013 :

https://www.youtube.com/watch?v=ACJw-2YUO5I

300 000 familles polygames vivent en France selon cette vidéo. Beaucoup plus certainement dans la réalité. Aucune ne devrait l’être, que les enfants soient français ou pas.

Nous tolérons la polygamie en France, malgré nos lois qui l’interdisent, malgré les directives ministérielles qui encouragent certaines mesures, de la décohabitation au retrait du titre de séjour. Directives qui semblent uniquement sur le papier et qui sont déjà anciennes, vont-elles résister aux flux de migrants ?…

http://www.senat.fr/questions/base/2010/qSEQ100513547.html

De cette tolérance, on risque de glisser vers un passage dans les moeurs, et vers une loi. D’autant plus si nous continuons à nous islamiser. Après le voile qui ostracise, allons-nous voir déambuler des familles polygames qui regarderont de travers les familles françaises monogames ?…La polygamie, non merci. La femme réduite au rang d’esclave, non merci. L’homme qui partage son temps en quatre et dont la femme n’a qu’un quart, un quart de mari pour un quart de femme, non merci.

Dans le dernier livre de Houellebecq, Soumission, le héros principal, petit monsieur veule et inintéressant, sans courage, va se trouver nanti d’un harem qu’il n’a pas demandé. La France est le pays de Ronsard et de son poème si français « Mignonne, allons voir si la rose… », le pays de Phèdre et dans le même temps, celui de Molière et de Marivaux : chassons loin de nous ce qui n’est pas compatible avec nous.

Sophie Durand


http://www.l-union-fait-la-force.info


Publié le: 03/04/2016 05:56
Déclaration des droits de l’homme de 1793 art. 35 : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».
Imprimer Twitter Facebook Google Plus Linkedin Del.icio.us Digg Reddit M. Wong Haut







RECHERCHE sur l'UFLF
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !