Accueil >> Dangers d islam >> Islam: La conversion de force - Islam: Devoir de conquête, haine des incroyants, de l'Occident, barbarisme, sexisme,... - Dangers d islam

Islam: La conversion de force

Les musulmans peuvent-ils forcer les non-musulmans à se convertir à l islam
Publié par joe le 01-08-2014 16:00:00 (4222 lectures)
Islam: Devoir de conquête, haine des incroyants, de l'Occident, barbarisme, sexisme,...

Les musulmans ont l'ordre de combattre les mécréants jusqu'à ce qu'ils aient été soit tués, soit convertis à l'islam, soit dans un état d'asservissement permanent sous la domination musulmane. Laisser des gens d'une autre confession vivre leur foi de façon indépendante de l'autorité islamique n'est pas une option.



Le Coran:

Coran (9:29) - "Combattez ceux qui ne croient ni en Dieu ni au Jour dernier, ceux qui ne s’interdisent pas ce que Dieu et Son Prophète ont déclaré interdit, ceux qui, parmi les gens d’Écriture, ne pratiquent pas la vraie religion. Combattez-les jusqu’à ce qu’ils versent directement la capitation en toute humilité !" Les sourates 9 et 5 sont les dernières "révélations" laissée par Mahomet.

Coran (9:5) "À l’expiration des mois sacrés, tuez les polythéistes partout où vous les trouverez ! Capturez-les ! Assiégez-les ! Dressez-leur des embuscades ! S’ils se repentent, s’ils accomplissent la salât, s’ils s’acquittent de la zakât, laissez-les en paix..." La prière (le salât) et l'aumône (la zakât) font partie des cinq piliers de l'islam. Voir plus bas.

Coran (9:11) - (Suite du verset précédent) "S’ils se repentent, s’ils accomplissent la salât, s’ils s’acquittent de la zakât, ils deviendront vos frères en religion." Ceci confirme que Mahomet parle bien de conversion à l'islam.

Coran (2:193) - "Combattez-les sans répit jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de subversion et que le culte soit rendu uniquement à Dieu. S’ils cessent le combat, ne poursuivez les hostilités que contre les injustes récalcitrants." Le message clé de ce verset est de combattre jusqu'à ce que "leur culte soit rendu uniquement à Allah."


Les Hadiths:

Sahih Muslim (1:33) - Le messager d'Allah dit: "J'ai reçu l'ordre de combattre tous les mécréants jusqu'à ce qu'ils reconnaissent qu'il n'y a qu'un seul Dieu: Allah, et que Mahomet est le prophète d'Allah..." La dernière partie de cette extrait constitue la chahada, la profession de foi dans l'islam.

Sahih Muslim (19:4294) - "Lorsque vous rencontrez vos ennemis qui sont païens, invitez les à suivre trois actions. S'ils s'acquittent de l'une d'entre elles, vous l'accepterez et vous abstiendrez de leur faire du mal. Invitez les à accepter l'islam; s'ils acceptent, acceptez le aussi et cessez de les combattre... S'ils refusent d'adhérer à l'islam, exigez d'eux la jizya. Si ils sont d'accord pour payer, saisissez la et retirez vos mains à bonne distance des infidèles. Si ils refusent de payer l'impôt, demandez l'aide d'Allah et combattez les"

Bukhari (8:387) - "L'apôtre d'Allah dit: 'J'ai reçu l'ordre de combattre les mécréants jusqu'à ce qu'ils disent: 'Rien ne peut être adoré à l'exception d'Allah'. Et lorsqu'ils l'auront dit, qu'ils prieront nos prières en direction de la Qibla (la Mecque), et qu'ils massacreront les infidèles comme nous le faisons, alors leur sang et leur biens seront sacrés pour nous et nous ne nous mêlerons plus de leurs affaires à l'exception des procédures légales, et ils n'auront à rendre de compte qu'à Allah.' "

Bukhari (53:392) - "Alors que nous étions à la mosquée, le prophète vint nous voir et dit: 'Allons voir les Juifs', nous partîmes alors pour Bait-ul-Midras. Il leur dit: 'Si vous embrassez l'islam, vous serez hors de danger. Vous devez savoir que cette terre appartient à Allah et à son apôtre, et que je veux vous chasser de ces terres. Donc, si certains parmi vous possèdent des biens, ils ont la permission de les vendre, sinon vous devez savoir que le monde entier appartient à Allah et à son prophète."

Bukhari (2:24) - "L'apôtre d'Allah dit: 'J'ai reçu l'ordre (d'Allah) de combattre tous les mécréants jusqu'à ce qu'ils déclarent que rien ne peut être adoré excepté Allah et que Mahomet est l'apôtre d'Allah, et qu'ils s'adonnent correctement à la prière et qu'ils fassent l'aumône, ainsi si ils s'acquittent de tout cela, alors ils auront la vie sauve et je leur accorderai des terres, il obéiront aux lois islamiques et n'auront finalement de compte à rendre qu'à Allah.' "

Bukhari (59:643) - "Affirmez que rien ne peut être adoré à l'exception d'Allah, sinon je vous trancherez le cou!" Ces mots sont ceux d'un supérieur militaire que Mahomet envoya en mission pour détruire la religion indigène au Yemen.

Ibn Ishaq 959 - Alors l'apôtre envoya Khalid bin Walid... à la tribu des Banu al-Harith et lui donna l'ordre d'inviter les membres de cette tribu à rejoindre l'islam trois jours avant qu'il ne les attaquât. S'ils acceptaient alors il l'accepterait aussi, et s'ils déclinaient l'invitation, il les combattrait. Ainsi Khalid partit et alla à leur rencontre, il envoya des cavaliers dans toutes les directions afin d'inviter tous les membres de la tribu à adhérer à l'islam, en promettant: "Si vous acceptez l'islam, vous aurez la vie sauve." Alors les hommes acceptèrent l'islam comme ils l'étaient invités à le faire. Le texte continue et relate que Khalid enseigna l'islam aux membres de la tribu des Banu al-Harith après qu'ils eurent été "convertis", donnant ainsi la preuve que cette conversion avait été faite sous la peur de se faire tuer plutôt que sur un choix libre et éclairé.


Information complémentaire:

À la suite de sa tentative pour prêcher pour une certaine paix et tolérance à la Mecque – un échec de 13 ans qui remmena à peine moins de 100 disciples (la plupart étant des amis ou des membres de sa famille) – Mahomet changea de tactique durant les dix dernières années de sa vie, alors qu'il gagnait en puissance. Vers la fin de sa vie, il fit le résumé de son enseignement pour ses disciples en leur disant qu'ils avaient reçu l'ordre d'Allah de combattre les mécréants jusqu'à ce qu'ils déclarassent la chahada (profession de foi dans l'islam). 

Pendant les dernières années de sa vie, Mahomet ne semblait pas se soucier des conversions qui avaient été faites sous la contrainte de façon évidente. La Mecque était une ville dont les habitants et leurs dirigeants le détestaient. Pourtant presque tous les habitants "se convertirent" à l'islam le jour où il les vainquit avec une armée si puissante qu'elle ne rencontra que peu de résistance. Se convertirent aussi son ennemi juré, Abu Sufyan, et sa femme Hind. Tous ceux qui connaissent bien leur vie, trouveront sans doute qu'il est difficile de croire que leur "révélation religieuse" coïncide précisément avec le moment où ils avaient le couteau sous la gorge (selon le biographe de Mahomet, il eut exactement les mots suivants pour Abu Sufyan lors de son "acceptation" de l'islam: "Soumet toi et déclare qu'il n'y a qu'un seul Dieu: Allah, et que Mahomet est l'apôtre d'Allah avant que l'on ne te coupe la tête" – Ibn Ishaq 814)

Les habitants de la Mecque qui gardèrent leur religion furent chassés de force de la ville à la suite du dernier hajj (Coran 9:5). Les chrétiens et les juifs qui vivaient en Arabie connurent le même sort sur les ordres laissés par Mahomet (après sa mort). Ils avaient le choix entre accepter l'islam ou quitter leurs terres à la pointe de l'épée (Sahih Muslim 19:4366 ).

Les Juifs de l'oasis de Khaybar n'étaient pas en guerre contre Mahomet lorsqu'il donna l'ordre à ses guerriers de les attaquer. Même son fidèle beau fils, Ali, qu'il choisit pour diriger la mission était quelque peu perplexe concernant le prétexte pour lequel ils devaient donner l'assaut de cette paisible communauté de fermiers si loin de Médine:

Mahomet dit: 'Ruez vous vers la bataille jusqu'à ce qu'Allah vous accorde la victoire', et Ali commença à partir puis s'arrêta et sans regarder il dit d'une voix forte: 'Messager d'Allah, pour quelle raison dois je combattre ces gens là?' là-dessus il (le prophète) répondit: 'Combat les jusqu'à ce qu'ils attestent du fait qu'il n'y a aucun dieu excepté Allah et que Mahomet est son messager' (Sahih Muslim 31:5917 )

Les Juifs furent, bien sûr, pris totalement par surprise. Leurs richesses furent volées et leurs femmes et leurs enfants distribués comme esclaves par le prophète de l'islam à ses hommes. Même Mahomet prit une femme (après avoir ordonné que l'on tuât son mari).

Avant sa mort, Mahomet envoya ses guerriers contre les tribus arabes païennes, comme par exemple les al-Harith, leur donnant le choix entre se convertir à l'islam ou être anéanti (ils choisirent la religion de la paix). Sur son lit de mort, il maudissait encore les Chrétiens et les Juifs (Bukhari (59:727) ).

Il est enseigné aux Musulmans de suivre la voie de Mahomet. Un Musulman sous le règne d'Umar déclara la formule suivante: "Notre prophète, le messager de notre seigneur, nous a donnés l'ordre de vous combattre jusqu'à ce que vous adorassiez Allah et seulement Allah ou que vous donnassiez la jizya (c.-à-d. la capitation)" Bukhari (53:386) . Durant les siècles qui suivirent,  les Musulmans forçaient les Chrétiens, les Juifs, les Hindous, les Bouddhistes, les Zoroastriens,  les Païens et les autres à accepter l'islam, soit en leur donnant seulement la mort comme alternative, soit en rendant leurs vies si misérables (impôts, dénégation de leurs droits, etc.) que les peuples conquis finissaient par se convertir à l'islam sous le poids de la contrainte.

Les conversions de force existent toujours chez les extrémistes. Récemment en Égypte, une jeune fille chrétienne fut kidnappée et menacée d'être violée si elle ne se convertissait pas. Un autre cas remarquable fut celui de l'enlèvement à Gaza de deux journalistes de la chaîne américaine FOX dont la conversion fut filmée en Septembre 2006. Aucun de ces exemples de conversion par la force n'a été condamné par les organisations islamiques, même en Occident.

Puisque les Musulmans croient si sincèrement que leur religion est la seule vrai religion, ils ne peuvent s'empêcher de penser, d'un certain point de vue, que la conversion par la force est plutôt une faveur offerte au mécréant – un cas de fin qui justifie les moyens.

Il convient de remarquer le rôle très important joué par la jizya dans l'enseignement islamique. Payer un "impôt" aux Musulmans est la seule voie offerte à ceux qui ne veulent pas abandonner leur religion. Ceci explique aussi pourquoi Mahomet, ses compagnons, et les armées musulmanes qui le succédèrent ne forcèrent pas tous les mécréants à se convertir à l'islam.

Étant donné que Mahomet réalisait avec les Juifs de l'oasis de Khaybar, qui étaient autorisés à continuer leur vie en communauté de fermiers à condition de lui donner le profit de leur labeur, que c'était souvent plus lucratif de laisser les économies locales en place plutôt que de tuer tous les hommes qui ne se convertissaient pas. Ceci devint la règle officieuse pour les armées musulmanes qui sillonnèrent les terres chrétiennes, juives, perses, hindoues et bouddhistes dans les décades qui suivirent. Les fonds qui étaient ainsi collectés servaient à pousser davantage l'expansion islamique. 

Comme Mahomet lui même le dit: "Ma nourriture est placée sous l'ombre de ma lance, et ceux qui désobéissent à mes ordres seront humiliés par le paiement de la jizya" (une autre traduction: "Mon approvisionnement a été mis sous l'ombre de ma lance, et l'avilissement et l'humilité ont été placé sur ceux qui désobéissent mes ordres.") Ce hadith a été cité par Al-Qaida et se trouve dans la version originale de Bukhari et d'Ahmad (5114 ou 4869, selon la traduction).

Un autre aspect à garder en mémoire est la distinction entre parler et croire. Les Musulmans ont l'ordre de combattre les mécréants jusqu'à ce qu'ils disent qu'ils croient en Allah (ou payent la jizya), mais il semble toutefois qu'il y est un commun accord autour de la croyance même qui ne peut pas être forcée (c.-à-d. il n'y a "pas de contrainte dans la religion" (Coran 2:256)).  Néanmoins, lorsqu'un individu assujetti montre qu'il se convertit apparemment à l'islam sous la pression des impôts et de la discrimination,  il ne peut plus abjurer sous peine de mort. Ses enfants doivent aussi être élevés dans la foi musulmane. Et s'ils ne le sont pas, alors c'est un cas d'apostasie, également puni par la mort. 

Ceci explique pourquoi l'islam a réussit à s'étendre avec autant de succès dans les populations conquises, atteignant des proportions de plus de 90% de convertis parmi les adeptes de la religion indigène.

 

À lire également: Mythe: Mahomet rejetait les conversions faites sous la contrainte

Source: TheReligionofPeace.com Home Page

Il y a bien d'autres hadiths et/ou sourates qui traitent de ce sujet, n'hésitez pas à nous les communiquer. Nous complèterons ainsi cet article.
Merci d'avance pour votre contribution.

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
Signets Sociaux
Mettre en favoris dans Blinklist Mettre en favoris dans del.icio.us Mettre en favoris dans Digg Mettre en favoris dans Fark Mettre en favoris dans Furl Mettre en favoris dans Newsvine Mettre en favoris dans Reddit Mettre en favoris dans Simpy Mettre en favoris dans Spurl Mettre en favoris dans Yahoo Mettre en favoris dans Balatarin Mettre en favoris dans Faceboom Mettre en favoris dans Twitter Mettre en favoris dans Scripstyle Mettre en favoris dans Stumble Mettre en favoris dans Technorati Mettre en favoris dans Mixx Mettre en favoris dans Myspace Mettre en favoris dans Designfloat Mettre en favoris dans Google Plus Mettre en favoris dans Google Reader Mettre en favoris dans Google Bookmarks
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat
RECHERCHE sur l'UFLF
Stop Union Européenne - A partager patriotes !
Newsletter UFLF
Rejoignez-nous patriotes !